Audi Q5 2014: Une gamme en progrès

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Restylé en 2013, le Q5 propose maintenant 5 modèles différents pour 2014 depuis que l’on peut maintenant compter sur une variante animée par le moteur V6 turbodiésel de 3,0 litres, qui équipait déjà le Q7. Autre nouveauté, le modèle haute performance SQ5 et son V6 de 3,0 litres suralimenté par compresseur développant 354 chevaux et 347 livres-pied de couple.

Sur le plan esthétique, les changements qui ont été apportés au « best-seller » d’Audi l’an dernier ne sautent pas tous aux yeux, car ils se limitent à de nouveaux blocs optiques à l’avant, ainsi qu’à des feux arrière de type DEL. L’échappement et le diffuseur arrière ont également été revus, la calandre arbore de nouvelles bandes verticales et c’est ce qui complète le tableau pour ce lifting qui s’est opéré en toute subtilité. Même constat pour ce qui est de l’habitacle où les habitués retrouvent facilement leurs repères, tout en remarquant peut-être les nouvelles touches de chrome et l’interface plus conviviale du système de télématique MMI (Multi Media Interface) qui affiche désormais quatre boutons de commande. Ici, le charme BCBG opère encore et toujours. Le Q5 fait également le plein au chapitre de la sécurité active avec le régulateur de vitesse actif avec radar intégré, un système d’avertissement de franchissement de ligne et même un détecteur de fatigue qui invite le conducteur à faire une pause.

5 moteurs au programe

Côté motorisations, c’est l’abondance avec la troisième génération du moteur 4 cylindres turbocompressé de 2,0 litres qui développe 220 chevaux et livre 258 livres-pied de couple grâce à l’adoption d’un système de calage variable des soupapes d’échappement ainsi que celles de l’admission. Jumelé à la boite automatique à huit rapports, ce moteur livre des performances plus que convenables puisque le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure se fait en 7,1 secondes. Également au programme, le V6 de 3,0 litres, qui équipe déjà le Q7, et qui permet de retrancher plus d’une seconde au chrono du 0-100 en développant 272 chevaux et 295 livres-pied de couple.

La troisième motorisation disponible pour les Q5 livrés chez nous signale l’arrivée de l’ère hybride pour Audi sur le continent nord-américain avec le jumelage du 4 cylindres turbocompressé et d’un moteur électrique alimenté par des batteries lithium-ion pour une puissance totale de 245 chevaux et 354 livres-pied de couple. Soulignons que cette motorisation hybride autorise le Q5 à rouler jusqu’à 100 kilomètres/heure en mode purement électrique, mais que l’autonomie « zéro émission » est limitée à environ trois kilomètres. La consommation moyenne annoncée par Audi est de 6,9 litres aux 100 kilomètres sur le cycle européen.

Mais la grande nouvelle pour le Q5 en 2014, c’est l’arrivée du V6 turbodiésel de 3,0 litres sous son capot qui lui permet de concurrencer directement le Mercedes-Benz GLK à moteur diésel qui est maintenant offert sur le marché canadien. Fort de 240 chevaux et de 428 livres-pied de couple, ce moulin, qui a été développé pour le Q7 TDI, n’éprouve aucune difficulté à déplacer le Q5 qui est à la fois plus petit et plus léger. D’ailleurs, toutes les versions du Q5 font preuve d’un comportement routier typique des véhicules de marque allemande avec des suspensions qui adoptent une calibration ferme, mais qui ne rendent pas le véhicule inconfortable pour autant.

Le SQ5 : la perle rare

Tout nouveau pour 2014, le SQ5 rehausse les performances et la dynamique de plusieurs crans. Sur la route, c’est une pure merveille, rien de moins. On aurait souhaité que ce VUS soit animé par le moteur turbodiésel qui équipe les modèles européens, mais les responsables de la mise en marché pour l’Amérique du Nord ont plutôt choisi le V6 à essence suralimenté par compresseur qui développe 354 chevaux et 347 livres-pied de couple jumelé à la boite automatique Tiptronic à huit rapports et au rouage intégral. Par rapport aux modèles plus conventionnels de la gamme, la tenue de route est largement bonifiée grâce à une monte pneumatique surdimensionnée assurée par des jantes de 20 pouces en équipement de série (des roues de 21 pouces sont optionnelles). Il faut compter aussi des freins plus performants, des suspensions qui adoptent des calibrations plus fermes, et une assiette abaissée de 30 millimètres.

Même si le SQ5 accélère avec un aplomb remarquable et que sa dynamique est plus affutée, il ne faut toutefois pas perdre de vue que le centre de gravité demeure élevé, et adapter son pilotage en conséquence en conduite sportive. Une main de fer dans un gant de velours, en quelque sorte. Le style plus affirmé de ce modèle à vocation sportive s’exprime par l’ajout d’éléments provenant de la ligne S comme la calandre et le diffuseur arrière de gris platine, les rétroviseurs latéraux de couleur aluminium et les échappements à quatre embouts.

Dans l’habitacle, le SQ5 reçoit un volant multifonction à trois branches avec paliers de changements de vitesse, un levier de vitesses en cuir et aluminium, un pédalier avec inserts en aluminium et des cadrans à fond gris avec aiguilles blanches.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BlogueMeilleurs achats 2014: VUS compact de plus de 40 000$
C’était écrit dans le ciel. À force de voir le marché des VUS compacts gagner en popularité, les constructeurs de véhicules de luxe ont fini par penser qu’ils n’étaient pas plus fous que les autres… C’est ainsi qu’Audi remporte la première place de cette catégorie des VUS compacts de plus …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires