Vent de modernité chez VW: la fin du 2,0 litres et l'arrivée du 1.4T

Points forts
  • Plus frugal
  • Beaucoup de couple
  • Silence de roulement à bord
Points faibles
  • Fiabilité encore inconnue
  • Consommation du moteur encore incertaine
Évaluation complète

En 1993, Bill Clinton devenait le 42e président des États-Unis, les Cowboy de Dallas gagnaient le Super Bowl, Star Fox était lancé sur la console Super Nintendo et Ferrucio Lamborghini s'éteignait à l'âge de 76 ans. Chez Volkswagen, cette année-là a aussi marqué l'arrivée de la troisième génération de la Jetta, la compacte à succès du constructeur allemand. Sous le capot de certaines Jetta se trouvait un tout nouveau moteur, un quatre cylindres de 2,0 litres; avec sa culasse en aluminium, ses 115 chevaux et son injection Bosch, l'engin était promis à un brillant futur. Quelques années plus tard, ce moulin se retrouvait dans plusieurs modèles.

Vingt-deux ans plus tard, les choses ont changé : la Jetta en est maintenant à sa sixième génération, plusieurs nouvelles motorisations se sont ajoutées au catalogue Volkswagen et les technologies ont évolué. Par contre, après tout ce temps, une constante demeure : le 2,0 litres est toujours offert en tant que moteur de base sur la Jetta!

Après une aussi longue carrière, il était cependant inévitable que le vénérable moulin tire sa révérence; sa puissance n'est plus vraiment adéquate par rapport à la compétition, et sa consommation moyenne de 9,5 litres aux 100 km en ville n'impressionne plus personne.

Plus petit, plus puissant, plus économe

Voilà pourquoi Volkswagen nous a donné l'occasion de conduire la Jetta 2016 durant le lancement de la Golf R; même si la berline n'a pas énormément changé visuellement, elle cache quelque chose de très récent dans ses entrailles : finalement, le vieux 2,0 litres lègue sa place à un quatre cylindres de 1,4 litre turbocompressé, qui deviendra le moteur de base de la compacte.

Autant le 2,0 litres était antique, autant ce 1,4 litre regorge de technologies modernes : il est doté de l'injection directe, d'un double arbre à cames en tête et il est entièrement fait d'aluminium. Si cette description rappelle quelque chose aux amateurs de Volkswagen, c'est qu'il s'agit sensiblement du même moteur à essence qui se trouve actuellement dans la Jetta hybride. Et même s'il est plus petit, il est beaucoup plus puissant que son prédécesseur : 150 chevaux à 5 000 tours/minute et 185 livres-pied de couple dès 1 400 tours/minute. Et même s'il peut laisser son ancêtre dans la poussière en termes d'accélération, il est aussi plus économe, enregistrant une cote de 6,0 litres aux 100 km sur l'autoroute lorsqu'il est associé à une transmission automatique à six rapports.

Petite révolution

Mais il faut regarder au-delà des chiffres pour voir à quel point ce moteur fait du bien à la Jetta; au volant de la petite voiture, on apprécie le silence du moulin ainsi que sa fluidité. Il monte rapidement en régime et ne se fait pas prier pour accélérer. De plus, son couple impressionnant se compare presque à celui du turbodiesel (un sujet chaud chez Volkswagen actuellement). Durant mon court essai, il m'a été impossible de calculer sa consommation exacte, mais si l'on se fie à l'ordinateur de bord — affichant 7,2 litres aux 100 km en conduite mixte —, il ne fait aucun doute que ce nouveau quatre cylindres fera en sorte que personne ne s'ennuiera du vieux 2,0 litres, baptisé 2 point slow par plusieurs.

Ce moteur fera pour l'instant office de moulin de base dans la Jetta 2016; on pourra lui adjoindre une boîte manuelle à 5 rapports ou une automatique 6 vitesses. Avec cet ajout, toutes les motorisations de la berline sont désormais turbocompressées; de la version de base à la version sportive GLI, à l'hybride et au TDI. Par la suite, on peut s'attendre à ce que le 1,4 se retrouve dans plusieurs autres produits de la marque, comme la Golf et la Beetle.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisVolkswagen Golf R : médaillée multidisciplinaire
Chez Volkswagen, le segment des voitures sport d'environ 30 000 $ est occupé par la GTI : cette variante vitaminée de la Golf est animée par un moteur turbocompressé de 2 litres déployant 210 chevaux qui sont envoyés aux roues avant. Elle est considérée comme la championne de son segment …
BlogueL'affaire Volkswagen: Et si le scandale était ailleurs?
Scandaleux, rien de moins. Volkswagen, pendant des années, a menti à ses clients et au monde entier. Rappelons les faits : dans le but de répondre aux sévères normes antipollution américaines, le géant allemand a introduit dans quelques-uns de ses modèles à moteur diesel une puce permettant de déterminer si …
ActualitéVolkswagen vend plus de véhicules que Toyota
Pour la première fois de l’histoire, Volkswagen vient de détrôner le numéro 1 mondial au niveau des ventes de véhicules; en effet, la société allemande a surpassé Toyota au niveau mondial. Pendant la période de janvier à juin 2015, Toyota a vendu 5,02 millions de véhicules; c’est 1,5 % de …
ActualitéLa Golf Cabrio pourrait revenir
Selon des sources anonymes de Car And Driver, il semblerait que Volkswagen ne soit pas prêt à abandonner les décapotables; même si le constructeur allemand a récemment annoncé le retrait de l’Eos –la seule décapotable de la gamme VW est maintenant la Beetle – des rumeurs font état du retour …
ÉlectriqueLe VW Microbus, prochaine vedette du CES?
À une certaine époque, les vans Volkswagen ce qui représentait le mieux le mouvement hippie; avec leur mécanique simple, leurs dimensions généreuses et leur frugalité, ils se sont taillé une réputation de « véhicule idéal pour profiter de la vie ». Aujourd’hui cependant, ce serait les amateurs de technologie et …
Technologie/Véhicules autonomesVolkswagen BUDD-e: le sympathique van du CES
Volkswagen avait annoncé le retour de son célèbre microbus au Consumer Electronics Show de 2016. Il y a à peine quelques semaines, on pouvait admirer le premier cliché montrant l'avant du véhicule. Durant le populaire salon de l'électronique, le manufacturier allemand a rempli sa promesse en présentant le BUDD-e, un …
Commentaires