Nissan Rogue 2014: Sur la liste d’attente

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Pour l’instant, le Nissan Rogue revient inchangé. Il est vrai qu’on nous promettait une nouvelle génération de ce modèle l’an dernier, mais elle se fait toujours attendre. Selon les dernières rumeurs qui circulent dans le milieu, son remplaçant serait commercialisé au début de l’année 2014 avec dévoilement à l’automne 2013. Cette fois, cette prédiction devrait se réaliser, car s’il est encore basé sur la plateforme de la Sentra –  sur le marché depuis quelques mois –, tout porte à croire qu’il y aura du nouveau.

En attendant, nous patientons, d’autant plus que Nissan a exposé différents véhicules-concepts dans la cadre de plusieurs salons automobiles, sans qu’il soit possible de savoir lequel remplacerait le Rogue.

Silhouette dans le coup
Chez Nissan, on n’a pas toujours le coup de crayon heureux pour dessiner des véhicules, surtout les berlines. Mais le département responsable des véhicules multisegments et certains VUS a été plus créatif. Et ce, même s’il faut apporter un bémol dans le cas de certains modèles comme l’Armada qui a dû être conçu par quelqu’un dont le héros d’enfance était Godzilla. Par ailleurs, le Rogue tout comme le Murano font partie des réussites. Les deux possèdent une calandre similaire, fortement inclinée vers l’arrière. On trouve en son centre une grille en forme de V sur lequel l’écusson Nissan est bien en évidence. Sur le Rogue, cet élément central est encadré par deux grilles dont les ouvertures sont assez importantes. Contrairement au Murano, les feux de route sont longitudinaux et se prolongent sur les ailes avant. Un espace en retrait situé à chaque extrémité du parechoc accueille les phares antibrouillard. La section arrière est bien équilibrée avec un hayon fortement incliné vers l’avant, en opposition à la calandre avant. Par contre, l’inclinaison du hayon a pour effet de réduire quelque peu la capacité de rangement du coffre. En plus, cette configuration est en grande partie responsable de la piètre visibilité arrière.  Soulignons au passage un ingénieux système de rangement dans le coffre alors qu’un bac se déploie pour accepter des objets de toutes sortes.

Si l’extérieur est en mesure de soutenir la comparaison avec les modèles plus récents dévoilés par la concurrence, l’habitacle est nettement plus moche. Des progrès importants ont été réalisés en fait de qualité d’assemblage et de matériaux, mais le Rogue est en retrait au chapitre du design de la planche de bord. Celle-ci est l’élément qui trahit l’âge du Rogue. Ce n’est pas que c’est mauvais, mais les modèles concurrents nous en offrent davantage. Les choses évoluent tellement rapidement, de nos jours! Par exemple, au cours des deux dernières années, les Ford Escape, Honda CR-V, Mazda5, Mitsubishi Outlander, Subaru Forester et Toyota Rav4 ont tous été remaniés ou complètement transformés. Malgré tout, l’ergonomie est de bon ton tandis que les cadrans indicateurs sont de consultation facile.

L’irritant numéro un

Au chapitre de la mécanique, les choses sont simples, très simples même. En effet, ce Nissan à tout faire ne roule qu’avec un seul moteur, un 4 cylindres de 2,5 litres produisant 170 chevaux et 175 lb-pi de couple. Il est associé à une transmission automatique à rapports constamment variables. Il faut souligner que parmi les constructeurs qui font appel à ce type de transmission, Nissan se tire avantageusement d’affaire. Cependant, comme avec toutes les CVT, la sonorité du moteur peut devenir agaçante en certaines circonstances. De plus, comme le moulin est passablement rugueux et bruyant, cela n’arrange pas les choses. Malgré tout, si vous savez doser votre pied droit, les accélérations pourront être relativement linéaires et se dérouler avec un niveau sonore acceptable.

Quant à la conduite elle-même, le véhicule est agile et sa direction précise, bien qu’elle soit vraiment trop assistée. Ce dernier élément contribue grandement à réduire l’agrément de conduite. La suspension indépendante aux quatre roues est bien calibrée et les irrégularités, trous et bosses de la chaussée sont assez bien maitrisés. Bref, au chapitre de la conduite, il se débrouille assez bien. C’est lorsqu’on le compare avec d’autres modèles concurrents qu’il perd rapidement des points. L’an dernier, dans le cadre du match des VUS compacts effectué dans le cadre du Guide de l’auto 2013,  le Rogue a terminé en dixième position sur un total de onze véhicules. Il ne fait rien de mal, mais il n’est tout simplement plus à la hauteur de la concurrence.

Malgré cette  comparaison défavorable face aux autres véhicules de sa catégorie, il  n’est pas dépourvu de qualités. Mais une conduite assez peu inspirante incite les gens à se tourner vers d’autres modèles et c’est ce qui s’est produit lors de notre confrontation de l’an dernier. . Toutefois, son prix compétitif est de nature à convaincre même encore bien des acheteurs séduits également par sa ligne et une fiabilité de bon aloi. Malgré tout, et de toute évidence, la relève est imminente.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires