Ford Fiesta Titanium 2016 : luxe en petit format

Points forts
  • Silhouette élégante
  • Équipement complet
  • Boîte automatique à double embrayage
  • Tenue de route
  • Moteurs bien adaptés
  • Système SYNC amélioré
Points faibles
  • Certaines commandes toujours énigmatiques
  • Accès aux places arrière
  • Consommation de carburant perfectible
  • Pilier A trop large
  • Démarreur à distance inutile
Évaluation complète

Si la Fiesta est l’un des modèles Ford les plus vendus sur la planète, ses ventes sont plus discrètes sur notre marché et celui des États-Unis étant donné la préférence nord-américaine favorisant les véhicules plus volumineux. Difficile de discuter les goûts individuels. Mais les goûts changent et l’on retrouve une catégorie de gens de plus en plus intéressés à piloter, surtout en ville, de petites voitures sans se priver d’un certain niveau de confort et de luxe.

Notre Fiesta à l’essai répondrait sûrement à leurs critères puisqu’il s’agit d’une version Titanium tout équipée et dotée d’une boîte automatique à six rapports à double embrayage. Il ne manque pratiquement rien à son équipement et l’on ne se sent pas tellement pénalisé à son volant.

Un air de famille

Il est possible de commander la Fiesta en version berline ou hatchback, cette dernière étant le modèle choisi pour notre essai. Quant à l’allure générale, cette voiture respecte les canons esthétiques en vigueur chez Ford et il est difficile de la différencier de la Focus au premier coup d’œil. Par ailleurs, sa silhouette n’a rien à envier à la concurrence en fait d’élégance. 

La planche de bord est d’inspiration européenne et la disposition des commandes est logique. Sur notre modèle d’essai, on retrouvait un écran d’affichage placé en plein centre et en relief par rapport à la planche de bord. Il surplombe la fente du lecteur CD et un gros bouton permettant de contrôler le volume du système audio ou de choisir les postes de radio.

Cette année, un nouveau système SYNC 3 est offert sur ce modèle et même si ce n’est pas parfait, c’est un énorme progrès par rapport à la version précédente. Les menus sont plus intuitifs et il est nettement plus facile de s’y retrouver. Une fois que l’on a découvert quelques astuces pour se déplacer d’un programme à l’autre, la navigation dans le système est simple.

Il faut souligner que le volant possède un boudin de bonne dimension et se prend bien en main, tandis que les commandes sur les rayons du volant permettent de gérer le régulateur de vitesse et le système téléphonique. Les deux nacelles accueillant les cadrans indicateurs sont en forme de lobe, c’est élégant et leur consultation est facile.

Notre voiture d’essai était dotée de sièges en cuir en harmonie avec la vocation plus luxueuse du modèle Titanium et il faut souligner que le confort des baquets avant était plus que correct tout comme la position de conduite. Par contre, si la banquette arrière est un d’un confort acceptable, il faudra que les occupants des sièges avant veuillent collaborer pour que des adultes puissent profiter d’un dégagement suffisant pour leurs jambes. 

Mécanique diversifiée

En général, les voitures de cette catégorie ne proposent qu’un seul moteur. Ford se montre beaucoup plus généreux avec trois moteurs différents. La plupart des modèles sont équipés du quatre cylindres de 1,6 litre produisant 120 chevaux. Une boîte manuelle à cinq rapports est de série tandis que l’automatique à six rapports est optionnelle. C’est cette dernière qui équipait notre voiture.

Un ingénieux trois cylindres en ligne de 1,0 litre est également disponible et grâce à la technologie EcoBoost, il livre 123 chevaux. Toutefois, ses performances sont difficiles à soutirer et il s’est révélé moins agréable que le moteur 1,6 litre lors d’un essai antérieur. Enfin, la très sportive version ST est propulsée par un moteur de 1,6 litre lui aussi, mais grâce à la turbocompression, il produit 197 chevaux et ses performances sont passablement musclées pour la catégorie.

Au chapitre de la technologie, on peut souligner le vecteur de couple qui permet de stabiliser la voiture et d’éviter une perte de contrôle en utilisant le couple sélectif aux roues tandis que l’assistance au démarrage dans les côtes pour les versions avec boîte manuelle est un autre élément fort apprécié. En plus, la boîte automatique PowerShift à six rapports est à double embrayage et permet également de passer les vitesses en mode manuel lorsque la boîte est en mode Sport. Le bouton de passage des rapports est sur le pommeau du levier de vitesses. 

Maniable et confortable

Si vous voulez un bolide de taille réduite, la version ST de 197 chevaux est un choix indéniable dans la catégorie. Pour ceux qui préfèrent se dorloter au volant d’une voiture ayant une tenue de route sans surprise, tout en s’offrant la plupart des accessoires que l’on retrouve sur une voiture plus grosse, le modèle Titanium risque de vous plaire.

En effet, avec son écran d’affichage, son système de navigation, sa caméra de recul, ses sièges recouverts de similicuir, sa clé intelligente qui peut être programmée pour régler plusieurs fonctions tout en assurant le départ par bouton-poussoir et plus encore, vous serez vraiment comblé en fait d’équipement. Aussi, notre voiture d’essai était dotée d’un démarreur à distance.

Et cette Fiesta de luxe adopte un comportement routier sain et une direction à assistance électrique en mesure de plaire à la majorité.

Pour les pessimistes, un prix de plus de 25 000 $ est de nature à les décourager. Pour les autres, ce prix leur permet de se procurer une citadine de luxe facile à conduire et à garer en ville. À chacun ses priorités.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Technologie/Véhicules autonomesFord jouera un tour à vos oreilles
L’une des principales raisons pour laquelle quelqu’un achèterait un moteur de petite cylindrée est évidemment budgétaire : selon toute logique, le trois cylindres EcoBoost de Ford devrait consommer moins qu’un quatre cylindres de 2,0 litres, non? Sur papier oui, mais il en va autrement dans le vrai monde : selon …
EssaisFord Fiesta SE 2016 : mûre pour du changement, mais encore amusante
La Ford Fiesta n’a pas été récemment remise à neuf, son dernier lifting remontant à 2013, et aucun plan n’a été mis de l’avant concernant la prochaine version. La petite voiture peinte en or — une couleur nommée Épice électrique, au cas où vous vous poseriez la question — sur …
ActualitéLa Ford Fiesta 2018 dévoilée en Allemagne
Une toute nouvelle Fiesta fera bientôt son apparition chez nous, et la version européenne vient d’être présentée lors d’un événement Ford à Cologne, en Allemagne. Là-bas, la Fiesta est proposée en hatchback à trois ou à cinq portes, alors qu’en Amérique du Nord, on a droit à cette dernière ainsi …
Commentaires