Les Lexus à quatre roues motrices dans la beauté de Charlevoix

Votre reporter met aujourd’hui le cap vers l’Est pour y conduire des Lexus à quatre roues motrices en version 2016. Quels modèles au juste ? Il n’en a aucune idée pour l’instant, puisque l’invitation de Lexus n’en fait aucune mention. Mystère et boule de gomme jusqu’à maintenant.

À vrai dire, la marque de luxe et prestige du géant Toyota a l’embarras du choix avec les onze modèles à quatre roues motrices que compte sa gamme actuelle chez nous. Je parierais quand même sur la version à rouage intégral (AWD) du coupé RC 350, sur les berlines IS 300 et 350 AWD ou alors sur les utilitaire sport des séries NX et RX qui sont les modèles les plus récents. Il y a de bonnes chances qu’ils se révèlent aussi les plus agiles.

Grandes berlines ou gros utilitaires ?

Il serait quand même intéressant de conduire la grande berline de luxe LS 460 AWD ou alors la GS 350 AWD ailleurs qu’en ville. Surtout si on a la bonne idée de nous confier le volant des versions F-Sport qui ont enfin beaucoup de gueule – qu’on aime ou pas leur immense grille de calandre noire en forme de sablier – et surtout un comportement routier plus aiguisé et un habitacle où les amateurs de conduite sont vraiment choyés.

Ce serait sympathique aussi de retrouver les vétérans que sont les grands, costauds et vénérables utilitaires sport GX et LX qu’on a un peu oubliés, au fil des années, dans ce segment en plein bouillonnement.

Le départ de ce programme sera donné à Québec et notre première destination sera le superbe hôtel La Ferme du groupe Germain, installé au cœur du chef-lieu de Baie Saint-Paul, dans la toujours magnifique région de Charlevoix.

Les splendeurs de Charlevoix

Le coin regorge de routes sinueuses et ondulées, parfois en forte pente, qui sont découpées dans certains des plus beaux paysages qu’on puisse imaginer. Certains des plus beaux que nous aient montrés ces géants de la peinture qu’ont été Marc-Aurèle Fortin et Jean-Paul Lemieux, pour ne nommer que deux des plus célèbres. C’est vraiment beau, Charlevoix. Même en hiver.

D’ailleurs, Lexus compte sans doute sur la présence d’au moins un peu de neige, sinon de glace, pour nous démontrer les qualités hivernales des rouages à quatre roues motrices de ses créations. Ce qui serait tout à fait plausible et raisonnable, début décembre, dans cette région.

Or, il fait anormalement doux pour cette période de l’année au Québec. Comme si Mère Nature voulait elle-même appuyer les représentants de près de 200 pays qui tentent de forger un accord mondial pour freiner et limiter le réchauffement de la planète au gigantesque rassemblement COP21 à Paris.

Nous verrons bien, dans les deux cas. Pour l’instant, la météo nous annonce ‘quelques flocons’ la nuit prochaine mais des températures positives et un peu de pluie pour notre première journée de conduite. Qui sait, les organisateurs auront peut-être trouvé le moyen de profiter du fameux microclimat de la région, ou d’utiliser carrément les canons à neige des centres de ski du coin.

**Notre essai des Lexus AWD est maintenant en ligne !**

Les modèles Lexus à quatre roues motrices ou rouage intégral

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires