EXCLUSIF : BMW M2 2016 - L'âme de BMW

Points forts
  • Moteur performant
  • Excellente tenue de route
  • Équipement complet
  • Boîte manuelle de série
  • Voiture agile et joueuse
Points faibles
  • Places arrière presque symboliques
  • Niveau de confort aléatoire
  • Design torturé des prises d'air latérales avant
  • Léger délai de réponse du turbo
Évaluation complète

FWAAAP… FWAAAP… FWAAAP… C’est l’un des sons les plus agréables que l’on perçoit au volant de la BMW M2 sur le circuit de Laguna Seca en Californie. Ce son très particulier émane du contact entre les pneus Michelin Pilot Super Sport et les vibreurs à profil très bas localisés aux points d’entrée, de corde et de sortie des onze virages de ce circuit long de plus de 3,6 kilomètres.

La piste comporte aussi des changements d’élévation particulièrement saisissants, comme celui du virage « Corkscrew » qui amorce une descente équivalente à la hauteur d’un édifice de sept étages… Heureusement, mes premiers tours de roue ici remontent à 1981, alors que le circuit était encore plus rapide que dans sa forme actuelle, et j’ai toute de suite retrouvé mes marques. Ce qui a suivi? Du pur bonheur, rien de moins…

Descendante spirituelle de la 2002 Turbo

La nouvelle BMW M2 2016 est en quelque sorte la descendante spirituelle de la légendaire BMW 2002 Turbo, commercialisée par le constructeur bavarois dans les années soixante-dix. Un lien de filiation plus direct existe aussi avec le Coupé 1M qui avait remporté les honneurs d’un match comparatif des sportives de l’édition 2012 du Guide de l’auto.

Mais, contrairement au coupé 1M qui était un projet de type skunkworks réalisé presque en secret par une brochette d’ingénieurs de la division M, et sans l’aval de la direction de BMW, le développement de l’actuelle M2 s’est fait en parallèle avec la conception de la Série 2. Le dévoilement de la M2 a eu lieu au récent Salon de l’auto de Detroit.

Prête pour la piste

Sur le circuit très rapide de Laguna Seca, qui exige que l’on conserve le plus d’élan possible dans les virages, la M2 est vraiment dans son élément. Poids? 1 565 kilos avec la boîte manuelle six rapports de série, ou 1 590 kilos avec la boîte à double embrayage à sept rapports offerte en option. Répartition des masses? Presque idéale : 51 % à l’avant et 49 % à l’arrière. Monte pneumatique? Michelin Pilot Super Sport 245/35R19 à l’avant et 265/35R19 à l’arrière.

Puissance? 365 chevaux, tout comme sur la nouvelle Porsche 911 Carrera. Couple? 343 livres-pied, 369 avec la fonction Overboost. Châssis? Presque celui de la M3 avec des trains roulants en aluminium forgé et un différentiel électronique actif. Sur le plan technique, tous les éléments sont regroupés pour décupler le plaisir de conduire dans ce coupé à la silhouette classique.

Plus facile à conduire à la limite que la M4

Sur le circuit de Laguna Seca, la BMW M2 2016 se révèle à la fois agile et joueuse ainsi que plus facile à conduire à la limite que la M4. Pour optimiser son comportement dans cet environnement particulier, il suffit de sélectionner le mode Sport Plus pour retarder l’intervention du système de contrôle électronique de la stabilité, ce qui autorise de belles dérives contrôlées à l’accélérateur en sortie de virage tout en conservant le « filet de sécurité » électronique en cas d’erreur de pilotage.

On ajoute à cela la fonction Smokey Burnout, disponible avec la boîte à double embrayage, qui autorise le patinage des roues motrices en accélération franche. On devient alors l’un des clients préférés de notre revendeur de pneus… La BMW M2 est même dotée de deux applications taillées sur mesure pour la conduite sur circuit, l’une permettant de contrôler une caméra GoPro et l’autre de chronométrer les tours de piste.

Ce qu’on aime moins...

Parmi les points faibles, notons les places arrière presque symboliques, un très léger délai du temps de réponse du turbo (que l’on perçoit plus sur route que sur circuit), un niveau de confort qui demeure aléatoire même en mode Confort sur routes balisées et le design torturé des ouvertures pratiquées de part et d’autre de la grande prise d’air à l’avant. C’est peu et c’est tout.

On ne peut même pas taxer BMW de forcer la note pour ce qui est du prix ou du coût des options. Le prix est de 61 000 $ avec la boîte manuelle et le catalogue des options n’en compte que trois : la boîte à double embrayage (3 900 $), l’option Convenience Telephony (600 $) et la peinture métallisée (895 $).

Pour les adeptes de conduite sportive, la M2 ne manque pas d’atouts pour séduire et les attentes de l’acheteur seront comblées avec cette voiture qui permet de faire le plein de sensations si l’on est prêt à sacrifier le niveau de confort. Reste à choisir la couleur…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pleins feux surBMW M2 2016 : à l’essai cette semaine
Le Guide de l’auto est en route pour Monterey et le fabuleux circuit de Laguna Seca pour prendre contact avec la BMW M2 2016. Et le moins que l’on puisse, dire c’est que l’on a très hâte… Descendante spirituelle du coupé 1M, la M2 annonce un chrono de 4,4 secondes …
MontréalLes BMW M2 et X4 M40i 2016 dévoilés au Salon de Montréal
Le constructeur bavarois BMW a présenté en marge du Salon de l’auto de Montréal plusieurs nouveautés. Les visiteurs du Salon de l’auto de Montréal pourront admirer la nouvelle génération de sa grande berline de luxe, la Série 7, et de celle de son VUS ultra compact, le BMW X1. BMW …
Nouveaux modèlesComme au bon vieux temps : voici la BMW M2 2016
On dit souvent que les voitures ont perdu leur lien avec le conducteur; désormais, les constructeurs rivalisent pour installer des gadgets technologiques pour rendre leurs véhicules plus performants, plus confortables, plus faciles à piloter… Les nostalgiques s’ennuient des véhicules qui se fiaient à la précision de leurs réglages et à …
Premiers contactsMINI Cabriolet 2016 : beau chic, bon genre
Dernière née de la lignée, la nouvelle MINI Cabriolet conserve ses proportions classiques mais gagne en dimensions puisqu’elle est plus longue, plus large et un tantinet plus haute que la génération précédente. Simplement parce qu’elle est élaborée sur la nouvelle architecture qui sert aussi de base au modèle à trois …
Actualité100e anniversaire de BMW - son histoire en quelques dates marquantes
Bavière 1916 – Le constructeur de moteurs d’avion Rapp Motoren Werke devient légalement Bayerische Motoren Werke, avant d’être acheté après la guerre par Bayerische Flugzeugwerke (BFw) qui garde le nom Beyerische Motoren Werke. À l'époque, il n’est toujours question que de fabrication de moteurs et de matériel industriel. Par contre, …
ActualitéBMW Rend hommage à son passé avec la 2002 Hommage Concept
En 1966, BMW démarrait la production de sa petite 02, un joli coupé amusant à conduire. Parmi les versions offertes, on retrouvait la 2002, la première voiture turbocompressée de la marque. Désirant souligner le 50e anniversaire de cet évènement, le constructeur munichois s'est présenté au Concorso D'Eleganza Villa d'Este avec …
EssaisBMW M2 2016 : le bonheur est dans les petites choses…
Chez BMW, la division M représente le sport automobile dans sa plus pure expression. Plus pure expression pour des voitures de route, s’entend. On oublie les pneus lisses des voitures de course ou les habitacles dépourvus de tout luxe (sans climatiseur, radio, beau petit suède ici et là, etc.). Néanmoins, …
ActualitéBMW M2 Competition 2019 : encore plus enivrante!
Le constructeur allemand vient de confirmer l’arrivée en scène d’une nouvelle version de son rutilant petit coupé BMW M2, qui sera mise en vente dès l’été de 2018. La M2 Competition remplacerait le coupé M2 « ordinaire » au sein de la gamme au Canada, et profite d’un nouveau moteur …
Commentaires