Ford Mustang 2014: L'icône américaine à la veille de changer

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Lancée en tant que modèle 1964 et demi, la Mustang a depuis atteint le statut de légende de l’industrie automobile américaine. Au fil des ans, son évolution continue et la Mustang demeure encore et toujours une voiture qui est à la fois performante et accessible, ce qui explique sa grande popularité. Comme elle sera entièrement renouvelée en 2015, voici donc un dernier tour de piste avec les modèles actuels.

La Mustang Boss 302 ne revient pas en 2014, la lignée ayant été abandonnée par Ford qui mise maintenant sur le modèle de base à moteur V6, ainsi que la GT et son V8 de 420 chevaux. De son côté, la Shelby GT500 continue d’occuper la plus haute marche du podium avec ses 650 chevaux. C’est donc une gamme   tout de même assez étoffée qui est proposée par le constructeur américain, puisque l’offre se retrouve doublée par la présence de modèles coupés et cabriolets.

Avec 305 chevaux et un couple de 280 livres-pied sous le capot, la Mustang V6 est capable de performances plus qu’honnêtes et établit un rapport performances/prix très intéressant. Bien sûr, le V6 ne s’exprime pas avec la voix du V8 et si la signature vocale du moteur fait partie de vos priorités, le choix de la GT s’impose presque de lui-même. Pour ce qui est du comportement routier, la Mustang de base est plus légère et donc plus joueuse sur des routes secondaires que ses rivales directes que sont la Camaro et la Challenger, les ingénieurs de Ford ayant réussi à bien calibrer la suspension arrière à essieu rigide. Qu’il s’agisse de la Mustang V6 ou de la GT, on ne peut que déplorer le fait que le siège du conducteur est toujours un peu trop haut, même lorsqu’abaissé au maximum, et que la colonne de direction ne soit pas télescopique, ce qui vient compliquer la recherche de la position de conduite idéale. Par contre, les sièges Recaro offrent un excellent soutien latéral et demeurent confortables, même sur de longs trajets et les petits miroirs convexes qui sont fixés aux rétroviseurs latéraux assurent une bonne visibilité sur les 3/4 arrière, et remplacent efficacement les systèmes de détection d’un véhicule dans l’angle mort installés sur de plus en plus de véhicules. Une solution simple et efficace.

En 1985, j’avais acheté une Mustang GT qui était animée par un V8 de 5,0 litres qui développait 225 chevaux, une véritable bombe pour cette époque-là. Aujourd’hui, le V8 actuel livre 420 chevaux, soit presque le double et, chaque fois que je conduis une Mustang GT, je retrouve les mêmes sensations viscérales qu’avant. Évidemment, la voiture a gagné en raffinement au cours de toutes ces années, mais l’expérience de conduite demeure essentiellement la même. Un couple abondant et une motricité maintenant bien contrôlée par l’électronique que l’on peut désactiver au besoin, voilà qui fait partie intégrante de l’agrément de conduite de la Mustang GT. On syntonise le poste E Street Radio sur Sirius/XM, qui ne joue que du Bruce Springsteen, et l’on se retrouve téléporté dans les années 80 au volant de l’icône américaine!

GT500 : l’étalon cabré
Avec ses 650 chevaux et 600 livres-pied de couple, la Shelby GT500 impressionne non seulement par ses performances exceptionnelles, mais aussi par un niveau de confort étonnant compte tenu du potentiel dont elle est capable. En ligne droite, la Shelby GT500 s’exprime avec un rugissement évocateur qui ajoute au plaisir jouissif de l’accélération franche. À l’approche des virages, le freinage s’avère performant et la voiture s’inscrit sur la trajectoire avec précision, tant et aussi longtemps que le revêtement est en bon état, les suspensions plutôt fermes ayant plus de difficulté à composer avec les inégalités de la chaussée. Disponible en modèles coupé et cabriolet, la Shelby GT500 représente le summum de la performance pour une Mustang, à moins d’aller voir du côté de Las Vegas…

Chez la marque spécialisée Shelby American, la Mustang sert encore et toujours de point de départ pour toute une série de modèles qui ont pour noms Super Snake, GTS, GT350 et surtout la GT1000 avec son moteur de 1 100 chevaux… Si jamais la notion de posséder une Mustang de plus de 1 000 chevaux vous allume, sachez que vous devrez d’abord vous porter acquéreur d’une GT500 pour ensuite l’expédier aux ateliers de Shelby American à Las Vegas où votre bête sera littéralement transformée par des modifications apportées au moteur, au châssis, aux suspensions, freins, système de refroidissement et transmission.

Une nouvelle génération pour 2015
La Mustang sera entièrement renouvelée pour 2015 et, si l’on en juge par les photos-espions qui circulent allègrement sur la toile, le style sera inspiré de celui du concept Evos, qui a été présenté en première mondiale au Salon de l’auto de Francfort en 2011, et la nouvelle génération adoptera une suspension arrière indépendante. Les V6 de 3,7 litres et V8 de 5,0 litres seront toujours au programme, mais parions qu’ils gagneront quelques chevaux, et un nouveau moteur 4 cylindres turbocompressé EcoBoost de 2,3 litres développant près de 350 chevaux serait ajouté à la gamme pour faire le pont entre les V6 et V8. Quant à la GT500, elle pourrait échanger le nom Shelby pour celui de Cobra. On attend avec impatience la suite des choses pour cette véritable icône de l’industrie automobile américaine.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires