Jeep Compass et Patriot 2014: Une curieuse évolution

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Décidément, les raisons du marketing ont parfois le dessus sur la logique! En effet, l’an dernier, Sergio Marchionne, le grand patron du conglomérat Fiat-Chrysler, annonçait la disparition du Compass au profit du Patriot qui lui poursuivrait sa carrière. Mais quelle ne fut pas la surprise générale des personnes présentes au Salon de l’auto de Detroit en janvier 2013 lorsqu’on a dévoilé les nouveaux Patriot et Compass 2014!

Pourtant, étant donné que ce dernier modèle possède dorénavant les caractéristiques qui le rendent encore plus semblable qu’avant au Patriot, on est en droit de se demander la raison de cette dualité. À l’origine, le Compass était surtout destiné à une clientèle urbaine, désireuse de rouler au volant d’un véhicule fabriqué par Jeep. Quant au Patriot, il présentait dès son lancement des caractéristiques mécaniques le rendant susceptible de se débrouiller dans les sentiers et était en mesure d’arborer l’écusson « Trail Rated ».

Ce curieux changement de décision est d’autant plus difficile à expliquer que les deux modèles possèdent les mêmes caractéristiques techniques en fait de rouage d’entrainement et de transmission intégrale. Si l’on veut les démarquer, on peut dire que le Compass est le plus luxueux des deux, comme en témoignent son allure et sa calandre rehaussée de chrome.

Mêmes moteurs, nouvelle transmission
Chez Chrysler, on est passé maitre dans les modifications de modèles sans que cela coute trop cher tout en obtenant un résultat qui plait aux acheteurs. Dans le cas du Compass et du Patriot, on a donc le conservé intact ce qui aurait couté cher à modifier, soit la plateforme et les groupes propulseurs. C’est ainsi que le moteur de base est un quatre cylindres 2,0 litres d’une puissance de 158 chevaux, tandis que l’on peut commander en option sur certains modèles le même 2,4 litres de 172 chevaux que l’an dernier.

En fait, la seule différence avec les années précédentes, c’est que la transmission à rapport continuellement variable n’est plus offerte que sur certains  modèles dotés du 2,4 litres. Elle est remplacée selon la variante par une nouvelle transmission automatique à six rapports qui fera des merveilles pour réduire le niveau sonore et rehausser l’agrément de conduite, deux éléments qui faisaient cruellement défaut dans les modèles précédents. La boite manuelle à cinq rapports demeure toujours au catalogue et elle fait partie de l’équipement de base pour les deux moteurs.
Bien entendu, il est possible de commander le rouage intégral en option. Deux versions sont disponibles. Le Freedom Drive I est un système permanent doté d’un mécanisme de verrouillage de la boite de transfert afin de répartir une puissance égale aux quatre roues, une option pratique lorsqu’on circule dans la neige épaisse par exemple.

L’option Freedom Drive II fait appel à un rouage nettement plus orienté pour la conduite hors route, tandis que la suspension est surélevée de 2,5 cm et qu’un rapport de transmission démultiplié est disponible. Aussi, une plaque sous le véhicule protège les organes mécaniques contre les chocs. Le véhicule est alors étiqueté « Trail Rated » ou en traduction libre « Bon pour les sentiers ». Soulignons que ce rouage intégral est exclusivement associé à une transmission à rapports continuellement variables de seconde génération.

Mêmes éléments, nouvelle apparence
Cette modernisation du Compass et du Patriot nécessite bien entendu de légères retouches à la carrosserie, notamment au chapitre des feux de route et de quelques autres éléments de présentation. C’est la même chose dans l’habitacle alors que la qualité des matériaux est supérieure et le niveau d’équipement plus relevé, tout comme le confort général. Par contre, aucune transformation majeure n’a été effectuée. On s’est contenté de corriger les éléments qui en avaient le plus besoin et d’apporter quelques changements cosmétiques. Ce n’est pas une critique, mais une constatation.

Cette politique a porté ses fruits depuis quelques années et il est certain que ces deux véhicules continueront d’être très populaires. Depuis leur arrivée sur le marché, ces deux véhicules jouissent de la grande estime des acheteurs et cela, en dépit de fort mauvaises critiques provenant des chroniqueurs automobiles. La plupart des acheteurs potentiels se font déconseiller l’un ou l’autre de ces Jeep, mais n’écoutent pas cet avis. Le plus curieux, c’est que ces consommateurs se disent très satisfaits de leur achat.

Bref, il est fort probable que les ventes de ce duo continueront d’être au beau fixe, et ce, malgré de sérieuses lacunes en fait de conception et d’aménagement intérieur en plus d’un confort relativement sommaire.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires