Pneus d'hiver obligatoires, cette fois nous n'avons plus le choix

Sans doute lassées par l'insouciance et l'inconscience des automobilistes qui défient la mort en roulant tout au long de l’hiver au volant de voitures munies de pneus toutes saisons, la plupart du temps mal adaptés à la conduite hivernale, les autorités du gouvernement provincial ont légiféré en la matière et rendu obligatoire l'utilisation de pneus d'hiver sur les voitures immatriculées au Québec. Si certains se réjouissent de cette décision, il y en a quand même beaucoup qui ne sont pas nécessairement en faveur de tels diktats.

Selon certains opposants à cette loi, l'imposition de munir sa voiture de quatre pneus d'hiver est très coûteux et n'apportera pas nécessairement les effets escomptés. Ils avancent que plusieurs automobilistes se sentiront plus en confiance une fois leur voiture ainsi équipée et vont rouler plus vite et être impliqués dans des accidents en plus grands nombre. Cet argument est fallacieux, cela va de soi. Mais il est certain qu’il faudra craindre la cohue initiale dans les ateliers spécialisés à l'automne et les risques de rupture de stocks.

Que faire par exemple si vous venez de vous procurer une voiture équipée de pneus d'une taille que l'on ne retrouve pas parmi les pneus d’hiver disponibles ? Les propriétaires vont être obligées de choisir un pneu de taille différente que ceux d’origine. Ce qui signifie de nouvelles jantes, de nouveaux capteurs de pression et des pneus qui ne seront peut-être pas adaptés à la perfection au comportement routier de la voiture. C'est un dilemme auquel plusieurs personnes vont être confrontées cet automne.

Il est vrai que l'on peut passer un hiver  avec un véhicule muni de pneus toutes saisons sans nécessairement mettre sa vie et celle des autres en danger. Pour ce faire, il suffit de laisser sa voiture au garage lors des chutes de neige, des précipitations de verglas ou tout autre phénomène météorologique affectant la qualité d'adhérence de la chaussée. Mais comme la plupart des personnes aiment prendre des risques inutiles, on roule avec des pneus mal adaptés peu importe la température. C'est suite à cette inconscience collective que le gouvernement est passé aux actes.

Plus qu’un pneu à neige

Au fil des années, le pneu à neige est devenu le pneu d'hiver. Cela signifie quoi ? Cela signifie que les premiers pneus spécialement conçus pour la conduite hivernale étaient presque strictement dessinés pour offrir une bonne adhérence dans la neige profonde. Il faut se souvenir que le déneigement des routes en hiver a débuté à la fin des années 40, du moins au Québec. De plus, les précipitations de neige étaient nettement plus importantes dans les années 50 et 60 qu’aujourd'hui et la température était également plus froide. Autre détail d'importance, la quasi-totalité des véhicules sur les routes jusqu'au milieu des années 60 était des propulsions. Les pneus d'hiver à cette époque étaient appelés pneus à neige pour des raisons évidentes il suffisait d'ailleurs d'avoir une semelle profonde avec de gros blocs bien distincts et une gomme qui résistait au froid pour se sentir en sécurité. Et puisque les voitures étaient majoritairement des propulsions, la pose de deux pneus seulement aux roues arrière avait beaucoup moins de conséquences néfastes que si on faisait la même chose sur une traction en installant uniquement de pneus aux roues motrices.

Nouvelles conditions, nouvelles technologies

De nos jours, dans les grands centres urbains, les routes sont relativement dégagées et on roule la plupart du temps sur une chaussée exempte de neige. Mais comme les variations de température sont plus importantes que précédemment, les conditions de surface glacée ou mouillée sont plus fréquentes. Il faut donc un pneu adapté à ces nouvelles conditions et capables de rouler dans la neige profonde comme sur la glace ou la chaussée mouillée.

Pour ce faire, les ingénieurs ont développé de nouvelles gommes à base de silice qui préviennent tout d'abord l'usure prématurée, le grand défaut de la plupart des pneus d'hiver, puis mis au point des semelles dont le dessin est plus complexe et fait appel à de multiples lamelles   afin d'obtenir à la fois adhérence et silence de roulement. Et il faut ajouter que plusieurs marques mélangent à la gomme de leurs pneus des éléments divers comme du coton ou des particules d’écales afin d'optimiser l'adhérence et la longévité. Bref, les pneus à neige sont devenus les pneus d'hiver capable d'affronter toutes les conditions et pas uniquement la neige profonde.

Par mesure d'économie, plusieurs automobilistes vont être tentés de faire monter les pneus d'hiver uniquement sur les roues motrices se disant que cela sera suffisant. Ces personnes ont tort bien entendu car il a été prouvé par de nombreuses études gouvernementales que la pose de deux pneus uniquement sur les roues motrices entraîne le déséquilibre de l'adhérence et provoque des tête-à-queue ou tout au moins une perte de contrôle. Par exemple, si vous placez des pneus très hauts qualité sur les roues avant et laissez à l’arrière  les pneus toutes ces raisons, ces derniers ne pourront compenser pour l'adhérence supérieure des roues avant. Lorsque la voiture va ralentir, ce déséquilibre provoquera une dérobade du train arrière.

Finalement, plusieurs expériences ont démontré que quatre pneus d'hiver même de qualité relativement moyenne assurent une tenue de route supérieure à une voiture qui ne serait équipée que de pneus toutes saisons de meilleure qualité. De plus comme vous n'usez les pneus que six mois à l'année avec la combinaison de pneus d’hiver et d’été, le coût est finalement le même car vous ne serez pas obligé de les remplacer aussi fréquemment. Par exemple, avant la nouvelle loi obligeant utilisation de pneus d'hiver, certaines personnes roulaient à l’année longue avec des pneus quatre saisons. Ceux-ci étaient généralement usés après deux années et il fallait les remplacer. Si vous alternez maintenant entre pneus d’hiver et toutes saisons, vous allez être capables de rouler pendant quatre ans avec cette combinaison ce qui équivaut à une dépense similaire.

L'avis des experts

En terminant, devant le choix sans cesse croissant dé marque et modèles de pneus d'hivers qui nous sont proposés, il serait sage de vous adresser à une boutique spécialisée en pneumatique proposant plusieurs marques différentes. À ce moment les experts de cet établissement vont être en mesure de vous recommander le pneu qui convient à vos besoins et à votre budget. Vous allez parfois être étonnés de constater qu'une marque que vous ne connaissiez pratiquement pas convient à merveille à vos besoins et vous donnera entièrement satisfaction. Les conseils d'un spécialiste, c'est essentiel.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

PneusDifférentes utilisation, différents pneus
Il fut une époque pas trop lointaine où tous les pneus d'hiver se ressemblaient. Ils étaient tous constitués d'une gomme relativement molle et d'une semelle parsemée de gros blocs créant ainsi des sillons profonds qui assuraient une bonne traction dans la neige. Mais c'était hier, de nos jours les constructeurs …
PneusSpécial pneus d'hiver, les sondes de pression des pneus
Depuis l'an dernier, la législation américaine oblige les constructeurs automobiles à équiper les véhicules qu'ils produisent de sonde de pression d'air dans les pneus. Suite à de nombreux accidents causés par des pneus mal gonflés, les autorités américaines sont passées aux actes. Ceci signifie également que la plupart des voitures …
Commentaires