Lincoln MKZ 2014: Sa mission : sauver la marque

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Si vous ne l’avez pas encore remarqué, Lincoln n’est plus une division de la compagnie Ford, mais une compagnie automobile autonome : la Lincoln Motor Company. C’est la dernière trouvaille des dirigeants de Ford pour tenter de ressusciter une marque qui était à la dérive depuis fort longtemps. Au cours des dernières années, le nombre de modèles s’est multiplié avec de nombreuses variantes allant de la berline de luxe intermédiaire – la MKZ – jusqu’au MKT, un multisegment de grandes dimensions, sans oublier le Navigator, un vestige du passé.

La MKZ a l’honneur d’être le premier nouveau modèle de cette compagnie automobile. Et pour mieux consacrer l’autonomie de la marque, on a même créé un centre de design exclusif à Lincoln. Et devinez quel a été le premier modèle à être conçu par les stylistes affectés à ce nouveau studio? La MKZ, bien entendu!

Un concept presque intact

La MKZ de nouvelle génération a été présentée pour la première fois au Salon de l’auto de Detroit de 2012 en tant que voiture-concept. En général, ces véhicules ont une allure passablement modifiée lorsqu’ils sont dévoilés en version finale. Ce n’est pas nécessairement le cas de cette Lincoln qui revêt des lignes sobres et élégantes d’un bel effet. Je ne suis pas le plus grand partisan de la calandre de cette marque qui tente assez malhabilement de copier BMW... Malgré tout, c’est sans doute la première fois que l’on réussit à intégrer cette grille aussi élégamment. Le grand changement est que les bâtonnets ne sont plus verticaux mais horizontaux. On retrouve au centre de cette calandre une poutre verticale sur laquelle est ancré l’écusson Lincoln. Cela aurait été beaucoup mieux si l’on avait abandonné cette idée de « naseaux à la BMW » sur la partie avant, mais on a quand même réussi à se tirer d’affaire de belle façon. Pour le reste, c’est beaucoup mieux équilibré, surtout la section arrière qui est certainement d’inspiration européenne. La MKZ, comme tant d’autres modèles récemment dévoilés, arbore cette silhouette de coupé quatre portes très en vogue. Cela signifie une fois de plus que les occupants arrière devront être très souples pour s’assoir sur la banquette.

Le style extérieur est d’une grande sobriété; il en est de même de la planche de bord qui possède – au centre – une très large console dotée de commandes par effleurement, comme c’est le cas sur plusieurs autres modèles Lincoln. Un large écran tactile permet de gérer la plupart des fonctions de l’automobile, tandis que sur la partie supérieure on retrouve des buses de ventilation. Toujours au chapitre des commandes, le traditionnel levier de vitesses monté sur la colonne de direction est remplacé par des boutons de commandes placés à droite du conducteur, sur le tableau de bord. On nous présente cela comme étant le fin du fin en fait d’innovation, mais il faut se souvenir que la compagnie Chrysler proposait des commandes à bouton-poussoir sur ses voitures dans les années 50. Comme disaient les Romains : « Rien de nouveausous le soleil ». Bien entendu, on retrouve les incontournables systèmes SYNC et MyLincoln Touch qui sont loin de faire l’unanimité.

Il faut souligner le confort des sièges avant, la très belle qualité des matériaux et une finition impeccable. Même Lexus devra s’inquiéter de cette nouvelle qualité d’assemblage. Et j’allais oublier, Lincoln affirme que cette voiture possède le plus grand toit ouvrant présentement offert sur le marché.

EcoBoost, ordinaire ou hybride?

On ne pourra pas reprocher à cette voiture de ne pas avoir un choix intéressant de groupes propulseurs. En premier lieu, le modèle de base est doté d’un quatre cylindres 2,0 litres de type EcoBoost produisant 240 chevaux. S’il ne vous intéresse pas, vous pourrez commander le moteur V6 de 3,7 litres qui le surpasse de 60 chevaux. Bien entendu, ces équidés sont plus assoiffés, mais la différence entre les deux n’est pas énorme. Ces deux moteurs font appel à une boite automatique à six rapports de type manumatique, gérée soit par les boutons placés sur la planche de bord ou encore par les palettes montées sur le volant. Il est également possible de commander une version plus écologique à moteur hybride. Un quatre cylindres 2,0 litres de cycle Atkinson est associé à un moteur électrique pour générer 188 chevaux combinés. La puissance est transmise aux roues avant par l’intermédiaire d’une transmission CVT. Soulignons que le modèle V6 est doté de série de la transmission intégrale, offerte d’ailleurs en exclusivité sur cette variante.

Cette Lincoln utilise la même plateforme que la Ford Fusion, mais le comportement routier et l’agrément de conduite sont de loin supérieurs à ceux de la Ford. La tenue de route est très bonne tandis que l’insonorisation est excellente. On a finalement réussi à produire une voiture de luxe digne de ce nom. Reste à savoir si les gens seront convaincus de la valeur de cette nouvelle venue.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéUne nouvelle odeur pour Lincoln
En ce moment, tous les moyens sont bons pour attirer les clients chez les concessionnaires Lincoln. Si la plupart des manufacturiers se concentrent à améliorer leurs véhicules, la division luxueuse de Ford a choisi une méthode différente : en effet, Lincoln a payé un parfumeur renommé, Rene Morgenthaler, pour développer …
ActualitéFord injecte 5 milliards pour sauver Lincoln
Le nouveau directeur de Ford, Mark Fields, a comme rêve de revoir la marque Lincoln renaitre de ses cendres pour devenir une rivale sérieuse aux Cadillac, Mercedes-Benz et autres Lexus. Pour ce faire, il a récemment doublé le budget qui sera alloué à la recherche et au développement de nouveaux …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires