Hyundai Santa Fe 2014: À cinq, à six ou à sept !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Le Santa Fe occupe le haut du palmarès des ventes chez les VUS intermédiaires en compagnie du Honda CR-V et du Toyota RAV4. Histoire de maintenir sa notoriété et son intérêt, Hyundai l’a entièrement remanié l’an passé en plus d’ajouter une nouvelle version à sept passagers. Le résultat demeure toujours convaincant.

Sport ou XL?

Il faut savoir que le Sante Fe se décline dorénavant en deux configurations. Le modèle régulier est maintenant baptisé Santa Fe Sport, alors que le nouveau Sante Fe XL peut accueillir jusqu’à sept passagers, d’où les lettres XL. Curieuse décision que de baptiser la version ordinaire « Sport », puisque ça ne colle pas réellement au véhicule. On aurait pu les nommer SM et XL (Small et Extra Large), cela aurait été plus approprié mais probablement moins vendeur...

Si vous craquez pour le plus petit des Santa Fe, deux choix de motorisations s’offrent à vous. Les modèles plus abordables sont équipés d’un quatre cylindres atmosphérique de 2,4 litres développant 190 chevaux et un couple de 181 lb-pi, jumelé à une unique transmission, une automatique à six rapports. Ce moteur, qui intègre l’injection directe, transmet sa puissance aux roues avant mais il ne faudrait pas hésiter à opter pour le rouage intégral, élément qui procure à n’importe quel VUS toutes ses lettres de noblesse. Voilà sans doute le plus alléchant des moteurs puisqu’il dote le véhicule de performances intéressantes tout en réduisant la consommation.

Ceux qui désirent un peu plus de pep peuvent se tourner vers les versions équipées du quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé, ce moteur livrant 264 chevaux et 269 lb-pi de couple. Bien entendu, il consomme plus, demande de l’essence super idéalement, mais il procure un surcroit de puissance ce qui apporte une conduite plus dynamique. Avec une reprise 80-120 km/h plus favorable, les manœuvres de dépassements sont fort convaincantes. À vous de décider, selon votre budget, mais les deux mécaniques demeurent intéressantes.

Six ou sept passagers, un nouveau V6
La grande nouveauté est l’arrivée  du Sante Fe XL, lequel peut accommoder plus de passagers. Hyundai a fait d’une pierre deux coups en agrandissant la gamme Sante Fe et en se débarrassant par le fait même du Veracruz, son VUS à sept passagers qui n’a jamais véritablement eu du succès. Cette initiative permet d’utiliser un nom bien connu, Sante Fe, et de jumeler les ventes des deux véhicules, c’est toujours intéressant lors des bilans.

Le Sante Fe XL, maintenant le plus imposant véhicule du constructeur, est basé sur la version Sport de laquelle on a étiré la plateforme afin de lui donner les dimensions nécessaires pour accommoder sa troisième banquette. Sa longueur est en hausse de 215 mm, son empattement de 100 mm. On y gagne aussi en espace de chargement avec 240 litres de plus. Le XL hérite d’un tout nouveau moteur à injection directe, un six cylindres de 3,3 litres développant une puissance de 290 chevaux pour un couple de 252 lb-pi. Ce moteur, qui en est à sa première application chez nous, a peu à envier aux autres avec son excellente puissance. Voici aussi un candidat de choix si vous devez remorquer puisqu’il a une capacité de 5 000 lb (2268 kg).

Au chapitre du style, le Santa Fe n’a rien d’éclatant, mais il est doté de lignes dynamiques et fluides. Il est beaucoup plus passe-partout, un peu comme plusieurs de ses concurrents nippons. On aime bien ses jantes de 19 pouces, optionnelles et fort jolies, ainsi que la partie arrière avec son échappement double.

Sur la route
Du reste, le Santa Fe possède un habitacle fonctionnel et bien fini. La présentation est simple mais efficace. On est ravi par l’instrumentation bien en vue et éclairée en bleu le soir venu. Seul le volant ne nous a pas semblé des plus ergonomiques. Son cuir est glissant et les surpiqures ont tendance à nous « piquer » les mains. Comme on s’y attend, le Santa Fe propose une excellente liste d’équipements de série. On mise toujours sur la valeur et c’est tant mieux. On a l’impression d’en avoir plus pour notre argent. Plusieurs ont toutefois noté des craquements provenant du tableau de bord.

Au volant du Sante Fe XL, on apprécie les 290 chevaux du véhicule et son poids réduit, 145 kg de moins que le Veracruz qu’il remplace. Il accélère promptement avec toute la fougue et le couple reconnu au V6. Lors de notre essai, nous avons obtenu une consommation d’un peu plus de 11 l/100 km, ce qui n’est pas si mal pour un véhicule de cette catégorie. Il faut toutefois demeurer sage. On comprend que Hyundai a voulu favoriser les performances et qu’il a décidé de mettre légèrement de côté l’économie de carburant afin de doter le véhicule d’une motorisation adéquate.

Les Coréens n’ont pas la réputation d’offrir des véhicules très dynamiques, et le Santa Fe ne fait pas exception. Certes, on ne se procure pas ce genre de véhicule pour s’amuser sur un circuit, mais on aimerait un peu plus de fermeté dans la direction, ce qui ajouterait à l’impression de contrôle. Heureusement, la suspension minimise bien les transferts de poids, ce qui apporte un bon point au Santa Fe en conduite.

Que soit pour sa bonne valeur ou son excellente garantie, la Santa Fe demeure un choix de premier plan dans sa catégorie.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires