Hyundai Accent 2014: Fini le parent pauvre !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

La nouvelle génération de la Hyundai Accent n’a pas grand-chose en commun avec celle qu’elle est venue remplacer il y a quelques années. En effet, jusqu’à ce que le modèle actuel soit présenté en 2012, nous avons eu droit à une succession de sous-compactes dont les principales qualités étaient un prix de vente relativement bas – pour ne pas dire très bas – et une mécanique fiable mais très rustique.

Les acheteurs qui n’avaient pas les moyens d’acheter un produit de catégorie supérieure étaient prêts à endurer une insonorisation sommaire et un moteur aussi rugueux que durable. Heureusement, la fiabilité n’était pas mauvaise, bien au contraire. Par contre, la silhouette était plus générique qu’autre chose et l’agrément de conduite avait de quoi donner des boutons aux conducteurs sportifs.

Mais la nouvelle génération gomme tout ça par le biais de modèles aux lignes élégantes, abritant un habitacle plus raffiné. Et contrairement à certaines sous-compactes concurrentes, on n’a pas l’impression de conduire « une économique ».

Hatchback ou berline?
Comme le titre de ce paragraphe l’indique, l’acheteur a le choix entre deux types de carrosserie. Dans la majorité des cas, les berlines de cette catégorie ne payent pas de mine en fait de silhouette. Les stylistes, pour des raisons d’ordre pratique, leur greffent un coffre à bagages démesurément long qui vient gâcher la silhouette. Comme on s’en doute, le coffre de la berline loge moins que celui de la version hatchback, même lorsque les dossiers de cette dernière sont relevés. Si ce type de carrosserie est éminemment plus pratique, il arrive souvent que les jeunes familles préfèrent la berline puisqu’il est plus facile de voyager avec les enfants qui occupent le siège arrière et tout l’attirail familial se range en sécurité dans le coffre. Le modèle cinq portes, lui, sera choisi par de jeunes acheteurs, généralement sans enfants, qui apprécient sa silhouette plus sportive.

Mais peu importe le modèle sélectionné, on est assis face au même tableau de bord et force est d’admettre que celui-ci est une réussite. Bien souvent, dans la catégorie des sous-compactes, on tente de rogner les couts en utilisant des matériaux de moindre qualité, tandis que la présentation se limite à sa plus simple expression. Il y a heureusement des exceptions et l’Accent en fait partie.

Les stylistes ont eu le coup de crayon heureux en concentrant toutes les commandes de la radio dans une console centrale de bonne dimension qui surplombe les commandes de la climatisation. Celles-ci sont constituées de deux gros boutons qui sont de manipulation très simple, et ce, même lorsqu’on porte des moufles. La configuration générale de la planche de bord fait appel à des matériaux de qualité.

Les deux cadrans indicateurs sont à chiffres blancs sur fond noir et de consultation facile. Dans la petite nacelle qui les accueille, on remarque, tout en haut, un tableau indicateur qui nous informe du niveau d’essence et de la température du moteur. Sur les modèles les plus luxueux, les commandes audio, du régulateur de croisière et de la téléphonie sont placées sur les rayons du volant. Celui-ci se prend bien en main tandis que la position de conduite est généralement facile à trouver. Il est vrai que les sièges avant pourraient offrir un meilleur support latéral, mais ils sont dans la moyenne de cette catégorie. Les places arrière conviennent aisément à la plupart des gens. Par contre, si vous mesurez plus de 1,90 m, vous serez quelque peu à l’étroit!

138 chevaux, mon ami!

Dans cette catégorie, il existe plusieurs modèles à la puissance assez limitée. Ce n’est pas le cas de l’Accent dont les 138 chevaux du moteur 1,6 litre en font l’une des plus puissantes sur le marché, et cela, sans devoir nécessairement opter pour un modèle ultrasportif. Cette force est obtenue grâce à l’injection directe qui permet en plus d’enregistrer une consommation de carburant raisonnable.

Il ne faut pas pour autant sauter aux conclusions et s’imaginer que cette Hyundai est une auto sport. Les accélérations sont quand même correctes puisqu’il faut à peine plus de 10 secondes pour boucler le traditionnel 0-100 km/h. Quant au comportement routier, il est sans histoire pourvu que vous ne tentiez pas de jouer les pilotes de rallye sur une route secondaire. Sinon vous découvrirez que la bagnole sous-vire et que la suspension n’apprécie pas tellement les trous et les bosses.

Mais en conduite normale, c’est une voiture qui nous dorlote dans un confort légèrement supérieur, pour une sous-compacte. En revanche, la boite de vitesses manuelle possède un étagement plutôt désagréable et, encore une fois sur un produit Hyundai, le point de contact de l’embrayage est aléatoire, ce qui est un irritant majeur dans la circulation.

Malgré tout, et peu importe le type de carrosserie, c’est un véhicule sérieux, bien assemblé et doté d’un très bon moteur.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Matchs comparatifsCombat des poids plume: Honda Fit VS Hyundai Accent
La catégorie des sous-compactes est l’une des plus en vogue sur notre marché; les manufacturiers l’ont compris, et offrent des véhicules très compétitifs et constamment remis au goût du jour. C’est pourquoi j’ai décidé d’organiser un match comparatif entre deux des petites voitures les plus populaires sur notre marché. Laissez-moi …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires