Chevrolet Volt 2016 : L'électricité, plus attirante que jamais

Points forts
  • Nouveau look réussi
  • Intérieur en phase avec le reste de la gamme
  • Meilleure autonomie en mode tout électrique
  • Niveau de luxe relevé
Points faibles
  • Cinquième place ridicule
  • Bruits de vent à vitesse d'autoroute
  • Pas nécessairement amusante à conduire
Évaluation complète

Lorsque Chevrolet a mis la première Volt sur le marché, son style était non seulement très différent des autres voitures, mais aussi du reste de la gamme du manufacturier.  En 2010, la compacte électrique partageait les salles de démonstration des concessionnaires avec des Cobalt, Aveo et autres HHR, des modèles qui n'étaient pas spécialement connus pour leur modernité.

Aux côtés de ces véhicules, la Volt détonnait par ses technologies — il s'agissait de la première voiture électrique rechargeable de Chevrolet — et par son style, beaucoup plus semblable à un vaisseau spatial qu'à un Silverado.

Cette apparence unique a bien servi à la popularité de la Volt, puisque plusieurs clients l'ont choisie à cause de sa silhouette effilée et aérodynamique, son devant pointu et son habitacle agrémenté d'une console centrale blanche. Et puis la Volt avait ainsi l'avantage d'être immédiatement reconnue comme une voiture frugale, puisque cette silhouette élancée est typiquement associé aux hybrides (comme la Prius).

Pour la seconde génération de la Volt, Chevrolet a changé son fusil d'épaule; plutôt que d'offrir un véhicule radicalement différent, le constructeur a préféré donner à sa voiture électrique une image plus près de ses autres produits, tout en bonifiant la mécanique et les équipements de série.

Une Chevrolet bien d'aujourd'hui

La chose qui a le plus changé par rapport à la Volt de l'an dernier, c'est évidemment le look : la compacte est plus basse et plus longue, une tentative — plutôt réussie, si vous voulez mon avis — des stylistes pour la rendre plus haut de gamme qu'auparavant. Ses lignes ne sont plus dictées seulement par l'aérodynamique; on retrouve quelques formes et courbes qui sont là pour faire joli. Comme la majorité des véhicules sur la route, la Volt 2016 vient maintenant d'office avec des phares à DEL.

Sous l'apparence renouvelée se cache la même configuration mécanique (deux moteurs électrique, une batterie en forme de T sous le châssis et un quatre cylindres faisant office de génératrice sous le capot servent à déplacer la voiture), mais elle a été optimisée; le générateur est maintenant un quatre cylindres de 1,5 litre, la batterie peut stocker 18,4 kWh (8 % de plus) tout en étant plus légère et le moteur électrique est 12 % plus efficace et moins lourd de 45 kilos. Tout ceci donne à la Volt 2016 une autonomie de 85 kilomètres en mode tout électrique ainsi qu'une autonomie totale de 650 kilomètres.

L'intérieur ne surprendra personne qui s'est assis dans un produit Chevrolet au cours des deux dernières années; les boutons de la climatisation, le volant et les touches sur les portières sont partagés avec d’autres modèles. La console centrale proéminente a disparu. Deux écrans de 8 pouces sont installés dans la Volt 2016. Le premier figure au centre de la nouvelle console et sert à contrôler la navigation et la radio, entre autres; plusieurs sous-menus relayent les informations du moteur et de la batterie. Mentionnons qu'il s'agit de la plus récente itération du système MYLINK et qu'il comprend la nouveauté de l'heure, Apple CarPlay — Android Auto sera disponible plus tard. L'autre écran est situé juste devant le conducteur et remplace les cadrans analogiques : on peut y lire la vitesse de la voiture, la charge et l'autonomie restante dans la batterie, la quantité d'essence dans le réservoir, la moyenne de consommation... Le tout est présenté de façon simple et conviviale. Heureusement, l'impression d'être au volant d'un OVNI ne s'est pas estompée depuis l'ancienne Volt!

Entre Malibu et Spoutnik

Dès l'instant où l’on appuie sur le bouton de démarrage — et qu'on entend le son électronique qui nous informe que la voiture est sous tension —, on pense qu'il faudra s'adapter à un tout nouveau style de conduite; cependant, j'ai été plaisamment surpris de constater que la Volt 2016 se conduisait grosso modo comme une berline ordinaire; la direction électrique rend le volant facile à tourner, les 295 livres-pied de couple (!) aident la Volt à accélérer rapidement en ville et la visibilité est meilleure que jamais. Le silence à bord est également bonifié, notamment grâce à l'aérodynamique améliorée. 

Durant les 85 premiers kilomètres, la Volt roule en mode tout électrique, même si l’on enfonce l'accélérateur au maximum. Par la suite, le générateur prend le relai, il est plus silencieux que l'ancien 1,4 litre et roule maintenant à l'essence ordinaire. La voiture emprunte à la Cadillac ELR sa palette au volant enclenchant le freinage régénératif, utile pour redonner un peu de jus à la batterie.

Même si Chevrolet annonce la Volt 2016 comme étant plus sportive, il sera difficile de la confondre avec une Corvette; on apprécie cependant la sélection de 4 modes de conduite : Normal, Mountain, Sport et Hold. Mountain favorise l'utilisation du générateur à essence pour monter les côtes abruptes, Sport rend l'accélérateur plus sensible et Hold gardera la charge de la batterie, ce qui est utile si vous prévoyez rouler sur l'autoroute avant d'arriver en ville.

Chevrolet a judicieusement choisi de rendre la Volt 2016 plus tentante pour l'acheteur moyen; désormais, la voiture électrique attirera non seulement ceux qui veulent un moyen de transport qui coûtera très peu en carburant, mais aussi ceux qui désirent rouler dans une compacte moderne avec du style; pour eux, l'économie est un bel avantage!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

TechnologieVoitures hybrides et électriques: La batterie expliquée
L’automobile est en période de profonde mutation. Si, il y a à peine quelques années, le moteur atmosphérique à essence comptait pour la presque totalité des motorisations, il en va aujourd’hui bien différemment avec les modèles, hybrides ou électriques qui se multiplient. Au centre de cette révolution technique, on retrouve …
EssaisChevrolet Volt 2016 : en attendant la Bolt
Lorsque Chevrolet a lancé la Volt en 2010, l’exercice semblait intéressant, soit de proposer une voiture électrique sans les inconvénients de cette technologie alors embryonnaire, mais ça ne semblait pas être un plan à long terme. Toutefois, le succès du modèle a forcé la main de General Motors, et voici …
EssaisChevrolet Volt 2016 : la voiture électrique parfaite?
Même si quelques voitures à essence possèdent une autonomie plus faible que certaines voitures électriques, la question de la distance à parcourir avant de tomber en panne demeure un facteur majeur lorsque vient le temps de choisir sa voiture. La Chevrolet Volt est sans doute la voiture électrique la plus …
Commentaires