Ford C-Max 2014: L'hybride en exclusivité

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Depuis quelque temps, Ford s’est lancé à l’assaut de Toyota dans le créneau des véhicules hybrides, lequel a longtemps été la chasse gardée du géant japonais. Après le lancement du C-Max Hybrid qui s’oppose aux Toyota Prius et Prius V, le constructeur américain poursuivait son attaque avec le modèle hybride branchable C-Max Energi qui s’inscrit dans le même créneau que la version hybride branchable de la Toyota Prius.

Le C-Max est élaboré sur la même plateforme, appelée C1, que la Ford Focus, mais comme le nouveau venu abrite un habitacle plus spacieux, le nom C-Max s’est imposé de lui-même. Développé par Ford en Europe, le C-Max est légèrement plus long et plus large que la Focus hatchback, mais est surtout plus haut de 15 centimètres. Sur papier, le C-Max offre plus d’espace intérieur que la Prius V, mais c’est surtout en raison d’une ligne de toit surélevée. En fait, le dégagement pour les jambes aux places arrière est à peu près égal sur les deux véhicules et l’espace de chargement de la Prius V est plus logeable avec tous les sièges en place. Toutefois, le design intérieur du C-Max est nettement plus réussi et le style, plus haut de gamme, est inspiré de celui du Ford Escape.

Dynamique peu inspirée

Côté motorisation, le C-Max Hybrid l’emporte clairement sur la Prius V avec une puissance combinée de 188 chevaux, soit 50 de plus que la Toyota. Mais bien que Ressources naturelles Canada cote le C-Max à 4,0 litres aux 100 kilomètres en ville et 4,1 sur la route, nous n’avons jamais réussi cet exploit, notre consommation moyenne se chiffrant à 6,4 litres. Sur la route, le C-Max fait preuve d’une conduite à la fois plus agréable et plus silencieuse que la Prius V, mais aucune des deux ne mérite d’accolades pour ce qui est de la dynamique. En effet, il faut plutôt les considérer comme des voitures capables de vous mener du point A au point B, sans procurer aucun agrément de conduite.

Les électrons en renfort

Ford annonce que le C-Max Energi développe une puissance totale combinée (moteur essence et moteur électrique) de 195 chevaux contre 134 pour la Prius hybride branchable, qu’il est capable de rouler à une vitesse de pointe de 137 kilomètres/heure en mode électrique versus 100 kilomètres/heure pour la Prius, et qu’il dispose d’une autonomie de 43 kilomètres en mode électrique contre 10 pour la Prius. Enfin, toujours selon Ford, la consommation du C-Max Energi est équivalente à 100 milles au gallon, soit 5 de mieux que la Prius.

Maintenant, voici les chiffres que nous avons obtenus lors d’un bref galop d’essai de 75 kilomètres, soit de San Francisco à Olema en Californie. Primo, la batterie de notre C-Max Energi s’est vidée après 16 milles, soit 26 kilomètres et non 43. Secundo, notre consommation de carburant s’est chiffrée à 50,1 milles au gallon (4,7 litres aux 100 kilomètres) et non 100 milles au gallon (2,35 litres aux 100 kilomètres). Ce constat en demi-teinte est à l’image des résultats obtenus par la plupart des véhicules hybrides ou électriques qui sont toujours plus efficaces sur papier que dans la réalité. Prière d’en tenir compte pour éviter les déceptions. Le C-Max Energi se démarque toutefois du lot par l’adoption d’un dispositif permettant au conducteur de choisir quand il veut rouler en mode électrique, contrairement à la Prius branchable ou à la Volt de Chevrolet qui épuisent d’abord l’énergie électrique avant de faire appel au moteur thermique. En effet, le C-Max Energi propose trois modes. Le premier s’appelle EV Auto et sa sélection par défaut au démarrage fait en sorte que le système de contrôle choisit automatiquement par lui-même la source d’énergie qui est la plus appropriée pour les conditions de conduite. Lorsque le mode EV Now est activé, seule la motorisation électrique est sollicitée, alors que le mode EV Later gardera cette énergie électrique en réserve pour une utilisation ultérieure. La recharge se fait en 2 heures et demie avec un chargeur de 240 volts et Ford a conclu des ententes avec des partenaires comme Best Buy qui vous facturera 1 599 $ pour l’installation de ce chargeur dans votre garage. Il est également possible de recharger le C-Max Energi avec une prise de 120 volts dans un délai de sept heures.

Sur la route, le comportement du C-Max Energi est sérieusement affecté par son poids très élevé de 1 750 kilos, ce qui s’explique en partie par le fait que le C-Max Energi est doté d’une batterie d’une capacité de 7,5 kilowatts/heure. Celle-ci est 5 fois et demie plus puissante que la batterie de 1,4 kilowatt/heure du C-Max Hybrid. La présence d’une aussi grosse batterie a une incidence directe sur le volume d’espace de chargement du C-Max Energi qui est beaucoup plus limité que celui du C-Max Hybrid. Au volant, mieux vaut adopter une conduite plus relaxe et souple, car une conduite un tant soit peu inspirée aura tôt fait de tester les limites du véhicule pour ce qui est de sa dynamique, laquelle est toutefois meilleure que celle de la Prius branchable. Le C-Max Energi marque également des points grâce à sa qualité d’assemblage et son niveau d’équipement, tous deux supérieurs à la Prius branchable, ce qui fait que l’on a moins l’impression de faire des compromis côté confort avec le Ford qu’avec la Toyota.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires