Le Jeep a 75 ans...

… ou : Comment le génie américain, la bureaucratie, le lobbying et l’espionnage industriel ont-ils produit cette icône de l’automobile?

Nommez-moi les cinq véhicules les plus importants de l’histoire? Nous parlons ici de l’histoire avec un grand H. Non, le char de Ben Hur ne compte pas. Vous pensez Ford Model T, Porsche 911, la Beetle, la Citroën Traction Avant, etc. Est-ce que dans votre liste vous avez inclus la JEEP? Ce petit véhicule à l’origine construit pour l’armée américaine fête ses 75 ans cette année, rien de moins. Si la Beetle a été la voiture du peuple, la JEEP a été la voiture de la victoire et du hors route. 

Nous sommes en 1940 et l’armée américaine a deux problèmes majeurs : elle réalise qu’elle a besoin d’un petit véhicule tout-terrain 4x4 polyvalent au profil bas ET qu’elle a une bureaucratie pharaonique d’une lenteur d’escargot. Depuis le 1er septembre 1939, l’état-major américain voit se dérouler à distance une toute nouvelle manière de faire la guerre lorsque l’armée allemande déferle littéralement sur l’Europe à la vitesse de l’éclair, la Blitzkrieg

Née d'un appel d'offres

En juillet 1940, l’armée finit par s’accorder et lance un appel d’offres pour un véhicule léger de reconnaissance et de commandement pour remplacer ses sidecars. 

Voici les détails de l’appel d’offres de l’armée à ce moment :

  • Poids à vide de moins de 1 200 livres
  • Hauteur maximale de 36 pouces
  • 4x4 d’un empattement de 75 pouces
  • Dégagement d’approche de 45 degrés pour les roues avant et de 40 degrés pour les roues arrière
  • Le chauffeur doit pouvoir voir la route à un minimum de dix pieds devant la calandre
  • Équipage de trois hommes incluant le chauffeur
  • Mitrailleuse d’un calibre de .300 sur un support télescopique et de l’espace pour 3 000 balles
  • Performances : capable de maintenir une vitesse minimale de 3 miles à l’heure et pas moins de 50 miles à l’heure sur une surface dure et plane 
  • Double boîte de vitesse et capacité de désembrayer le train avant pour une meilleure utilisation sur route 
  • Meilleure garde au sol possible avec un minimum de 8,5 pouces
  • Performances tout-terrain comparables à celles des camions de transport de plus fort tonnage et à traction intégrale.

135 compagnies ont reçu l’appel d’offres. Les délais au devis : 22 jours pour la réponse, un prototype disponible dans 49 jours et 70 copies du prototype dans 75 jours pour évaluation. Seules trois compagnies répondent. American Bantam, Willys-Overland et Ford. Seul Bantam garantit les livraisons requises de 49 et 75 jours. 

Bref, Bantam livre à temps, pas les deux autres. L’armée laisse Willys et Ford copier le prototype de Bantam argumentant que le prototype lui appartient. Les dirigeants de American Bantam auraient pu poursuivre l’armée en justice, mais ils jugent à ce moment que les finances de la compagnie sont trop précaires pour se permettre l’aventure légale. On vous fait grâce des tractations de Ford et Willys-Overland, de la pression mise sur le projet par un certain colonel du nom de Patton, le même qui mènera ses blindés à travers l’Afrique, la Sicile et la majeure partie de l’Europe, sans oublier le conflit mondial qui prend de l’ampleur. 

Si Bantam fournit l’inspiration et les trouvailles techniques pour le véhicule, Ford et Willys-Overland ont des moyens de production de loin supérieurs. À la suite du contrat de mars 1941, 1 500 Bantam furent produits et dénommés 40-BRC, et autant de Ford GP Pygmy et Willys Quad sortirent des chaînes d'assemblage. Après les tests, l’armée choisit le modèle de Willys-Overland comme la version finale à être produite. Le Quad devient le MA puis le MB mais rapidement un nom allait devenir universel : le Jeep. 

Willys-Overland construira plus de 363 480 Jeep, Ford en ajoutera 280 000. Et Bantam? Il aura un contrat pour fabriquer une remorque adaptée à la Jeep. 73 689 auront été livrées avant la fin de la guerre. Les contrats pour l’armée finirent le 30 juillet 1945.

Après la guerre

Même si Willys-Overland n’a pas inventé le nom Jeep, la compagnie pose les gestes nécessaires après la guerre pour en acheter les droits, le nom étant connu partout sur Terre. La marque déposée passera ensuite à Kaiser Motors qui rachète Willys-Overland en 1953 pour 63,5 millions de dollars US et change son nom pour Willys Motors puis Kaiser-Jeep. La compagnie produit la version civile baptisée CJ (pour Civilian Jeep – Jeep pour les civils) en 1945 mais aussi des camions et des familiales. AMC (American Motors Corporation) absorbe Kaiser-Jeep en 1970, puis passe elle-même sous le contrôle de Renault en 1983 (après un bref partenariat) avant que Chrysler n’avale finalement toutes les actions d’AMC en 1987 pour 1,1 milliard de dollars. Coïncidence, le nouveau modèle revu et corrigé du CJ en 1987 ne porte plus alors ce nom. Il sera désormais le Wrangler. On connaît la suite avec Daimler, puis Fiat. 

Modèles à travers les années

Dans la vie civile, la marque JEEP aura connu plusieurs déclinaisons. Le CJ devenu Wrangler reste la figure iconique qu’il est depuis 75 ans. Au CJ se sont ajoutés les DJ - dispatcher Jeep, les SJ pleine grandeur (comme le Wagoneer, Gladiator, Cherokee, Grand Wagoneer, etc.), les XJ, le Commanche MJ (pour Metric Ton Jeep Commanche), les ZJ, WJ et WK Grand Cherokee, les XK Commander, les KJ Liberty. Au Salon de l’auto de Genève cette année, Mike Manley de Jeep a annoncé le retour prochain du Grand Wagoneer qui pourrait partager des pièces avec le Maserati Levante mais sans donner de date exacte. Il est question également d’un nouveau modèle qui remplacerait les Compass et autres Patriot.

Origine du nom

Dans son livre Project Management in History : the First Jeep, l’auteur Paul R. Bruno a retrouvé le témoignage en cour militaire du sergent Ross. Le sergent raconte sous serment qu’il devait faire deux essais routiers de nuit avec l’un des prototypes en réparation. Frustré, il demande aux mécaniciens quand sera prête « the Goddamn jeep » en référence à un étrange animal aux propriétés magiques de l’univers de Popeye baptisé Eugene the Jeep. Eugene pouvait aller n’importe où. Selon d’autres explications, le mot viendrait de GP (General Purpose) nom donné dès la Première Guerre mondiale par les mécaniciens américains à tout nouveau véhicule. Plusieurs autres objets ont porté le nom de Jeep avant la guerre comme un tracteur, le bombardier B-17 ou encore une scie à chaîne électrique. 

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsJeep Renegade 2015, beaucoup plus qu’une caricature de Jeep
Le segment des VUS ultra compacts est sans aucun doute celui qui profitera de la plus grande croissance cette année et qui comptera l’arrivée du plus grand nombre de nouveaux modèles. Ces VUS au format réduit, qui semblent être demeurés trop longtemps dans la sécheuse, sont un choix emballant par …
2015Jeep Wrangler 2015: Un chum, c’t’un chum!
Jeep a beau avoir multiplié les modèles au cours de la dernière décennie, pas toujours avec succès, il n’en demeure pas moins qu’un seul transcende le temps et porte l’image de la marque sur ses (pas du tout frêles) épaules, le Wrangler. Apparu en 1941, le Jeep fut l’un des …
Pleins feux sur75 ans d’histoire pour Jeep
Depuis sa création en 1941, la marque Jeep fascine toujours autant les amateurs de conduite hors route. Le nom Jeep est gage de robustesse et d’aventure. Juste l’an dernier, il s’est vendu plus de 1,2 million d’unités dans 160 pays à travers le globe. Il a fallu une deuxième guerre …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires