Audi TT 2014: On rêve déjà à la prochaine TT!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

En attendant la TT de troisième génération, qui sera présentée vers la fin de 2014 en tant que modèle 2015, Audi ajoute de l’équipement à ses modèles actuels des Coupé et Cabriolet TT et TTS, mais retire le modèle TT RS de son catalogue pour l’année-modèle 2014. C’est donc la fin de la route pour cette évolution plus radicale de la TT qui était animée par un puissant moteur 5 cylindres turbocompressé de 2,5 litres et 360 chevaux.

Avec le retrait de la TT RS, l’amateur de performances doit maintenant regarder ailleurs que chez la marque aux quatre anneaux. Il peut toujours se tourner vers une autre marque du groupe Volkswagen, en l’occurrence Porsche, pour jeter son dévolu sur la Cayman S (325 chevaux) ou la Boxster S (315 chevaux), les TT et TTS étant limitées en puissance avec respectivement 211 et 265 chevaux. Pas mal, mais pas top, comme disent les cousins français!

La différence clé entre les modèles TT et TTS se trouve dans la taille du turbocompresseur qui est greffé au moteur, ces deux modèles faisant appel au même 4 cylindres de 2,0 litres. Équipé d’un turbocompresseur plus performant, celui des TTS livre 54 chevaux de plus, une différence appréciable. Au volant d’un coupé ou d’un roadster TTS, il faut composer avec une petite hésitation avant de bien sentir l’entrée en action du turbo lors de la montée en régime. Comme la pression du turbo est de 17,4 livres par pouce carré, le moteur fait montre d’un couple très généreux, et le turbo siffle allégrement à pleine puissance. Pas de boite manuelle au catalogue, tous les modèles de la gamme TT sont exclusivement dotés de la boite S Tronic à double embrayage et du rouage intégral de série.

Pour ce qui est du comportement routier, la TTS compte sur la suspension Magnetic Ride. Cette suspension fait appel à un fluide magnétorhéologique contrôlé par un courant électrique qui agit instantanément sur la fermeté des amortisseurs, et permet aux suspensions d’adopter des calibrations plus fermes avant même que le transfert de poids latéral ne s’engage en virage, tout en demeurant souples lors de la conduite sur surfaces inégales. La tenue de route est très bonne, mais la TT n’est pas aussi incisive en conduite sportive qu’une Porsche Boxster ou Cayman, deux rivales dont la configuration de type propulsion est nettement mieux adaptée à la conduite de performance.

Comme c’est la norme chez Audi, l’habitacle fait preuve d’une qualité de finition exemplaire et les matériaux utilisés pour sa confection sont de grande qualité. La position de conduite idéale se trouve facilement, toutes les commandes tombent aisément sous la main et la vie à bord est très agréable. Comme la ceinture de caisse est élevée, la sensation de se retrouver dans un véritable cockpit est très présente et le volant à base horizontale plutôt que circulaire, le pédalier au style « tout alu » et le levier de vitesses très court aident à renforcer cette impression. Pour ce qui est de l’aspect pratique, il faut carrément oublier les places arrière des modèles coupés qui ne sont que symboliques et les roadsters n’offrent que deux places.

Le retour aux sources

La TT de troisième génération devrait faire son entrée à la fin de 2014 en tant que modèle 2015, elle sera élaborée sur la base de la nouvelle plateforme MQB du groupe Volkswagen et son style sera inspiré de celui de la toute première génération de la TT qui avait clairement établi la nouvelle direction du design de la marque dès le dévoilement de la voiture-concept au Salon de l’auto de Francfort en 1995. Pour le marché nord-américain, la TT de base sera animée par un 4 cylindres de 2,0 litres turbocompressé adoptant l’injection directe de carburant et développant 220 chevaux, alors que la TTS sera équipée d’un autre 4 cylindres turbo crachant 300 chevaux. La TT RS fera éventuellement un retour avec un moteur 5 cylindres de 380 chevaux. L’habitacle de la TT de prochaine génération sera de facture plus simple que celle du modèle actuel et un écran de type TFT lui donnera également une allure plus moderne.

On espère également que le constructeur allemand misera sur des matériaux plus légers pour la fabrication du nouveau modèle en s’inspirant du concept TT Ultra Quattro présenté au grand rassemblement de Wörthersee en Autriche en mai 2013. Plus qu’un exercice de style, ce concept prouve qu’il est possible d’alléger considérablement le poids d’un véhicule en changeant les matériaux utilisés pour sa réalisation et en modifiant sa structure. Ainsi, le concept TT Ultra Quattro affichait une réduction de poids importante, par rapport au modèle de série, avec l’adoption de panneaux de carrosserie réalisés en plastique renforcé de fibre de carbone, entre autres.

La TT est la voiture qui a carrément mis Audi sur la carte en matière de design automobile et le modèle de troisième génération devrait permettre à la marque d’Ingolstadt d’exprimer son nouveau langage esthétique. La suite des choses est prévue fin 2014. 

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires