Mercedes-Benz Classe C 2015: Maintenant que les enfants sont grands...

Points forts
  • Lignes très modernes
  • Confort assuré
  • Consommation retenue (surtout avec la C 300)
  • Habitacle plus spacieux
  • Conduite agréable
Points faibles
  • Pavé tactile (Touchpad) plus ou moins intéressant
  • Système de navigation irritant
  • Dispositif Start/Stop agaçant
  • Visibilité 3/4 arrière plutôt pauvre
Évaluation complète

Il n’y a pas très longtemps, la Classe C représentait le bas de gamme de Mercedes-Benz. Un bas de gamme quand même pas très bas de gamme, vous en conviendrez. Puis, désirant élargir sa clientèle, l’auguste manufacturier allemand a présenté en Amérique sa Classe B et, récemment, sa Classe CLA. La Classe C, comme un couple dont les enfants sont désormais grands, peut enfin prendre du bon temps.

Évidemment, la Classe C ne peut pas aller boire une coupe de vin sur une terrasse un dimanche après-midi ou se payer des vacances en Europe. C’est une voiture! Alors, elle fait comme toutes les voitures qui s’émancipent. Elle gagne en dimensions, en confort, en luxe, en beauté, en puissance et en prestige.
Sans être changées dramatiquement, les lignes de la Classe C sont plus dynamiques qu’avant avec un pli harmonieux parfaitement positionné sur les flancs pour souligner son caractère sportif, sensuel et moderne. C’est sûrement vrai, on nous l’a dit lors de la conférence de presse! Quoi qu’il en soit, il est vrai que la nouvelle berline compacte affiche une prestance inconnue jusqu’à présent. La partie avant est changée et plus aérodynamique et si les Américains auront le choix entre deux présentations, ordinaire et AMG, seule cette dernière sera offerte ici. D’ailleurs, selon mon humble opinion, la présentation AMG est beaucoup plus réussie avec la grosse étoile Mercedes en plein centre.

C’est l’habitacle qui a mérité le plus d’attention de la part des designers. Le tableau de bord est tout nouveau mais, fidèle à la tradition, il demeure dans les standards – élevés – de Mercedes-Benz. C’est donc dire que l’ensemble est quand même austère, les matériaux sont de belle facture, assemblés avec minutie, les jauges sont faciles à consulter et certaines commandes sont trop complexes.

Quand un vieux journaliste rêve encore aux radios avec deux boutons…

Un peu à la manière de Lexus avec son Remote Touch, Mercedes nous arrive avec le Touchpad, un accessoire dont l’humanité s’est passée pendant 150 000 ans sans trop de mal. J’imagine qu’en jouant quelques heures avec ce pavé tactile, on arrive à lui faire faire des trucs intéressants. Les informations trouvées grâce à ce Touchpad sont relayées à l’écran central qui ressemble à s’y méprendre à une tablette ajoutée à la hâte. Peut-être que si cet écran était tactile, Mercedes n’aurait pas eu à développer le Touchpad… Heureusement, la plupart des commandes sont dupliquées sur le volant ou le tableau de bord. Remarquez que j’ai été infiniment plus frustré par la madame dans le système de navigation qui se taisait au mauvais moment ou donnait ses informations à la dernière seconde. Quand ce n’était pas la seconde d’après!

Par contre, le confort des sièges avant compense allègrement ces petits désagréments. À l’arrière, l’espace est plus généreux qu’avant, gracieuseté d’un empattement qui a progressé de 7,6 cm. La longueur totale a aussi cru de 9,4 cm, ce qui se répercute avantageusement dans le coffre qui présente 481 litres contre 475 avant. La banquette arrière est confortable pour deux personnes (tant pis pour la troisième!) mais son accès et la sortie demandent quelques contorsions... Le coffre est grand et la possibilité d’abaisser les dossiers de façon 40-20-40 ajoute à la polyvalence.

Deux moteurs… pour commencer

Pour l’instant, la Classe C offre deux moteurs. La C 300 reçoit un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres développant 241 chevaux et 273 livres-pied de couple. Ce moteur, contrairement à ce qu’on pourrait croire, est totalement différent du 2,0 litres qui équipe la CLA et la B. Les Allemands ont le don de simplifier les choses… Le 2,0 litres de la C, associé à une excellente boite automatique 7G-Tronic Plus, est très doux et suffisamment puissant pour la majorité des gens. Un 0-96 km/h (0-60 mph) impromptu a donné 8,2 secondes. À la fin de la journée, l’ordinateur de bord affichait 25,8 mpg américains ou, si vous préférez, 9,1 l/100 km.

La C 400, elle, est plus olé olé avec un V6 turbocompressé aussi qui déballe 329 chevaux et 354 livres-pied de couple. Les accélérations sont nettes et viriles et sans doute qu’on peut atteindre 100 km/h en 7 secondes et des poussières. Nous validerons la chose quand nous en ferons l’essai au Québec. Cette fois, l’ordinateur de bord affichait 22,8 mpg, soit 10,3 l/100 km. Comme toujours, la transmission – la même que sur la C 300 – est impeccable, du moins sur les routes publiques à des vitesses pratiquement légales. S’il faut en croire le silence et l’ébauche de sourire du présentateur lors de la conférence à la question d’un journaliste, une version diésel viendra bientôt s’ajouter à la gamme. Tout comme un Coupé (le coupé actuel est offert en 2015 mais sous l’ancienne génération) et, pourquoi pas, une familiale.

Toutes les C 300 et C400 vendues au Canada sont à rouge intégral. Les voitures essayées roulaient sur des Pirelli Cinturato P7 225/45R18 à l’avant et 245/40R18 à l’arrière pour la C 300 et des Continental ContiSportContact 225/40R19 et 255/35R19 pour la C 400.

Agile mais pas sportive

Sur la console, on retrouve le Agility Select, un beau nom pour parler d’un système à quatre modes de conduite. Le nom est peut-être de la poudre aux yeux, le système, lui, en met plein la vue. Ce dispositif agit sur la direction, la réponse de l’accélérateur, la fermeté de la suspension et la transmission. Les différences entre les modes sont bien senties. Le mode le plus intéressant demeure, selon moi, le Sport qui amène un bon équilibre à la voiture dès qu’on sort de la ville. Le mode Sport + n’est pas banal, loin de là, mais à moins de vouloir sortir des courbes tel un missile, je le trouve un peu trop extrême pour la compacte de Mercedes.

Ce mode Sport+ n’est pas désagréable à utiliser, mais la nouvelle C n’est pas une sportive comme la BMW Série3 ou la Audi A4. Elle mise davantage sur le confort, le luxe et la puissance que sur la conduite à la limite. D’un autre côté, il faut noter que sa tenue de route est très, très relevée et que si l’envie prend à son propriétaire de s’éclater, il pourra le faire sans problèmes. C’est juste qu’on ne la sent pas aussi enjouée qu’une Série 3. En fait, c’est plus une question de feeling que de capacité.

En termes de conduite, la C 400 est incontestablement plus agréable à vivre que la C 300. Soyez toutefois assuré que cette dernière n’est pas une pénitence à conduire! Peu importe le modèle, la tenue de route est solide comme on l’a vu plus haut, la direction est précise et offre un excellent retour d’information et les freins stoppent la voiture rapidement (je n’ai pas effectué d’essais mesurés). Cependant, je ne sentais pas qu'ils travaillaient très fort, ce qui est, finalement, une belle qualité! En fait, on sent que le châssis, tout neuf, pourrait facilement prendre une centaine de chevaux de plus. Ça tombe bien, la C 63 AMG s’en vient!

La nouvelle Classe C débarquera en concessions en septembre 2014. La C300 débute à 43 000 $ et la C400 à 51 400 $. Inutile de mentionner que rares seront les consommateurs qui repartiront avec une Classe C toute nue. Donc, il faudra porter attention aux nombreuses options et groupes d’options, quelquefois facturés à fort prix.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsMercedes-Benz Classe C 2015: Le luxe passe en premier
On pourrait imaginer qu’il y a une vingtaine d’années, les fabricants d’autos allemandes se sont réunis dans un bar clandestin de Munich et qu’ils ont décrété que l’avenir des petites berlines de luxe passait exclusivement par la sportivité. Qu’il fallait désormais créer uniquement des machines à la tenue de route …
TorontoMercedes-Benz de Classe C 2015: la petite Classe S!
La toute nouvelle Mercedes-Benz de Classe C 2015 fait son entrée au Canada via le Salon de l’auto de Toronto. Elle est à la fois plus grande et plus légère que sa devancière, elle voit sa longueur hors tout gagner 95 mm, en plus d’offrir un espace de chargement de …
Pleins feux surLa Mercedes-Benz Classe C 2015
Au printemps dernier, Mercedes-Benz lançait sa Classe C 2015 dans la région de Marseille en France. Il s’agissait, à ce moment, de modèles européens qui donnaient, malgré leurs différences, un bon aperçu des voitures qui allaient venir en Amérique. C’est maintenant fait. Les Classe C nord-américaines ont traversé l’Atlantique et …
ActualitéLa Chine accuse Mercedes-Benz de gonfler ses prix
N’en déplaise à l’Amérique, le plus grand marché automobile au monde est présentement la Chine. Tous les manufacturiers essaient de tirer leur épingle du jeu dans ce pays, mais il semblerait que certains d’entre eux profiteraient un peu trop de l’économie grandissante. Mercedes-Benz vient de se faire pincer dans une …
ActualitéLa prochaine Mercedes-Benz Classe C AMG aura droit à un V8
Avec la récente tendance des manufacturiers à diminuer la taille de leurs moteurs pour satisfaire les normes environnementales de plus en plus exigeantes, nous avons quelquefois de mauvaises surprises lors de la refonte d'un modèle qui nous est cher. Par exemple, avec la toute nouvelle Mercedes-Benz qui a pointé le …
Nouveaux modèlesMercedes-Benz C63 AMG 2015 dévoilée
Il y a quelques heures, la nouvelle Mercedes-Benz C63 AMG a été partiellement révélée à la suite d'un petit accident informatique. Pour s’assurer qu’il n’y aura pas de fausses informations qui circulent sur son bolide, le manufacturier vient tout juste de dévoiler les spécifications officielles sur la version AMG de …
MontréalMercedes-Benz à Montréal: la route ou la boue?
Que vous aimiez rouler à fond de train sur les autoroutes ou transporter une importante quantité de matériel au beau milieu de nulle part, Mercedes-Benz a quelque chose pour vous au Salon de Montréal. Tout d’abord, la berline C63 AMG fait ses premiers pas en sol canadien. Faisant confiance à …
Nouveaux modèlesVoici la Mercedes-AMG C63 Coupe 2016
Règle générale, tous les véhicules de la gamme Mercedes-Benz ont droit à leur version haute performance arborant un badge AMG. Mis à part quelques exceptions, toutes les berlines, les familiales et même les VUS portant l'étoile argentée finissent par recevoir un gros moteur et suffisamment de chevaux pour incinérer leurs …
GenèveL'AMG du peuple: voici la Mercedes-AMG C 43
Au fil du temps, la gamme AMG de Mercedes-Benz s’est élargie considérablement. Cependant, avec une offrande aussi grande, une certaine confusion s’est installée. Dernièrement, les variantes AMG Sport rendaient les choses encore plus compliquées; si on vous parlait d’une C 450 AMG Sport, s’agissait-il d’une vraie version haute performance ou …
Commentaires