Mercedes-Benz Classe E 2014: Plus ça change, plus c'est pareil

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Après la refonte de la berline de Classe E, Mercedes-Benz poursuit sur sa lancée en procédant à un restylage des modèles Coupé et Cabrio. Chez nous, l’offre du constructeur allemand est limitée aux coupés et cabriolets E350 et E500 avec propulsion et seul le Coupé E350 est livrable avec le rouage intégral 4Matic. Cependant tous les modèles vendus au Canada adoptent le look nettement plus sportif, typé AMG.

Avec cette révision esthétique, les Coupé et Cabrio de Classe E affichent un nouveau visage, les designers ayant voulu insuffler un peu plus de caractère à ces modèles. Les phares avant ont servi de point de départ à cette refonte stylistique et adoptent maintenant la technologie DEL. La dernière évolution de cette technologie a permis de créer des phares de jour dont la forme rappelle celle d’une torche séparant les projecteurs, conservant ainsi le style à quatre yeux qui assure la filiation avec les modèles précédents. Ces torches réalisées en DEL sont également visibles sur la toute nouvelle grande berline de luxe de Classe S. Les prises d’air surdimensionnées à l’avant ajoutent une touche d’agressivité au design, tout comme les nouveaux échappements à l’arrière.

La conduite assistée, c’est pour maintenant
 On note que de subtiles retouches ont été apportées dans l’habitacle, les plus évidentes étant le remplacement du levier de vitesses localisé sur la console centrale par un levier sélecteur fixé sur la colonne de direction, des paliers de changement de vitesse au volant ainsi que le fond blanc du bloc d’instruments et l’ajout de nouveaux matériaux de surface. Les coupés et cabriolets de Classe E font également le plein de plusieurs systèmes d’aide électronique à la conduite dont certains font partie de l’équipement de série comme le COLLISION PREVENTION ASSIST qui peut automatiquement commander un freinage maximal si une collision semble inévitable et que le conducteur n’appuie pas assez fort sur la pédale de frein. Il y a aussi en dotation de série une version améliorée et plus sensible du système ATTENTION ASSIST qui détecte la somnolence chez le conducteur en analysant sa conduite et les mouvements du volant. Parmi les dispositifs livrables en option, on retrouve ce que Mercedes-Benz qualifie de « Intelligent Drive » par l’ajout du système Advanced Driving Assistance Package qui est composé, entre autres, du système DISTRONIC PLUS avec guidage latéral assisté. Ce système sophistiqué permet à la voiture de se conduire partiellement par elle-même à basse vitesse en « suivant » le véhicule qui précède en adaptant la vitesse par rapport à celui-ci et en demeurant dans sa voie. Ceci est possible grâce à la contribution de caméras stéréos qui détectent le marquage sur la chaussée ou en se guidant sur le véhicule qui roule devant.

Les modèles Cabrio E350 et E550 sont équipés de série du système AIRCAP avec déflecteur mobile sur la partie supérieure du parebrise pour réduire la turbulence dans l’habitacle lors de la conduite à ciel ouvert, de même que d’un déflecteur arrière dont la hauteur s’ajuste en fonction de la présence ou de l’absence de passagers arrière. Pour en avoir fait l’essai sur les autoroutes allemandes, je peux vous préciser qu’il demeure efficace, même à plus de 200 kilomètres/heure.

302 ou 402 chevaux
Au sommet de la pyramide, les modèles E550 sont animés par le V8 biturbo (M278) qui développe 402 chevaux et surtout 443 livres-pied de couple entre 1 600 et 4 750 tours/minute. Ce moteur s’exprime avec une autorité affirmée ainsi qu’une sonorité évocatrice particulièrement bien sentie lors de la conduite à ciel ouvert avec le cabriolet. La seule boite disponible est l’automatique à sept rapports 7G-TRONIC PLUS qui fait un bon travail en conduite normale, mais qui n’est pas aussi rapide en conduite sportive que les boites à huit rapports qui équipent les modèles en provenance de BMW ou d’Audi. Le V6 de 3,5 litres et 302 chevaux demeure présent sous le capot des modèles E350, mais pour l’année-modèle 2014 seulement puisqu’il sera remplacé dès 2015 par un nouveau V6 biturbo de 3,0 litres développant 329 chevaux et 354 livres-pied de couple. J’ai pu faire l’essai d’un Coupé E400 équipé de ce nouveau moteur qui est beaucoup mieux adapté à la voiture que l’actuel V6 atmosphérique, les accélérations comme les reprises étant particulièrement efficaces.

Ceci étant dit, les Coupé et Cabrio de Classe E ne sont pas d’authentiques sportives, malgré leur fougue en ligne droite. Il faut plutôt les considérer comme étant des voitures de type Grand Tourisme qui sont plus confortables sur la grand route et moins à l’aise sur les routes secondaires où l’on retrouve des enfilades de virages. La tenue de route est toujours sûre, mais ces voitures ne vous encouragent pas vraiment à adopter une conduite très sportive. La direction électromécanique ne livre pas beaucoup de feedback, tout comme les freins d’ailleurs, ce qui n’incite pas vraiment à exploiter le plein potentiel de performance en virage. La conduite plus relaxe et le grand confort, voilà qui est davantage l’affaire des Coupé et Cabriolet de Classe E.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires