Nissan cube 2014: Directement d'une bande dessinée

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

De tous les véhicules qui sillonnent la planète, le Nissan cube fait assurément partie des plus originaux. Certains le trouvent mignon comme tout, d’autres vont se laver les yeux chaque fois qu’ils en voient un. Des gouts on ne discute pas et comme tous les gouts sont dans la nature et que la nature a une mère qui a quelquefois mauvais caractère, nous parlerons d’originalité...

Pratiquement aussi haut que large avec des formes toutes en rondeurs, le cube (avec un « c » minuscule) est l’un des seuls véhicules que je connaisse qui est aussi asymétrique. Il y avait bien la Pacer de AMC avec sa porte droite plus large que celle de gauche, mais c’était du temps où la drogue circulait librement. Non, non, n’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit, à savoir que les designers du cube en ont fumé du bon. Jamais, au grand jamais, je n’oserais écrire cela.

Dans l’habitacle, c’est aussi éclaté. Le plafond imite les ondes formées par une goutte d’eau tombée dans une mare, plusieurs boutons ou commandes reprennent ce design et le tableau de bord est tout en courbes. Pourtant, autant il a l’air extroverti, autant il est, en réalité d’une étonnante simplicité. Enlevez son recouvrement en plastique bas de gamme ondulé et vous aurez un tableau de bord ben, ben ordinaire, ce qui n’est pas un reproche en soi. Les espaces de rangement sont nombreux pourvu qu’on se serve des porte-gobelets pour y déposer nos choses. Par contre, le coffre à gants est très grand.

Polyvalence?

La position de conduite est très peu orthodoxe à cause du volant qui ne s’ajuste pas suffisamment en hauteur et pas du tout en profondeur. En plus, l’angle du volant nous fait penser à celui d’un camion de livraison. La visibilité tout le tour est excellente, gracieuseté d’une généreuse surface vitrée et de rétroviseurs extérieurs de grande dimension. Les sièges sont mous, donc confortables mais ils retiennent bien peu en virage. Ceux de la banquette arrière se méritent les mêmes commentaires sauf que si les personnes assises à l’avant n’ont pas un sens du civisme développé et refusent d’avancer leur siège, les passagers arrière en seront quitte pour voyager assis en indien. Le plafond est haut comme une journée sans nuages.

Curieusement, alors qu’on croirait avoir affaire à un coffre très grand, ce sont plutôt ses dimensions réduites qui surprennent, de même que le seuil de chargement très élevé par rapport au plancher. Les dossiers de la banquette se replient, mais on est loin de la polyvalence d’une fourgonnette. D’ailleurs, si vous prévoyez fonder une famille, faites l’exercice d’y loger une poussette et un siège de bébé avant de signer le contrat.

Du point A au point B
Côté mécanique, Nissan fait appel à un quatre cylindres de 1,8 litre qu’on retrouvait aussi dans la Versa, ce qui est normal puisque le cube est construit sur la plateforme de cette sous-compacte. On ne peut pas dire de ce moteur qu’il nous transporte de joie mais, au moins, il nous transporte! Il est lié à une boite manuelle à six rapports dans la version de base. Le fonctionnement de cette dernière est correct mais je soupçonne qu’elle n’est pas très populaire. Les quelques acheteurs du cube lui préfèrent sans aucun doute l’automatique de type continuellement variable qui soutire au moteur ses derniers chevaux et par le fait même, ses derniers râles. Bon sang que ça hurle sous le capot lors des accélérations. Malgré tout, le petit véhicule se déplace assez aisément en affichant une consommation très retenue.

S’il est une chose que le cube sait bien faire, c’est de dorloter ses occupants. En effet, ses suspensions procurent un confort plutôt relevé. D’un autre côté, ce confort se paie dans les courbes où la caisse penche plus que de raison et où le sous-virage apparait très tôt. Heureusement, les différents systèmes d’aide à la conduite veillent au grain. Ajoutez à cela une direction dont l’imprécision rappelle certains témoignages à la commission Charbonneau et vous comprendrez que pousser un cube au-delà des limites légales équivaut à courir après les problèmes. Et est-il besoin de préciser qu’il est plutôt sensible aux vents latéraux?

On voit peu de cube sur nos routes et c’est mathématiquement prouvé. En 2012, il s’en est vendu 318 exemplaires dans tout le Canada. Pendant ce temps, son grand rival, le Kia Soul, s’est écoulé à 7 560 unités... Ce n’est pas que le cube n’a pas de qualités, mais il s’avère peut-être un peu trop excentrique pour nos gouts nord-américains. La semaine où j’ai conduit ce cube sur roues, les gens de mon entourage l’ont comparé soit à un camion de lait, soit à un congélateur, soit à un aquarium.

Mais la meilleure est venue de l’oncle Marcel avec son ambulance pour chiens. Il ne manque que la croix rouge sur les portières et des personnages de bandes dessinées qui sortent en catastrophe du cube pour aller coucher un chien en pleine santé sur une civière tandis que son maitre, étendu par terre, est oublié là. Et le cube, sirène hurlante, s’enfuit sur deux roues, à la vitesse de l’éclair…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLe Nissan cube fait ses boites
Nissan Canada vient de confirmer que le plus sympathique de tous les grille-pains, le cube, ne sera pas renouvelé dans notre pays pour cette 2015. C’est avec regrets que nous apprenons la perte du Nissan cube, qui est avec nous pour la dernière fois sous l’année-modèle 2014. C’est sur Twitter …
TokyoNissan Teatro for Dayz : le Cube du futur
Nissan a récemment retiré son Cube du marché; même si le petit véhicule avait acquis un cercle d’admirateurs, les ventes n’étaient pas suffisantes pour convaincre le manufacturier de le garder. Toutefois, sa forme caractéristique a au moins eu le mérite d’influencer plus d’un prototype futuriste; à preuve, le Teatro for …
Commentaires