Dodge Charger 2014: L’anticonformiste

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Les ventes dans le segment des grosses berlines intermédiaires s’effritent ou sont tout au moins stationnaires depuis les dernières années alors que les acheteurs se sont massivement tournés vers les VUS. Il y a toutefois d’excellents produits dans ce créneau, qui demeure l’un des plus compétitifs avec notamment en tête d’affiche la Buick LaCrosse, le Chrysler 300, la Ford Taurus, la Nissan Maxima et depuis sa refonte la Toyota Avalon.. Dodge propose de son côté, depuis 2006, le Charger , un modèle qui table sur le riche héritage d’un nom et d’un design inspirés du passé.

Alors que la seconde génération du Charger a été introduite en 2011, on continue de surfer sur cette refonte. Si du côté de la concurrence on compte sur la fiabilité, la réputation et les bons rapports prix/équipement, Dodge a plutôt décidé de miser sur le nom d’un modèle ayant connu ses heures de gloire dans le passé et surtout, sur un design très inspiré.

Il faut avouer que le Charger a de quoi séduire avec son style sportif et macho. Si vous cherchez une voiture hors norme qui ne se fondra pas dans la masse, le Charger devrait faire partie de votre liste de candidates, spécialement avec les coloris offerts, dont le tout nouveau Header Orange. On ne peut que saluer cette diversité de couleurs, particulièrement dans un monde où les peintures, disons, classiques dominent. Du reste, on apprécie toujours sa partie avant au design agressif et intimidant alors que l’arrière, sans doute la partie la plus réussie, reprend les éléments visuels de la Challenger. Malgré eux, plusieurs conducteurs ont d’ailleurs la « chance » de voir de près le modèle puisque plusieurs corps policiers ont adopté le Charger Enforcer depuis les dernières années. Eh oui, le Charger est aussi un outil de répression!

Différentes personnalités
Détaillé à un prix de base alléchant, le Charger reçoit de série un six cylindres baptisé Pentastar, le moteur fer-de-lance de Chrysler depuis quelques années. Il développe 292 chevaux et un couple de 260 lb-pi et équipe la majeure partie des modèles vendus. On est enchanté par sa fougue, mais aussi par son économie de carburant. Ce moteur est d’autant plus intéressant depuis qu’il est jumelé à une transmission automatique à huit rapports au lieu d’une transmission à cinq rapports. Autre avantage face à plusieurs de ses rivales, le Charger peut être doté d’un rouage intégral qui assure une motricité accrue sur une chaussée mouillée ou dans la neige. En version Blacktop, une nouveauté pour 2014, ce moteur développe quelques chevaux supplémentaires, soit 300.

Les plus nostalgiques ou les amateurs de sensations fortes peuvent toujours compter sur le Charger R/T qui abrite encore le V8 5,7 Hemi de 370 chevaux, lequel en donne plus que ce que le client demande. Ce moteur brille par sa puissance et sa riche sonorité.

Pour ceux désirent se payer une véritable icône de puissance et de performance et qui n’ont que faire de la consommation de carburant, le Charger SRT est toujours au catalogue avec sous le capot toute une mécanique, soit un V8 de 6,4 litres développant 470 chevaux, le même qui rugit dans la Challenger SRT. Voilà qui devrait redonner le gout de vivre à quiconque a connu l’époque bénie des muscle cars! Cette livrée devient véritablement un modèle culte et il y a fort à parier que plusieurs vous demanderont de soulever le capot ou quêteront une petite balade, juste pour sentir l’accélération et entendre le grondement du moteur.

Sur la route, le Charger à moteur V6 s’avère fort agréable. Celui-ci livre des performances vives grâce à ses 292 chevaux alors que son couple généreux fournit des accélérations décentes, même constat pour ce qui touche les reprises. À bord, on obtient une bonne sensation de la route tout d’abord par une bonne prise en main du volant, mais aussi en raison de la direction communicative. Le seul élément négatif touche les sièges qui manquent de support latéral : en conduite plus sportive, on est balloté de gauche à droite...

Un habitacle beaucoup plus soigné
De toutes les améliorations apportées au modèle au fil du temps, le travail le plus remarquable été effectué dans l’habitacle. On a compris qu’on ne pouvait plus s’en tirer avec des intérieurs bas de gamme et celui du Charger est beaucoup mieux conçu que par le passé. Les panneaux de porte ont une finition et une qualité d’assemblage vraiment plus soignées, alors que des parties souples situées aux endroits de contact assurent un confort supérieur et un effet visuel plus joli.

Même constat pour l’ensemble du tableau de bord dont l’instrumentation profite d’un style plus moderne et très réussi. C’est lisible, bien présenté et simple à comprendre tout en étant très esthétique. On s’aperçoit que le Charger a reçu une attention aux détails plus marquée, notamment les différentes garnitures et le rétroéclairage omniprésent. Le volant procure une bonne prise en main et un touché plus agréable. Au chapitre des gadgets, un bon point pour le système Uconnect qui permet de contrôler pratiquement tous les systèmes à bord via un écran tactile. Cet écran est plus ou moins grand selon le modèle choisi et peu dans certains cas être jumelé à un système de sonorisation Harman Kardon de 900 watts – comprenant 19 haut-parleurs dans le cas de la version STR. Il n’y pas que le moteur qui fera tourner les têtes!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires