Honda Odyssey 2014: Une Shop-Vac de 50 000$

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Au Salon de l’auto de New York, tenu au printemps 2013, Honda n’était pas peu fière de nous présenter sa toute nouvelle Odyssey, à la carrosserie redessinée et offrant un habitacle révisé, des éléments de sécurité plus relevés et… une balayeuse! Ben oui, une balayeuse. Les chanceux qui auront les moyens de se payer une Odyssey Touring auront droit, de série, à une balayeuse dans le coffre. On n’arrête pas le progrès.

Réglons tout de suite le cas de cet accessoire inédit dans l’industrie automobile. Lors de l’annonce de l’arrivée de cette neuvième merveille du monde, la huitième étant le Guide que vous tenez entre vos mains, je me demandais quelle émotion choisir : le rire nerveux, la surprise, le découragement… Voyons, faire d’une balayeuse le point principal d’une conférence de presse! Pourtant, à bien y penser, l’idée n’est pas si bête. Après tout, la fourgonnette n’est-elle pas le véhicule familial par excellence? Et qui dit véhicule familial dit enfants et qui dit enfants dit dégâts et qui dit dégâts dit… balayeuse! Développé avec le géant Shop-Vac, le HondaVac possède un moteur puissant, un filtre remplaçable et un bac prêt à recevoir le popcorn, le sable, les restants de feuilles mortes, les dix sous, etc. Cet accessoire peut même continuer de fonctionner pendant huit minutes lorsque le moteur du véhicule est éteint. L’avenir nous dira si le HondaVac est un coup de génie ou un coup de marketing, l’un n’empêchant pas l’autre.

On beurre épais…
C’est bien beau une balayeuse mais l’Odyssey 2014, c’est quand même un peu plus que ça! Tout d’abord, la partie avant a été revue. Sur le coup, on ne voit pas beaucoup de différences mais, en l’examinant un peu plus, on remarque que l’avant est plus moderne. Selon le document de presse de Honda, les designers auraient sérieusement revu l’habitacle. D’après ce que j’ai pu constater, le principal changement a trait au nouveau bouton de démarrage qui remplace la clé de contact. Il y en a assurément d’autres mais ils sont subtils! C’est surtout au niveau de la connectivité que Honda semble avoir fait de bons progrès. En effet, le HondaLink, qui a fait ses débuts dans la Accord l’année dernière, est désormais offert dans l’Odyssey.

Sous le capot, c’est le statu quo et c’est tant mieux. Le V6 de 3,5 litres, utilisé à toutes les sauces chez Honda, fait un excellent boulot. Passablement frugal en raison de la désactivation de trois de ses six cylindres lorsque le besoin de puissance est minimal, ce moteur est doux et souple. On appuie sur le champignon et hop, ça avance! Ce n’est pas parce que l’on conduit une fourgonnette qu’on déteste nécessairement le plaisir automobile. Jusqu’à l’année dernière, toutes les Odyssey, sauf la Touring, n’avaient droit qu’à une transmission automatique à cinq rapports. Cette année, Honda s’est « lâchée lousse » et offre la boite à six rapports pour l’ensemble de sa gamme Odyssey. Il faut féliciter cette initiative… et se demander pourquoi Honda ne l’a pas prise avant! Même si la consommation d’essence de l’Odyssey n’a jamais été très élevée, cette décision entrainera une diminution d’environ un litre aux cent kilomètres, surtout en ville.

Les changements les plus importants apportés cette année à la fourgonnette de Honda sont sans doute ceux qui ont retenu le moins l’attention! En effet, les ingénieurs ont renforci le châssis à des endroits stratégiques pour que le véhicule reçoive la meilleure note possible dans les tests d’impacts. Au moment d’écrire ces lignes, les tests n’avaient pas encore été menés. Honda a aussi profité de l’occasion pour doter son Odyssey Touring (décidément, il y a du favoritisme chez Honda) des toutes dernières technologies d’assistance à la conduite comme le système d’alerte de collision avant ou d’avertissement de sortie de voie.

La fourgonnette la plus agréable à conduire
Sur la route, on ne peut pas parler de comportement sportif mais la fourgonnette de Honda n’adopte pas, non plus, une conduite pépère. Malgré le poids élevé et le centre de gravité qui l’est tout autant, les suspensions font des miracles pour réduire au maximum le roulis dans les courbes ou la plongée lors des freinages. La direction, toutefois, gagnerait à être un peu moins assistée. Le confort est toujours préservé, les sièges sont accueillants, l’habitacle est supra polyvalent, quelques boutons du tableau de bord sont trop éloignés pour quiconque possède des bras normaux et la qualité du système audio est, au mieux, correcte. Les sièges de la deuxième rangée ne se rabattent pas dans le plancher à la manière du Stow & Go de Dodge et c’est malheureux. Heureusement, ils ne sont pas trop lourds à manipuler. Quant à ceux de la troisième rangée, ils sont étonnement confortables et l’espace pour les jambes est correct.

Même si Honda fait beaucoup de bruit avec sa balayeuse intégrée, il ne faudrait pas perdre de vue les grandes qualités de l’Odyssey. Le ménage c’est bien beau mais conduire, c’est bien plus agréable!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BlogueMeilleurs achats 2014: Fourgonnettes
Ostracisées par les uns et conspuées par les autres, les fourgonnettes n’ont plus la cote. Et pourtant… Essayez de trouver un véhicule plus polyvalent qu’une fourgonnette! Heureusement, certains constructeurs continuent d’en fabriquer. Et des bonnes. Comme la Honda Odyssey 2014 qui adopte un comportement routier presque sportif, offre un espace …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires