Chevrolet Tahoe 2014: Les quatre fantastiques

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Évoluant sur un territoire connu, les trois grands constructeurs américains n’ont d’autre choix que d’inclure des véhicules de forte taille à leur offre. Très populaire aux États-Unis et dans l’Ouest canadien, ce type de véhicule l’est toutefois moins au Québec où il répond plutôt aux besoins des flottes commerciales. Il reste, malgré tout, des gens qui se chargent de perpétuer la « race » et ainsi lui éviter l’extinction.

À l’image des Quatre Fantastiques de Marvel, le succès du quatuor de GM s’est bâti autour des personnalités très différentes qui lui ont été attribuées, personnalités auxquelles chaque acheteur peut facilement s'identifier.

À chacun sa chacune

Malgré une présence limitée dans notre marché, ce quatuor de poids trouve le moyen de se convertir en sextuor pour satisfaire un plus grand nombre d’adeptes. Les Tahoe, Suburban, Yukon et Escalade jonglent alors avec les nomenclatures et suffixes afin de créer deux équipes d’attaque. La première regroupe les plus imposants éléments et se compose des Suburban, Yukon XL et Escalade ESV. Ces trois véhicules trônent d’ailleurs au sommet du classement au niveau des dimensions puisqu’aucun autre modèle n’atteint leur longueur de 5 649 mm. Ils réussissent à avaler jusqu’à 9 passagers et à gober une quantité titanesque de bagages. La deuxième équipe, plus modeste, regroupe les Tahoe, Yukon et Escalade. Ces joueurs, statistiquement plus « petits », concèdent 518 mm en longueur aux colosses de la première équipe, laissant donc beaucoup moins d’espace dans l’aire de chargement. Quelle déception!

L’habitacle des modèles à empattement court a un volume généreux qui devient carrément gigantesque en versions allongées. La finition est excellente sur l’Escalade et le Yukon XL Denali, alors qu’elle est inférieure sur les autres. Le confort des sièges avant se mesure surtout par l’épaisseur de l’assise qui offre un soutien moelleux pour les postérieurs. Le soutien latéral n’est pas de série mais ce n’est pas au volant de ces machines que l’on effectuera des virages serrés à profusion. Aux deuxième et troisième rangées, il ne manque pas d’espace, ça frise même le ridicule. La présence de matériaux de qualité dans l’Escalade lui permet de se démarquer des autres et de donner une impression d’opulence. Fort de ses dimensions assez imposantes, le trio Suburban, Yukon XL et Escalade ESV peut transporter énormément de choses et bien entendu, ces mastodontes affichent des poids colossaux. Nul doute, il ne s’agit pas de véhicules très urbains et pour les conducteurs inexpérimentés, les manœuvres de stationnement relèvent chaque fois du défi.

Trop, c’est comme pas assez!
Avec autant de modèles et d’options, il est facile de s’y perdre lorsque vient le temps de choisir la version qui nous convient. Il vous faudra probablement lire leurs spécifications sur le web (au www.guideautoweb.com, par exemple) et visiter un concessionnaire pour bien comprendre les données puisque chaque véhicule profite de caractéristiques spécifiques à la marque qu’il honore en plus de proposer une panoplie d’éléments communs à tous les modèles.

Au niveau de la mécanique, ces géants se partagent quatre moteurs selon le véhicule et la configuration. Un premier groupe – composé des Suburban, Yukon et Tahoe – hérite à la base d’un V8 de 5,3 litres. Le deuxième groupe, celui des variantes 2 500 des Suburban et Yukon, fait appel au V8 de 6,0 litres. Ces deux costauds peuvent d’ailleurs remorquer jusqu’à 4 355 kg (9 600 lb) grâce au mode remorquage et à la transmission 6 vitesses renforcée. La présence d’un système de gestion active du carburant – qui désactive la moitié des cylindres lorsque la demande de puissance baisse – permet de considérablement réduire la consommation sur les trajets d’autoroute. Quant au V8 de 6,3 litres, il est réservé aux deux modèles plus luxueux que sont le Yukon XL Denali et le Cadillac Escalade. En option, les Tahoe, Yukon et Escalade bénéficient de la motorisation hybride bimode ajoutée au V8 de 6,0 litres qui permet de substantielles économies de carburant en conduite urbaine alors que sur l’autoroute, la baisse de consommation n’est pas aussi convaincante.

Sur la route, on remarque avant tout la douceur de roulement, mais également l’excellente insonorisation de l’habitacle des Yukon XL Denali et Escalade ESV. Bien entendu, ces véhicules se débrouillent assez bien lorsque la situation se corse puisqu’ils possèdent tous (en option selon les variantes) un mode à quatre roues motrices efficace et sélectionnable à la volée, sauf pour les deux modèles plus luxueux dont le rouage intégral est permanent. Le confort prodigué par le poids de ces véhicules et la calibration de leur suspension rend n’importe quel trajet agréable. Profitant de son statut au sommet de la hiérarchie, l’Escalade hérite d’une suspension magnétique qui ajuste l'amortissement jusqu'à 1 000 fois par seconde, procurant une tenue de route plus équilibrée.

Ces mastodontes de la route s’avèrent bien construits, efficaces, fiables et utiles. Ils offrent un confort digne d’une limousine présidentielle tout en pouvant remorquer des charges s’approchant des 10 000 lb. Le seul reproche que l’on puisse leur faire, c’est de ne plus être dans les bonnes grâces des environnementalistes...

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires