Chevrolet Spark 2014: Une grande... petite

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Pour les voitures sport, on compare la grosseur des moteurs. Avec les petites voitures, on compare plutôt les dimensions. Et à ce chapitre, la Chevrolet Spark est l'une des plus grandes... petites.

Il y a dix ans, les petites voitures se résumaient à la Toyota Echo (devenue la Yaris) et à la Hyundai Accent. Réduction de la consommation oblige, les constructeurs offrent aujourd'hui un choix plus étendu, d'où la création d'une nouvelle catégorie : les microvoitures ou citadines. D’ailleurs, je vous invite à lire le match comparatif des citadines en première partie de cet ouvrage qui met en scène les quatre vedettes de la catégorie qui sont, outre la Chevrolet Spark, la smart fortwo, la Scion iQ et la Fiat 500. À la limite, on pourrait même nommer la Ford Fiesta et la Mazda2. Et vous savez quoi? Pour l'une comme pour l'autre, on est toujours surpris de voir comment l'espace intérieur peut être maximisé.

C'est encore plus vrai pour la Chevrolet Spark. Cette voiture à hayon n'est pas très large et n'offre donc que quatre places. Toutefois, elle a le mérite d'une longueur plus généreuse que sa concurrence directe. C'est dire qu'elle peut héberger 323 litres sous son hayon sans même qu'on rabatte la banquette.

À la planche de bord, on note les efforts avec des plastiques colorés, du faux chrome et une instrumentation inspirée des motocyclettes. Le volant n'est pas télescopique, mais même s'il l'était, le conducteur ne pourrait se reculer bien loin... On reproche un bruit éolien à plus de 80 km/h, mais c'est modéré et peu dérangeant.

Cocotte sympathique

Les sièges ne sont pas les plus confortables en ville (après tout, on est dans une « écono-box »), mais le dégagement est respectable. Aux jambes, d'abord – il y a presque autant d'espace à l'arrière que dans la (un peu) plus grande Chevrolet Sonic –, et aux têtes surtout, parce que la Spark se fait plus haute de caisse que la plupart des voitures, même les plus grandes. Surtout, il y a cette position de conduite élevée et cet environnement vitré qui, de concert, offrent une bonne visibilité tout autour. Cette petite cocotte sympathique qui, si elle n'a pas l'allure aussi punchée que pour les autres microvoitures, fait quand même tellement moins « frigidaire » que l'ancienne Aveo.

Qu'est-ce qui se cache sous la Chevrolet Spark? Oui, l'assemblage est toujours confié aux Sud-Coréens, mais la plateforme n'a plus rien à voir avec l'ancienne architecture de Daewoo (elle-même... piquée à Suzuki). On est passé dans l'ère de la modernité avec un nouveau châssis qui, malgré les petites dimensions, offre un comportement bien campé.

C'est une poutre de torsion qui sert de suspension arrière; moins confortable qu'une indépendante, elle reste cependant la norme des petites voitures à bas prix (sous les 11 900 $ pour la Chevrolet Spark, vitres électriques comprises, s'il vous plait). Ici, cette poutre de torsion est mieux domestiquée que pour la Fiat 500 et, surtout, que pour la Scion iQ. (La smart fortwo est dans une classe à part, avec sa suspension De Dion.)

Faudrait quand même pas exagérer...
Que de bons mots pour la Chevrolet Spark? Faudrait quand même pas exagérer. Car côté moteur, c'est un gros « bof ». Le quatre cylindres de 1,2 litre produit tout juste 84 chevaux et 82 lb-pi de couple. C'est là l'une des plus petites puissances du marché – moins que les 94 chevaux de la Scion iQ... Vrai qu'il faut planifier ses dépassements et ne pas s'attendre à un 0-100km/h sous les 14 secondes, mais le groupe motopropulseur est convenable pour trainer cette petite tonne métrique. Et même lorsqu'on le pousse dans ses retranchements, il reste docile.
Vous serez peut-être tentés par la transmission manuelle (cinq vitesses), mais cette boite se passe de manière relâchée et son long levier, drôlement positionné entre les deux sièges, exige la contorsion Qui plus est, elle n'offre que cinq vitesses, dans un étagement qui fait tourner le moteur à plus de 3 200 tr/min à vitesse d'autoroute et qui fait drôlement regretter l'absence d'une 6e vitesse.

Certes, la manœuvre manuelle est facile et donne plus de piquant aux accélérations. Mais bon, nous avons quand même préféré la boite automatique. Pour 2014, cette dernière est remplacée par une CVT (à variation continue) qui devrait assurer une consommation de carburant encore plus réduite que pour la manuelle.

Globalement, la Chevrolet Spark est beaucoup plus intéressante à conduire (et à regarder!) que ce à quoi on s’attend de la part d'une petite voiture. De fait, nous la privilégierons versus la Fiat500. Petit bémol, quand même : la direction (électrique) n'est pas assistée, elle est hyperassistée. Vous direz qu'on ne manœuvre pas une microvoiture peu puissante à fond la caisse mon Léon, et vous aurez tout à fait raison. D'autant plus  que l'agilité du court rayon de braquage (sous les dix mètres!) est très appréciée en situations urbaines.

Vous vous demandez pourquoi on ne vous parle pas de la Chevrolet Spark EV qui, avec ses batteries de 21 kWh, promet une autonomie électrique de 132 km? C'est que celle-ci ne sera proposée que plus tard cette année – et principalement en Californie. On s'en reparlera si, un jour, l'étincelle vient jusque chez nous...

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

New YorkPremière image de la Chevrolet Spark 2016
*** 1er avril 2015*** Chevrolet vient de dévoiler quelques images de la Chevrolet Spark. Ce n'est pas grand chose, mais c'est mieux que rien!" *** Les ventes ont beau ne pas être exceptionnelles, Chevrolet est tout de même présent dans le segment des citadines avec la Spark, une petite voiture …
New YorkUne nouvelle Chevrolet Spark pour 2016
Après en avoir publié une image assombrie, Chevrolet vient de dévoiler la Spark 2016 au Salon de l’auto de New York. Rappelons que cette citadine est la plus petite voiture dans la gamme du manufacturier, allant en compétition avec la smart fortwo, la Fiat 500, la Mitsubishi Mirage et la …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires