Toyota Highlander 2014: Quand le patron parle...

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

L’an dernier Akio Toyoda, le grand patron de Toyota Motor Corporation (TMC pour les intimes) a annoncé dans le cadre d’une conférence de presse que dorénavant, les produits Toyota et Lexus possèderaient non seulement des caractéristiques esthétiques nettement plus inspirantes que par le passé, mais que ces véhicules offriraient également un agrément de conduite supérieur. Le grand patron corroborait ainsi les critiques formulées depuis des années à propos des voitures produites par sa compagnie. En effet, règle générale, les Toyota sont solides, endurantes et très fiables. Mais elles sont souvent en léger retrait face à leurs concurrentes au chapitre du design et de l’agrément de conduite. Les choses ont déjà changé et l’arrivée d’une nouvelle version du Highlander, prévue pour le début de 2014, est une autre preuve que les employés écoutent lorsque le patron parle.

Transformation réussie
La version actuelle du Highlander a une silhouette plutôt neutre qui lui permet de se fondre dans la circulation. L’allure de son remplaçant est bien plus attrayante. La calandre trapézoïdale est plus évidente et les ailes sont en relief aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Le nouveau Highlander est doté d’un hayon dont l’ouverture et la fermeture sont assistées électriquement, en plus de posséder huit réglages en hauteur mémorisés et présélectionnés. Le véhicule a également pris du coffre car sa longueur hors tout a été allongée de 76,2 mm tandis que la caisse a été élargie de 12,7 mm. Ces changements assurent une meilleure habitabilité, mais ont aussi une influence sur l’apparence générale du véhicule qui parait plus élancé et plus sportif à la fois.

Dans l’habitacle, on ne s’est pas contenté de redessiner la planche de bord; le niveau de luxe et d’accessoires a aussi été rehaussé. Le Highlander conserve toujours trois rangées de sièges, ce qui permet d’asseoir huit personnes si le modèle choisi est équipé d’une banquette médiane pour trois passagers. Le choix de sièges capitaines porte la capacité à 7 occupants. L’accès aux places arrière est facilité par l’utilisation de sièges coulissants à la deuxième rangée, ce qui fournit près de 76,2 mm supplémentaires pour accéder à la troisième rangée dont le dossier est inclinable. La qualité des matériaux utilisés est meilleure que précédemment et, au chapitre de la présentation, la plupart des modèles possèdent des sièges dotés de surpiqures contrastantes. Tous les modèles Highlander sont équipés d’un nouveau tableau de bord avec commandes à effleurement, tandis que les stylistes ont agencé des garnitures en similibois avec des éléments chromés ou en argent satiné.

Au centre de la planche de bord figure un écran multifonction qui permet de gérer le système audio, la climatisation et la navigation par satellite. Maintenant, on ne pourra plus décrire la planche de bord comme étant générique et sans intérêt. On a vraiment écouté le patron chez Toyota!

Deux V6
Cette troisième génération du Highlander ne sera offerte, du moins pour l’instant, qu’avec deux V6. Le quatre cylindres de 2,7 litres est donc abandonné pour le marché canadien, la demande pour ce dernier devant être assez faible. Le groupe propulseur de base est donc un V6 de 3,5 litres dont la force n’a pas encore été dévoilée. Ce moulin était proposé l’an dernier et sa puissance était de 270 chevaux. Il se peut que celle-ci ait progressé, mais ce ne sera assurément pas spectaculaire. L’autre groupe propulseur est de type hybride et fait appel au même V6 de 3,5 litres, dont la puissance combinée était de 280 chevaux en 2013.  Ici aussi, les nouvelles données n’ont pas été révélées.  Si la version hybride 2014 fait toujours appel à une transmission à rapport continuellement variable, le V6 régulier est associé à une toute nouvelle transmission automatique à six rapports, ce qui permettra certainement de réduire la consommation de carburant. En poursuivant avec les nouveautés technologiques, le système de traction intégrale disponible en option utilise le contrôle dynamique du couple afin d’assurer une plus grande stabilité dans les virages et une meilleure traction. Par défaut, ce système transfère toute la puissance aux roues avant puis transfère progressivement le couple aux roues arrière dans une proportion maximale de 50:50.

En attendant l’arrivée de ce nouveau Highlander, Toyota continuera d’offrir pendant quelque temps celui de l’an dernier. On retrouve sensiblement la même mécanique et la même motorisation, mais il est certain que la sophistication est moindre. Par contre, ceux qui recherchent une version propulsée par un quatre cylindres pourront sans doute le faire encore. Il faut préciser que ce moteur est associé à une boite automatique à six rapports, contrairement au V6 qui n’a droit qu’à cinq. En outre, la version hybride 2013 à traction intégrale fait appel à des moteurs électriques aux roues arrière.

Le Highlander, qui sera dévoilé en 2014, ramènera les feux de la rampe sur un modèle qui commençait à tirer de la patte. Chez Toyota, il y a un boss et il n’est pas là par parure!

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires