Moi, mon bébé et… la voie réservée au covoiturage

par Éric Plamondon - FPAA, collaborateur éditorial de Banque Nationale Assurances

Quel parent ne s’est pas posé la question à savoir s’il pouvait utiliser la voie réservée au covoiturage avec bébé dans son siège à l’arrière? Moi, père de deux enfants, me la suis posée assez souvent merci, sans pour autant oser l’emprunter… jusqu’à aujourd’hui.

Le covoiturage, c’est quoi?

Tout d’abord, il faut s’entendre sur la définition de covoiturage: c’est lorsque plus d’un occupant utilisent un seul véhicule. Et à quoi ça sert. La bonne réponse n’est pas « utiliser la voie réservée »… quoi que.

La voie réservée aux véhicules à occupation multiple (VOM), c’est le vrai nom, aussi appelée voie réservée au covoiturage, est une mesure permettant d’atténuer la congestion dans les voies régulières. Ce n’est pas son seul bienfait, mais c’est son but initial. Évidemment, si deux conducteurs (ou plus) sont dans un seul véhicule, c’est autant de véhicules de moins sur les routes, donc moins de consommation de carburant.

Qui peut emprunter une voie réservée au covoiturage?

Pour emprunter la voie réservée, il faut un minimum de 2 ou 3 occupants dans la voiture, selon la signalisation en place. J’ai bien écrit occupants et non passagers. Qu’est-ce qu’un occupant? C’est un être humain, quel que soit son âge ou sa position dans la voiture. Conducteur, passager et… bébé derrière. Mais attention, une femme enceinte ne compte pas pour 2 occupants. Et pas Fido, aussi obéissant soit-il. Si vous avez la chance d’avoir un chimpanzé, la ressemblance de son ADN avec la nôtre n’en fait toujours pas un occupant! N’essayez surtout pas avec un gros toutou gagné l’été dernier à la fête foraine…

Et si je suis à moto?

En voiture, à moto, en minifourgonnette, en taxi voire en limousine… s’il y a deux occupants, vous pouvez l’emprunter. Deux autres types de véhicules peuvent aussi emprunter les voie réservées au covoiturage… lesquels? Les autobus et les véhicules de secours… même s’il n’y a qu’un occupant!

Au niveau de vos assurances

L’utilisation des voies réservées au covoiturage peut avoir 2 impacts sur vos assurances.

  1. Si vous avez utilisé la voie réservée sans en avoir le droit, vous vous retrouvez avec une infraction au code de la sécurité routière, infraction à déclarer. L’impact pourrait se retrouver sur votre prime.
  2. Si vous êtes plusieurs conducteurs dans le même véhicule, ça signifie qu’un véhicule est moins utilisé sur les routes. Les primes en assurance automobile se basant en partie sur le kilométrage annuel, sur l’utilisation du véhicule. Logiquement, moins vous roulez, plus vous risquez d’économiser.

Attention aux conducteurs!

Si vous covoiturez, pensez à qui va conduire, quel véhicule sera utilisé, quel sera la répartition de l’utilisation. Pourquoi? Parce vous devrez peut-être donner cette information à votre assureur. Par exemple, Jules et Jim se rendent en ville ensemble tous les matins. Bien qu’ils n’utilisent que la voiture de Jules, c’est toujours Jim qui est derrière le volant. Bien que Jim ait ses propres assurances pour son véhicule (qui reste sagement à la maison), Jules devra peut-être déclarer ce conducteur à son assureur, vu la fréquence d’utilisation. L’assureur en tiendra-t-il compte? Mieux vaut ne pas prendre de chance.

Dans le doute, il y a toujours un professionnel pour répondre à vos questions. Un professionnel en assurance de dommages.

Partager sur Facebook
Commentaires