MINI 5 Portes 2015: Ne pas confondre avec la prochaine Clubman...

Points forts
  • Plaisir de conduite indéniable
  • Polyvalence accrue (par rapport à la trois portes)
  • Pas trop chère (par rapport à la trois portes)
  • Tableau de bord réussi
Points faibles
  • Absence du diésel chez nous
  • Accès aux places arrière plus ou moins facile
  • Style moins réussi que celui de la trois portes (mais vous avez le droit de penser le contraire)
  • Suspensions assez dures
  • Système Start/Stop irritant
Évaluation complète

Lorsque nous avons reçu l’invitation de BMW (MINI appartient à BMW, tout le monde sait ça!) pour la MINI 5 portes, on pouvait lire dans le courriel « The new MINI 5 door (not to be confused with the next generation Clubman, which is a little farther off) represents… » Traduction libre : « La nouvelle MINI 5 portes (à ne pas confondre avec la prochaine génération de la Clubman qui sera dévoilée bientôt) représente… » Quand un constructeur prend ce genre de précautions, ce n’est assurément pas parce que sa gamme est simple à comprendre!

Quoi qu’il en soit, la nouvelle MINI 5 portes se situe entre la légendaire MINI Cooper à trois portes et la Countryman, une autre version à cinq portes, mais beaucoup plus costaude. La future Clubman, avec ses six portes et ses dimensions accrues sera sans aucun doute « marketée » différemment pour éviter la confusion auprès du public.

La MINI 5 portes est beaucoup plus qu’une MINI Cooper à laquelle on aurait simplement ajouté deux portes. Cette dernière, peu importe sa version, est un modèle de conduite dynamique. Le défi pour les ingénieurs était donc de préserver le plaisir de conduire tout en allongeant l’empattement de la voiture de 72 mm et la longueur totale de 161 mm et en ajoutant 65 kilos au passage. Ils y sont parvenus en modifiant les réglages de la suspension arrière et en ajoutant des renforts aux endroits névralgiques.

Deux portes en plus, mais pas de plaisir en moins

Est-ce que ces modifications rendent la 5 portes aussi fringante que la Cooper? C’est difficile à dire. Les seules versions que nous avons pu conduire sur les routes de campagne très étroites, donc peu rapides, de l’Angleterre étaient des S à boîte automatique Steptronic. J’imagine que sur une piste où les voitures sont poussées au maximum, le poids et les dimensions supérieures de la 5 portes jouent en sa défaveur. J’imagine aussi que si quelqu’un en est rendu à devoir se promener dans une voiture à cinq portes, la sportivité n’est plus une priorité! Malgré tout, l'ajout des deux portières arrière ne compromet pas la tenue de route et les transferts de poids sont particulièrement bien maîtrisés. Il faut juste un peu plus d’espace pour garer la voiture!

L’autre défi pour MINI consistait à ne pas donner un look limousine à la voiture, ce qui aurait été en totale contradiction avec l’esprit MINI. En jouant sur les proportions (la 5 portes est 11 mm plus haute, mais la largeur est identique), les designers ont assez bien réussi leur pari. Personnellement, je ne trouve pas la 5 portes aussi équilibrée visuellement que la Cooper régulière ni aussi belle que le concept de la Clubman présentée au dernier salon de Genève. Peut-être est-ce à cause du design particulier du cadre des vitres latérales? La version à trois portes en est dépourvue. Sur la 5 portes, ces cadres sont trop carrés à mon goût. La 5 partage avec la trois portes certaines de ses pièces de carrosserie, mais à cause du toit plus élevé, de la longueur différente et du cadre des vitres, tout à partir du pilier B est différent. Même le hayon a dû être repensé à cause des 11 mm supplémentaires en hauteur.

C’est à l’arrière que ça se passe!

À l’intérieur, on est en présence d’une MINI pure et dure (pure dans le sens du design et dure dans le sens de la suspension). À l’avant, l’habitacle est identique à celui de la nouvelle Cooper à trois portes. On y retrouve donc un tableau de bord moderne qui reprend le thème des voitures de la belle époque, moins caricatural que celui de la génération précédente. Les sièges sont fermes et confortables selon la tradition allemande.

Les deux portes supplémentaires apportent une polyvalence jusqu’alors réservée à la Countryman et à la Clubman. Cependant, dans le cas de la 5 portes, il convient de modérer la portée du qualificatif « polyvalent »… L’ouverture de ces deux portes est très étroite et s’insérer dans la voiture ou s’en extirper demande une bonne dose de contorsions. Y insérer un siège de bébé est assurément une épreuve dont on se souvient longtemps, même si je n'ai pas tenté l'expérience. Une fois assis, ce n’est toutefois pas le tiers-monde. Le dossier est certes un peu trop vertical à mon goût, mais l’espace pour les jambes et la tête est correct pour une personne de 5’ 6’’. Un journaliste mesurant près de 6 pieds a avoué s’y être senti assez à l’aise.

Grâce à un dégagement pour les coudes de 61 mm plus large que dans la Cooper à trois portes, MINI a cru bon ajouter une troisième place. Je n’ai aucune idée de l’usage que l’on peut faire de cet espace… tout au plus y faire asseoir un enfant pour le punir? Quant à l’espace de chargement, il bénéficie de l’allongement de la voiture en gagnant 67 litres, que les dossiers soient relevés ou abaissés (278 contre 211 et 941 contre 874).

Mécanique connue

Au Canada, l’offre débutera avec deux versions : Base et S. Comme pour la MINI Cooper à trois portes, le moteur de base sera un trois cylindres turbocompressé de 1,5 litre développant 134 chevaux et 162 livres-pieds de couple. La S aura droit à un quatre cylindres turbo de 2,0 litres d’une écurie de 189 chevaux et 207 livres-pieds de couple. C’est ce dernier que nous venons d’essayer. Outre l’automatique à six rapports, ceux qui ont le pied gauche actif apprécieront la manuelle à six rapports. Dans tous les cas, le moteur est doté d’une fonction Start/Stop qu’il fait plaisir d’annuler dès qu’on en a l’occasion. En effet, chaque fois que le moteur se remet en marche, les vibrations sont dérangeantes.

Sans dévoiler les chiffres de vente, MINI s’attend à écouler pratiquement autant de versions à cinq portes que de trois portes. Lorsqu'elle débarquera chez nous vers la fin de 2014, son prix de départ sera de 22 240 $ tandis que celui de la S sera de 26 740 $. À titre de comparaison, la MINI Cooper trois portes de base se détaille 20 990 $ et la S, 25 490 $. À mon humble avis, les 1250 $ supplémentaires demandés pour les deux portes additionnelles valent le coût. D’ailleurs, pour éviter que la nouvelle 5 portes vienne voler des ventes à la Countryman de base, MINI a eu la sagesse d’éliminer cette dernière de son catalogue 2015. Désormais, la Countryman sera à rouage intégral. Connaissant MINI, il n’est pas utopique de croire qu’une version John Cooper Works s’en vient.

Quant à la Clubman, j’imagine que l’invitation à son lancement portera la mention « Not to be confused with our latest addition to the MINI line-up, the 5-door »   (Ne pas confondre avec le dernier ajout à la gamme MINI, la 5 portes)…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsMINI Cooper 2014, de moins en moins anglaise !
Elle en a fait du chemin la MINI Cooper depuis sa réincarnation en 2002, elle qui est issue de parents de nationalité différente! Alors que son ancêtre était une anglaise pure laine, la MINI Cooper, seconde du nom, devient de plus en plus germanique, la marque ayant été achetée par …
Premiers contactsMINI Cooper JCW 2016 - Le prix du plaisir
L’an dernier, la MINI Cooper, ou MINI à hayon ou MINI 3 portes – appelez-la comme vous voulez, c’est la même chose – a été entièrement renouvelée. À cette Cooper-Hayon-3 Portes est rapidement venue s’ajouter une version 5 portes, plus pratique. Peu importe le nombre de portes, en plus du …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires