BMW Série 5, une gamme étoffée

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

L’an dernier, la Série 5 a connu une évolution de milieu de cycle avec un très léger restylage et l’adoption de nouvelles motorisations, dont l’excellent six cylindres turbocompressé. Pour 2009, la Série 5 est donc largement inchangée et poursuit sa route alors que la prochaine génération de cette voiture qui sera complètement redessinée verra le jour en 2010.

La personnalité de la Série 5 est en quelque sorte dictée par les moteurs qui l’animent, puisque deux six cylindres, un V18 et un V10 sont au programme. Au sommet de la pyramide trône la M5 avec son époustouflant V10 de 500 chevaux jumelé à une boîte manuelle à six vitesses. Cette dernière est d’ailleurs devenue la boîte de série pour cette voiture en ayant remplacé la boîte séquentielle à sept rapports qui est désormais proposée en option. Véritable bombe, la M5 atteint facilement une vitesse maximale de 270 kilomètres/heure, que j’ai pu vérifier sur les autobahn allemandes. La stabilité de la voiture était à ce point impressionnante que je me suis surpris à syntoniser la radio de la main droite en tenant le volant de la gauche alors que la voiture filait à sa vitesse maximale, ce qui a quelque peu inquiété mon passager…

La tenue de route est à la mesure des performances en accélération, c’est-à-dire phénoménale, et la M5 est également capable d’une force de décélération pouvant atteindre 1,3 G grâce à des disques surdimensionnés dérivés de la course automobile. Hormis son prix très élevé, le seul problème de cette voiture, et il est de taille, c’est qu’elle s’accommode fort mal de nos routes dégradées où il est devenu impossible d’exploiter un tant soit peu le redoutable potentiel de performance de cette sportive à quatre portes.

Juste au-dessous dans la hiérarchie se trouvent la 550i et son moteur V8 de 360 chevaux qui représentent un bon compromis pour l’amateur de performances, mais la plus intéressante des Série 5 est sans contredit la 535i animée par un superbe moteur six cylindres turbocompressé développant 300 chevaux et 300 livres-pied de couple. Ce moteur, qui a été ajouté au catalogue l’an dernier, s’avère le meilleur choix puisqu’il peut être jumelé à la propulsion ou au rouage intégral xDrive qui transforme la Série 5 en une sérieuse rivale de l’Audi A6 Quattro pour affronter l’hiver québécois. La 528i n’est pas à dédaigner, mais comme la puissance de son moteur n’est que de 230 chevaux, elle ne conviendra qu’à ceux qui ne sont pas portés sur les performances ou l’agrément de conduite.

Dans la boule de cristal

À l’intention des gens qui aiment planifier leur achat ou leur location à long terme bien à l’avance, voici quelques informations fragmentaires concernant la suite des choses pour la berline de taille moyenne. 2010 sera une année importante pour BMW puisque c’est à ce moment que l’on devrait assister au lancement d’une toute nouvelle génération de la Série 5 qui sera ensuite suivie d’une nouvelle Série 6. La prochaine Série 5 servira également de base au développement d’un tout nouveau modèle de véhicule multisegment de grande taille qui pourrait émuler l’actuelle Classe R de Mercedes-Benz. Côté style, la prochaine Série 5 sera fortement inspirée de la voiture concept CS dévoilée au Salon de l’auto de Shanghai en 2007, puisque les deux naseaux de sa calandre seront plus grands et beaucoup plus évidents. De plus, BMW devrait imiter Audi en utilisant aussi des lumières DEL comme phares de jour.

Selon les rumeurs, la technologie de conception de la voiture actuelle qui utilise à la fois de l’acier et de l’aluminium pour sa structure serait conservée sur la prochaine génération de la Série 5 qui bénéficierait toutefois de nombreuses avancées sur le plan technique. L’adoption d’une boîte automatique à huit rapports permettrait de réduire la consommation de carburant, et le système permettant l’arrêt complet du moteur lorsque la voiture est immobilisée dans la circulation — que BMW a développé pour ses voitures à moteurs quatre cylindres en Europe — devrait être adapté en vue de se retrouver dans la prochaine Série 5.

Les motorisations de la Série 5 qui sont actuellement sur le marché canadien devraient subir une certaine évolution, mais il appert qu’un changement d’envergure sera apporté à la 550i qui devrait recevoir le V8 biturbo qui a fait ses débuts sur le X6. Après l’arrivée d’un moteur diesel au Canada sous les capots des X5 et de la Série 3, il y a également fort à parier que la Série 5 proposera elle aussi cette motorisation. Quant à la M5, la cylindrée de son V10 serait portée de 5,0 à 5,5 litres ce qui lui donnerait alors une puissance maximale de 550 chevaux. De plus, la prochaine M5 devrait recevoir la nouvelle boîte séquentielle à double embrayage et sept rapports, développée par BMW.

FEU VERT

Motorisations performantes (535i, 550i, M5)
Très bonne tenue de route
Direction precise
Freinage performant

FEU ROUGE

Prix élevés
Coût des options
Style controversé

Partager sur Facebook
Commentaires