Dodge Charger SXT Plus 2015: vieille recette, nouveaux ingrédients

Points forts
  • Style dynamique
  • Moteur V6 puissant et frugal
  • Transmission au fonctionnement transparent
  • Système Uconnect simple à utiliser
  • Habitacle spacieux et confortable
Points faibles
  • Visibilité très ordinaire
  • Coffre arrière pourrait être plus spacieux
  • Style ne plaira pas au goût de tous
Évaluation complète

La Dodge Charger ne l'a pas toujours eu facile : elle est née en tant que coupé luxueux, mais a passé sa jeunesse à dominer le marché des muscle cars. Elle a ensuite pris du poids avec les années, devenant une pâle figure d'elle-même. Par après, son nom a été utilisé pour mousser les ventes de quelques modèles, dont un coupé quatre cylindres à traction avant.

Récemment, le nom a cependant retrouvé de sa noblesse initiale : il est maintenant apposé sur le coffre arrière d'une grosse bagnole à propulsion qui peut être équipée d'un gros V8 Hemi, comme à la belle époque! Bon, elle a désormais 2 portières de plus qu'avant (pour un total de 4), mais ce qu'elle a perdu en machisme, elle l'a gagné en confort et en habitabilité.

Le profil de l'emploi

Pour 2015, la Charger a été remaniée visuellement : un devant complètement changé grâce à des phares allongés, une grille cruciforme ainsi qu'un capot mieux agencé à cette devanture moderne. Les côtés ont gardé leurs belles courbures au milieu des portes avant et l'arrière a reçu quelques retouches, mais les feux arrière racetrack (faits de DEL qui donnent l'impression de ne former qu'une seule ligne continue sur tout le panneau arrière) sont toujours au programme. Les goûts ne se discutent pas, mais à mon humble avis, l'avant de l'ancienne version était plus joli. Par contre, le nouveau modèle a un avantage indéniable sur celui qu'il remplace : il ressemble à la Charger Hellcat — sa grande soeur de 707 chevaux — et à une voiture de police, puisque plusieurs services ont adopté ce modèle depuis quelques années. Si vous aimez imposer le respect sur la route, la Charger est donc une très bonne option (si vous avez déjà suivi une Charger blanche sur l'autoroute, vous savez de quoi je parle...).

L'habitacle de la Charger a aussi été retravaillé; au contraire du devant, celui-ci est une réussite totale. La planche de bord est large, profonde et solidement fixée au châssis (contrairement aux anciens produits Chrysler). Les informations devant le pilote sont claires et le système Uconnect — opérable depuis un écran de 8,4 pouces — est encore une fois sans pareil. Sur mon modèle d’essai, les confortables sièges et les rembourrages de portières étaient recouverts d’un cuir rouge s’agençant avec la robe extérieure. Cette configuration est très jolie, et s’harmonise parfaitement avec l’allure menaçante de la Charger.

Pentastar, pas juste pour le prix

Il fut un temps où le moteur d’entrée de gamme de la Charger était un anémique engin de 2,7 litres et 190 chevaux dont le seul attrait était d’offrir une version au plus bas prix possible. Aujourd’hui, même le modèle le moins équipé vient d’office avec l’excellent moteur Pentastar de 3,6 litres; avec au minimum 292 chevaux sous le capot (300 dans le SXT Plus qui nous concerne ici, grâce à une entrée d’air et un échappement sport), ce V6 est amplement suffisant pour propulser la grosse berline avec entrain, peu importe la vitesse initiale. La transmission automatique à huit rapports s’occupe de toujours garder le moteur dans sa plage de puissance; il est possible de sélectionner les rapports manuellement en utilisant les palettes au volant ou encore le levier en forme de T sur la console, mais il est plus simple de laisser l’ordinateur gérer le tout. Équipée du rouage intégral optionnel, ma Charger accomplit le 0-100 km/h en 6,3 secondes, ce qui est plus que respectable. Aussi, avec l’échappement du modèle SXT Plus, la sonorité qui émane de l’ensemble est très agréable à l’oreille; pour 95 % des acheteurs, cette motorisation conviendra parfaitement à la tâche. Pour le reste, il y a toujours les trois V8 optionnels, mais vous perdrez alors le rouage intégral. Finalement, avec une consommation moyenne de 10,3 litres aux 100 km, le Pentastar a également l’avantage d’être frugal, au contraire des gros Hemi.

Routière accomplie

Le but premier d’une grosse berline est d’être confortable pendant les longs trajets; à ce chapitre la Charger ne déçoit pas : après plusieurs heures au volant, on ne ressent aucun inconfort. De plus, mon modèle d’essai venait avec l’ensemble Technologie, ce qui inclut les avertisseurs d’angle mort, de changement de voie et d’obstacle avant ainsi que régulateur de vitesse adaptatif, permettant de relaxer encore plus derrière le volant (à condition de faire confiance à l’électronique!). L’aérodynamisme de la Charger 2015 a été repensé pour diminuer les bruits de vent; même à haute vitesse, il n’y a presque pas de turbulences éoliennes nuisibles. La visibilité n’est pas extraordinaire, notamment à cause du large pilier A, de la ligne de caisse haute et du toit bas; néanmoins, l’espace à bord est étonnamment grand, même pour les gens costauds. 

Au goût du jour

En la regardant de loin, il serait facile de dénigrer la Charger SXT puisqu’elle n’a pas de V8 et n’est donc pas une « vraie » Charger. Toutefois, c’est cette motorisation qui sera choisie par la majorité des acheteurs en raison de son prix attrayant et de sa frugalité (pour une berline pleine grandeur, s’entend). Même si elle n’a pas le panache visuel du modèle Hellcat, elle se démarque de sa compétition en affichant un style dynamique et agressif qui en convaincra plus d’un. Elle est puissante, confortable, plaisante à regarder et à conduire, et ne vous ruinera pas au moment de signer le contrat (débutant à 37 795 $, il est possible d’en équiper une jusqu’à 47 075 $).

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2015Dodge Charger 2015: Bella Charger
Comment rendre plus italienne une pure américaine? Il suffit d’ajouter une légère pincée de Fiat au mélange explosif déjà bien rodé de Dodge. Le résultat ne plait évidemment pas à tous, mais ramène la Charger 2015 dans le giron de la famiglia . Depuis l’acquisition de Chrysler par Fiat, l’influence …
ActualitéLes prix de la Dodge Charger 2015
Si vous avez été séduits par le style de la nouvelle Dodge Charger (ou encore par le démoniaque moteur Hellcat qui se terre sous le capot de sa version ultime), il est maintenant temps de courir chez votre détaillant Chrysler/Jeep/Dodge le plus près, puisque les prix de toutes les versions …
Événements spéciauxDérapages contrôlés en véhicules Chrysler 4RM
Habituellement, quand on se retrouve en dérapage latéral sur une route enneigée, on s’inquiète. Mais on peut aussi faire un grand sourire si on est dans l’environnement sécuritaire d’un circuit du complexe ICAR. Ce complexe, situé juste au nord-ouest de Montréal, offre une gamme complète de services et de possibilités …
ActualitéUn kit Mopar pour la Dodge Charger R/T 2015
Chaque année, Mopar présente un kit de performance vendu en édition limitée pour un des modèles de Chrysler (incluant Dodge, RAM et Jeep); cette année, c’est la Charger qui a remporté la loterie. L’ensemble Mopar ’15 comprendra plusieurs pièces destinées à améliorer l’apparence et la performance de votre Charger : …
ActualitéChangements radicaux pour la prochaine Dodge Charger
Même si on apprécie beaucoup la berline Dodge Charger, il faut admettre qu’elle est due pour être modernisée. Son architecture date déjà de 2005, et certaines de ses composantes sont des restes de l’époque sombre ou Cerberus Management était propriétaire de Chrysler. Automotive News aurait obtenu des informations intéressantes sur …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires