Ford Transit Connect 2014: Option bagages ou passagers

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Lorsque la compagnie Ford a osé importer en Amérique une fourgonnette de livraison de format compact d’origine européenne, l’enjeu était quand même important. En effet, les compagnies préfèrent généralement les gros gabarits – surtout aux États-Unis - et les espaces de chargement immenses même si l’on n’en a pas toujours besoin. À Dearborn, maison-mère de Ford, on se disait qu’il y avait tout de même un marché pour un véhicule destiné aux  petits artisans, aux entrepreneurs et même les grosses corporations qui avaient des besoins plus modestes en certaines circonstances. Si l’entrée en scène du Transit Connect de Ford a été un peu discrète, les ventes progressent  d’année en année et au Québec, ce petit véhicule carré est devenu un incontournable dans notre circulation.

Vrai qu’il y a eu certains couacs depuis son arrivée sur le marché, mais dans l’ensemble c’est un succès, et ce, même si la version à motorisation électrique a été abandonnée. Pour 2014, Ford a mis le paquet et agrandit la famille de modèles Transit. Il y a d’abord la grosse fourgonnette Transit commerciale qui viendra concurrencer le Sprinter de Mercedes-Benz et le Ram ProMaster qui est la version nord-américaine du Fiat Ducato. Mais le modèle Transit Connect qui nous intéresse le plus est le Wagon dont l’arrivée est prévue à la fin de 2013. Il s’agit d’un véhicule destiné essentiellement à transporter des passagers et non des colis comme c’est le cas avec la version cargo que nous avons connue jusqu’à date.

Ford veut réinventer la fourgonnette

Avouez qu’il est cocasse que Ford décide de nous proposer une nouvelle  fourgonnette après avoir abandonné ce segment il y a quelques années. Mais justement, on tente de renouveler cette catégorie avec un modèle plus petit, en mesure de transporter passagers et bagages dans un niveau de confort assez relevé. La forme de la Transit Connect Wagon est relativement allongée et basse tandis que, bien entendu, l’accès aux places arrière s’effectue à l’aide de portes coulissantes. Contrairement à la version commerciale de première génération, l’habitacle du Wagon est nettement plus luxueux et confortable. La planche de bord ressemble à celle d’une Focus, en plus, il propose le système MyFord Touch  à commande tactile.  Ce qui n’est pas surprenant puisqu’on fait également appel à la plateforme de la Focus. Soulignons au passage que la suspension arrière indépendante de celle-ci est remplacée par une poutre déformante. Des freins à tambour aux roues arrière ont été choisis à la place des disques. Cinq personnes pourront s’installer dans la version dotée d’un empattement de 2 662 mm. Celui de la version sept passagers est de 3 063 mm. Cet empattement est plus long que celui de la Honda Odyssey, Nissan Quest et Toyota Sienna. Par contre, sa longueur hors tout est moindre et il est moins large que ces grosses fourgonnettes. La banquette arrière s’escamote afin d’assurer un grand espace de chargement tandis que la capacité de remorquage est d’environ 2 000 lb (900 kg).

Cette nouvelle venue sera assemblée à l’usine de Ford à Valence en Espagne. Deux moteurs quatre cylindres sont au catalogue, il s’agit du 1,6 litre Ecoboost et du 2,5 litres qui sont déjà offerts sur l’Escape actuel. Une seule transmission existe, soit une automatique à six rapports. Et il est certain que si cette nouvelle version réussit sur notre marché, il y aura d’autres constructeurs qui emboiteront le pas. Présentement, seule la Mazda5 est un peu de même mouture, même si ses dimensions sont plus petites.

Section bagages et chargement
Ce n’est pas parce que la nouvelle version du Transit Connect Wagon met dorénavant l’accent sur les passagers que le constructeur va abandonner le transport  utilitaire. En effet, ce type de marché se développe de plus en plus et il serait stupide de la part de Ford d’abandonner le Transit Connect sous sa forme commerciale, le Cargo Van. On devrait donc retrouver la même capacité de chargement et beaucoup d’espace pour les colis et les bagages. Ce qui explique le fait que toutes les versions sont dotées d’un essieu arrière rigide qui permet d’offrir une soute à bagage dénuée des intrusions des tours de suspension qui sont le lot des suspensions arrière indépendantes. 
Cette nouvelle génération est plus raffinée avec une planche de bord plus sophistiquée et moins simpliste. Les sièges avant sont également plus confortables et leur support latéral a progressé. Certains lecteurs, conducteurs de ce véhicule sur une base quotidienne, nous ont informés que les performances du « vieux » Transit Connect dans la neige étaient médiocres à cause de sérieux problèmes de traction. L’arrivée d’une plate-forme plus sophistiquée et conçue dès le départ pour nos conditions climatiques devrait  avoir des répercussions positives sur la conduite hivernale.

En plus, la Cargo Van bénéficie également des nouveaux moteurs et de la transmission automatique à six rapports de la version Wagon nettement plus raffinée. Non seulement la consommation de carburant et les performances seront améliorées, mais les conducteurs apprécieront le caractère plus sophistiqué de ces groupes propulseurs.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires