Infiniti Q50 2016 et Infiniti Q60 2017 : des signes de vie

La berline Infiniti Q50 2016 et le coupé Infiniti Q60 2017 indiquent qu’il y a un signe de vie chez la marque de luxe japonaise. Après un accueil tiède de la Q50, critiquée pour ne pas offrir une expérience de conduite à la hauteur de ses rivales chez BMW et Audi, et sans un nouveau coupé pour épauler sa sœur berline, le millésime 2016 apporte une nouvelle dose de performance chez Infiniti.

Au cœur de l’affaire se situe un nouveau moteur V6 biturbo de 3,0 litres, qui sera offert en deux versions distinctes avec 300 et 400 chevaux, respectivement. Ce dernier appartient à la version « Red Sport 400 » de la Q50, disposant également d’une suspension plus agressive et d’autres ajouts de performance. Il sera intéressant de voir combien de temps le marché après-vente aura besoin pour délivrer cette centaine de chevaux enfermés dans la version plus modeste du V6. Il est également important de noter que cette famille de moteurs annonce la mort de la série de V6 nommée VQ pour les deux modèles – les versions à 3,5 L et à 3,7 L de cette motorisation étaient bien présentes à travers la gamme Infiniti au cours de la dernière décennie.

Un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres, produisant 208 chevaux, est disponible dans les finitions de base de la berline Q50 et du coupé Q60. Le rouage à propulsion figure de série pour les Q50 et Q60, alors qu’une transmission intégrale peut être spécifiée en option. On n’aura qu’un seul choix de boîte de vitesses, une automatique à sept rapports, qui se retrouve également dans les autres produits de la marque. Selon Infiniti, on a retravaillé le système de servodirection électrique auquel bon nombre de propriétaires de Q50 se plaignaient pour le manque de sensation de la route, ce qui pourrait signifier en retour à la normale pour ce qui était autrefois une voiture amusante à conduire.

Le design du Q60 est un mélange intéressant de touches stylistiques que l’on peut apercevoir à travers l’industrie complète, y compris des nuances de Mazda, de Audi et de Honda selon l’angle auquel on observe cette Infiniti à deux portes. À l’intérieur, la voiture est cossue et simpliste, avec une attention au détail à la hauteur de nos attentes pour un véhicule de luxe. La rivale de BMW d’entrée de gamme du constructeur perd un peu de la distinction dont elle profitait lorsqu’elle avait été initialement introduite comme la G35, mais en général, elle arbore une belle forme. Que ce soit suffisant pour arracher une portion de clientèle fidèle aux marques germaniques, cela restera à voir.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pleins feux surInfiniti Q50 et QX60 2016, serons-nous séduits ?
Infiniti, la marque de luxe de Nissan, s’apprête à introduire sur le marché des versions remaniées de deux modèles très importants, la berline sport Q50 et le VUS QX60. Le Guide de l’auto se déplace cette semaine chez nos voisins du sud afin de prendre le volant de ces deux …
Premiers contactsInfiniti Q50 Red Sport 400 2016, puissance en sobriété
La Infiniti Q50, qui était autrefois la G37, représente le second modèle le plus vendu chez la marque de luxe de Nissan après le QX60, le VUS familial à sept passagers. À peine deux ans après la dernière refonte, le constructeur apporte à sa berline sport des changements assez importants …
Pleins feux surInfiniti Q60 2017 : la relance du coupé sport
Bon, Infiniti ne se relance pas dans le domaine du coupé sport, puisque la marque japonaise n’a jamais réellement quitté le segment. Mais disons plutôt qu’elle s’y lance pour vrai! Le coupé G37 n’était pas une mauvaise voiture, mais lorsqu’elle a changé de nom pour devenir la Q60, elle présentait …
BlogueRed Sport n’est pas le AMG d’Infiniti
Lorsqu’Infiniti a annoncé l’introduction d’un modèle Red Sport de sa berline Q50, plusieurs crurent que ce serait une version de production de la Q50 Eau Rouge, une Q50 dans laquelle Nissan avait coincé un moteur de Nissan GT-R. Finalement, ce n’est pas 550 chevaux qui allaient hanter le capot de …
Commentaires