Nissan Sentra 2014: Sage comme une image

Points forts
  • Mécanique fiable
  • Bonne habitabilité
  • Équipement complet
  • Prix compétitif
  • Coffre spacieux
Points faibles
  • Agrément de conduite mitigé
  • Direction engourdie
  • Insonorisation perfectible
  • Banquette arrière perfectible
Évaluation complète

Lorsqu’un journaliste automobile peut choisir n’importe quelle voiture, même les plus sportives, pourquoi choisirait-il, sciemment, une Nissan Sentra? Parce qu’il faut toutes les essayer!

Il faut savoir avant tout qu’à l’origine, la Sentra a été conçue pour répondre aux attentes des diplômés universitaires américains qui voulaient quelque chose de plus substantiel qu’une « petite boite économique », traduction libre de econobox. Dès le départ, elle a été plus spacieuse que la majorité des autres compactes. Les versions se sont succédé et la dernière génération a été commercialisée l’an dernier. Cette fois, l’objectif était d’en faire ni plus ni moins une mini Altima avec des dimensions intérieures quasiment semblables à la berline intermédiaire et une silhouette qui s’y rapproche.

Neutralité esthétique

Et, effectivement, au premier coup d’œil, on ne peut s’empêcher d’associer la silhouette de la Sentra à celle de l’Altima, mais en plus discret et avec moins de panache. De plus, il faut s’interroger sur la pertinence de s’être inspiré de l’Altima alors que la dernière mouture de celle-ci est visuellement moins percutante que les versions précédentes. La Sentra est donc une voiture aux proportions bien équilibrées, sa silhouette est d’une certaine élégance; en plus d‘offrir les derniers accessoires à la mode, notamment des feux de route superposant des DEL tandis que les feux arrière sont également accentués de DEL. Certaines mauvaises langues décrivent la silhouette comme étant « contemporaine anonyme », mais elle a pour avantage d’éviter que l’esthétique de la voiture devienne rapidement caduque.

Au chapitre de l’habitabilité, la Sentra fait la leçon à ses rivales avec des cotes de dimensions quasiment similaires à l’Altima sous certains égards. Soulignons au passage que cette berline possède un coffre d’une capacité de 428 litres, une donnée fort impressionnante pour la catégorie.

La voiture a été allongée de 58,4 mm et l’empattement de 15 mm lors de la refonte de l’an dernier. Cela se traduit par une meilleure habitabilité, notamment aux places arrière. Mais, malheureusement, on n’a pas su tirer profit de ces cotes plus généreuses puisqu’il est pratiquement impossible de glisser ses pieds sous les sièges avant sans compter que la banquette est moyennement confortable et son assise trop basse...
Heureusement, les places avant de notre véhicule d’essai (SL avec sellerie en cuir) sont confortables. Malgré un équipement complet et la présence d’un écran d’affichage, la Sentra SL ne peut se distancer de la présentation générale issue de la version S de base. Les plastiques et certains matériaux ne sont pas trop convaincants. Par contre, la planche de bord est d’une ergonomie exemplaire et il est relativement facile de s’y retrouver. En outre, la finition est très bonne.

On ne prend pas de risques

Puisque la fiabilité et l’économie de carburant sont des éléments primordiaux pour les acheteurs de cette catégorie, les ingénieurs chargés du développement de la Sentra s’en sont tenus à des composantes mécaniques simples et éprouvées. Le seul moteur offert est un quatre cylindres de 1,8 litre et 130 chevaux. Si vous appréciez les performances, des constructeurs comme Mazda, Kia et Hyundai vous proposent des versions plus puissantes. La SL ne peut être livrée qu’avec la transmission CVT Xtronic. Une boite manuelle est offerte, mais uniquement sur les S et SV, les deux modèles les plus économiques de la gamme.

La fiche technique est similaire à celle de la majorité des autres compactes sur le marché, avec une suspension avant à jambes de force et une poutre déformante à l’arrière. Les freins arrière à tambour équipent les modèles plus économiques, tandis que la SL compte sur des freins à disque. Comme le veut la tendance actuelle, la direction est à assistance électrique et l’accélérateur est à commande électronique.
Cette mécanique est donc relativement simple et la fiabilité du groupe propulseur est sans histoire. Reste à savoir si cette Sentra se comporte comme une petite berline de luxe ou est juste un moyen de transport.

Avec 130 chevaux, il faut oublier la conduite sportive. Il est toujours possible de rêver puisque Nissan a dévoilé le concept Sentra Nismo au Salon de l’auto de Los Angeles en novembre 2013. Avec 240 chevaux sous le capot, ça risque d’être intéressant. Cependant, à ce jour, on s’est contenté du concept.

Conduite sans histoire 

Aucune surprise au chapitre de la conduite. La voiture est docile, démontre une tenue de route respectable avec une quasi-neutralité dans les virages et un roulis de caisse assez bien contrôlé. Quant aux performances, il faut un peu plus de 10 secondes pour atteindre les 100 km/h départ arrêté. Mais pour ce faire, le moteur est fortement sollicité alors qu’il est bruyant et rugueux. De plus, la boite CVT, qui me semble correcte dans ses fonctions, transforme le moteur en un engin sonore désagréable. Et tant qu’à être au département des récriminations, la direction est passablement engourdie, tandis que l’essieu arrière à poutre déformante ne fait pas toujours bon ménage avec les multiples nids-de-poule qui garnissent nos routes.

Malgré ces quelques bémols, la Sentra est une voiture à vocation familiale qui se tire tout de même assez bien d’affaire si on l’achète pour les bonnes raisons. Elle est spacieuse, sa mécanique est fiable et frugale alors que la conduite est sans surprise. Dans l’éternel duel Toyota-Nissan, on a ciblé davantage la Corolla que les Mazda3, VW Jetta, Ford Focus et Kia Forte, par exemple, qui privilégient la conduite. Cela ne fait pas de la Sentra une mauvaise auto pour autant. Elle sera appréciée des acheteurs à la recherche d’un bon rapport équipement/prix avec la fiabilité à la clé. Et comme la température a été maussade tout au long de l’essai, le caractère placide de cette Nissan ne m’a pas trop ennuyé.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Los AngelesNissan Sentra Nismo: enfin, une Sentra intéressante!
La Sentra de Nissan n’a jamais été reconnue pour posséder un dynamisme hors du commun ou une silhouette à faire tomber les dentiers. Même si je serais surpris qu’on en fasse un jour une voiture excitante à regarder et à conduire (mais ça, c’est juste moi), Nissan a fait un …
Commentaires