Acura TSX 2014: Entre deux chaises

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

L’Acura TSX a toujours connu sa part de détracteurs et de fidèles partisans. En effet, au début, cette version américanisée de l’Accord européenne a séduit bien des gens en raison de son agrément de conduite, de son agilité, et de son quatre cylindres relativement pointu. En contrepartie, plusieurs déploraient l’absence d’un moteur de plus grosse cylindrée. Les responsables de la mise en marché de Honda en Amérique du Nord n’ont pas été insensibles aux récriminations des acheteurs américains qui trouvaient qu’une voiture de ce prix méritait autre chose qu’un simple quatre cylindres.

C’est pourquoi en 2009 une nouvelle version entièrement redessinée et dotée cette fois-ci d’un V6 optionnel tentait de donner un élan nouveau à ce modèle. Plusieurs ont toutefois été inquiets de voir arriver pareil moulin dans une voiture qui était auparavant appréciée pour ses dimensions modestes et son moteur sportif. Acura avait quand même réalisé une excellente opération à l’époque, même si la voiture était dorénavant plus longue, plus large et un tantinet plus lourde. Elle gagnait aussi en raffinement et en sophistication sans pour autant saboter le comportement routier.

Une authentique Acura
Même si ce modèle conserve une filiation avec l’Accord européenne, il a été converti en Acura avec brio. De l’extérieur, on retrouve toujours cette calandre vraiment unique dont la bande chromée transversale dans la partie supérieure est une signature visuelle incontournable. Inutile de souligner que plusieurs personnes détestent cette présentation, mais elle a néanmoins le mérite d’identifier la marque au premier coup d’œil. Pour le reste de la caisse, c’est plus ou moins anonyme et dans la moyenne de la catégorie. En guise de comparaison, une TL a nettement plus de caractère.

Une fois qu’on a pris place dans l’habitacle de la TSX, on remarque une planche de bord vraiment distincte, tout en étant sobre, notamment par rapport à ce que proposent les autres modèles Acura. Malgré plusieurs pavés, touches et boutons de commande, il est relativement facile de s’y retrouver. La qualité des matériaux utilisés pour cet habitacle est digne de mention, tout comme leur niveau de finition.

Les deux cadrans indicateurs sont placés dans une nacelle dont la partie supérieure en extension a pour fonction de les protéger contre les rayons du soleil. Le volant est plus ou moins similaire à celui des autres berlines de la marque et, bien entendu, des commandes sont placées sur les rayons horizontaux. Par ailleurs, la position de conduite est bonne tandis que les sièges avant sont très confortables et fournissent un bon support latéral. Par contre, les portes arrière sont étroites et les places auxquelles elles donnent accès ne conviendront pas aux « grands six pieds ».

Le plaisir est toujours présent

Lors de la refonte, plusieurs ont craint que l’agrément de conduite prenne le bord. Heureusement, cela ne s’est pas produit. En fonction du moteur choisi et de votre style de conduite, vous pouvez sélectionner la TSX qui convient le mieux à vos attentes. Les personnes qui aiment jouer du levier de vitesses, effectuer le traditionnel pointe-talon et monter le moteur un régime afin de tirer un meilleur parti de ses performances devraient choisir le modèle propulsé par le quatre cylindres 2,4 litres de 201 chevaux. En effet, bien qu’il doive concéder 79 chevaux et 1,6 seconde dans la réalisation du 0-100 km/h à la version à V6, il n’est pas à négliger. Mais pour cela, il faut l’implication du pilote et choisir la boite manuelle. Si vous optez pour l’automatique à cinq rapports, vos performances seront émoussées, tout comme l’agrément de conduite. En revanche, la tenue de route sera aussi bonne que sur le modèle à boite manuelle. Et dans les deux cas, la direction à assistance électrique est d’une grande précision.

Le très fiable moteur V6 de 3,5 litres a fait ses preuves depuis plusieurs années. Robuste et performant, il ne peut être commandé qu’avec la boite automatique à cinq rapports. Celle-ci est de bon fonctionnement, mais il lui manque au moins un rapport pour être à la hauteur de la concurrence. Concurrence qui est en voie de proposer des transmissions automatiques à sept et même huit rapports. De plus, l’équilibre des masses est différent qu’avec la version à moteur quatre cylindres et l’agrément de conduite en souffre quelque peu. Par contre, vous conduirez une voiture dont la mécanique est d’une grande souplesse et dont les reprises sont impressionnantes.

Toutefois, elle est prise en chassé-croisé par plusieurs concurrentes qui proviennent de sa famille. Parmi celles-ci, notons la Civic Si ainsi que l’Acura ILX. Toutes deux proposent le même moteur 2,4 litres de 201 chevaux tandis que la TL offre le moteur V6 de 3,5 litres produisant la même puissance. La TSX n’a donc pas la tâche facile et tout porte à croire que sa carrière, du moins dans sa forme actuelle, est déjà chose du passé.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéHonda abandonne l'Accord européenne
Avec les résultats des ventes de 2014 qui viennent d’être compilés, Honda a finalement rendu sa décision : la firme japonaise ne reconduira pas sa berline Accord en Europe. Selon le manufacturier, la compétition allemande est à blâmer : grâce à une politique agressive sur les prix et une économie …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires