Comparo : Trois hybrides signées Toyota

À la fin du 20e siècle, Toyota jouait d’audace en commercialisant un véhicule à propulsion hybride, la Prius. Au début, cette voiture n’était qu’une simple curiosité et n’attirait pratiquement que les défenseurs de l’environnement et quelques ministères gouvernementaux. Malheureusement, la première Prius, si elle était une excellente voiture hybride, était une mauvaise auto au chapitre de la conduite et de l’agrément de conduite. Heureusement, les ingénieurs ont continué d’améliorer le produit et de le diversifier. Puis, les ventes ont progressé. Il faut souligner également que la Prius, qui en est à sa troisième génération, s’est améliorée au fil des années. Non seulement a tenu ses promesses en fait de consommation mais en plus elle n'a été affligée d’aucun pépin technique ou mécanique.

Le moteur hybride de la Prius a également migré sous le capot de la Camry tandis qu’une version sous-compacte, la Prius C, est venue compléter le tableau, sans oublier la V qui est une Prius plus spacieuse.

Afin de départager l’offre, nous avons conduit en succession une Prius C, une Prius régulière suivie d'une Camry Hybride afin de savoir de quoi il retourne. 

Prius C

La « C » est présentement la seule sous-compacte à moteur hybride sur le marché. Elle cible surtout les citadins qui recherchent une voiture de petites dimensions qui se faufilera aisément dans le trafic. Elle répond fort bien à cette vocation en plus de proposer une bonne habitabilité et une soute à bagages de bonnes dimensions. Les places arrière peuvent être qualifiées de spacieuses compte tenu des dimensions de la voiture. Bien entendu, le tableau de bord est fabriqué à partir de plastiques durs comme du béton. De plus, le cadran indicateur principal est placé sur la partie supérieure centrale. Si les commandes de la climatisation semblent exotiques en raison d’une disposition et d’une présentation originales, on s’y retrouve facilement. 

Sur la route, la tenue est honnête à défaut d’être sportive ou excitante. L’essieu arrière à poutre déformante réussit assez bien à absorber les trous et les bosses, mais c’est honnête sans plus. Et si la direction est d’une précision correcte, le feedback de la route est assez faible.

Routière honnête relativement confortable, son meilleur atout est la faible consommation de son moteur hybride associé à une boîte de vitesses CVT qui permet de compter sur une consommation de 3,7 litres selon Toyota. En réalité, en conduite de tous les jours, il faut ajouter un litre aux 100 km. Voiture vendue pour 22 285$ en modèle de base, il sera difficile de « rentrer dans son argent » au chapitre de la consommation. Il faut surtout l’apprécier pour ses qualités urbaines et sa faible production de CO2.

Prius

C’est le modèle hybride qui compte le plus d’ancienneté sur notre marché. Initialement une curiosité, il n’a cessé de voir sa clientèle grossir. Clients qui sont devenus par la même occasion les plus grands promoteurs de ce modèle. Depuis le début, il assure une excellente fiabilité et une faible consommation de carburant. Sa silhouette pour le moins particulière n’était pas tellement appréciée au départ, mais les gens s’y sont habitués et de nos jours,  elle ne fait plus tourner les têtes. Malgré tout, certains consommateurs aimeraient que sa silhouette soit un peu plus conviviale. D’ailleurs, un propriétaire de Prius déclarait apprécier les qualités écologiques de sa voiture, mais il ne pouvait s’empêcher de déplorer sa silhouette : «  Voulez-vous me dire pourquoi elle est si laide? »

Ces formes contestées sont au moins aérodynamiques et la présence d’un hayon arrière assure un coffre de grandes dimensions. La planche de bord a peu évolué au fil des années. Tous lui reprochent ses plastiques ultra durs dont la texture ne fait rien pour améliorer les choses. De plus, nombreux sont celles et ceux qui ne sont pas tellement entichés du cadran indicateur central. Il est heureusement possible d’y afficher différents graphiques afin de mieux surveiller la consommation de carburant.

Quant à la tenue de route, elle est moyenne en raison d’une plateforme manquant nettement de rigidité. Le feedback de la route s’est amélioré depuis l’arrivée de la troisième génération, mais on pourrait faire mieux. 

Avec son moteur quatre cylindres de 1,8 litre produisant 139 chevaux, les performances sont correctes. Mais c’est surtout une consommation de carburant très faible, 3,8 l/100 km selon Toyota et 4,7 l/100 km observés, qui en fait une alternative intéressante. Mais il faut avoir besoin d’une auto plus grande, car la Prius pour la choisir par rapport à la  « C », car elle se vend 3 817$ de plus.  

Camry Hybride

La Camry n’a pas été initialement conçue pour être un véhicule hybride. On a modifié cette berline afin de pouvoir installer un groupe propulseur thermique / électrique. Ce qui ne semble pas avoir été un gros problème puisque les dimensions relativement généreuses de cette intermédiaire ont sans doute facilité les choses. Le moteur thermique utilisé est le quatre cylindres 2,5 litres qui produit 156 chevaux au total et il est, lui aussi, relié à une transmission à rapports continuellement variables. Cela permet d’obtenir un temps d’accélération au moins une seconde et demie plus rapide que ce qui est réalisé avec la « C » et la Prius. La plus grande cylindrée du moteur et les dimensions plus grandes de la carrosserie expliquent un poids plus important. Ceci a des répercussions sur la consommation qui est d’environ 6,2 l/100 km en conduite normale tandis que Toyota promet 4,9 l/100 km. Étant donné qu’il s’agit d’une intermédiaire, c’est pas mal.

La Camry Hybride est non seulement la plus grosse du lot, mais c’est également la plus spacieuse, la plus confortable et celle dont le comportement routier est le plus homogène. Par contre, en hiver, son moteur électrique est peu utilisé à cause du système de chauffage.

Son modèle de base se vend 27 710$, soit 1 610$ de plus que celui de la Prius.

Laquelle choisir ? Pour les habitants du Plateau Mont-Royal, la Prius C est un choix logique. Si vous avez besoin de plus d’espace, la Camry Hybride est intéressante bien que certains modèles  concurrents lui font la vie dure. Quant à la Prius, c’est la moins bonne voiture sur le plan du comportement routier, mais c’est un bon compromis ville-grande route.

Cet article a déjà été publié dans le Guide de l'auto magazine édition automne 2013.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2013Toyota Prius 2013: La Prius se démocratise
Toyota aurait été fou de ne pas en profiter. Il avait la plateforme, la technologie et le système hybride pour concocter une 3e variante de Prius : la sous-compacte C. Elle n'a l'air de rien, mais la cadette de la famille hybride est plus intéressante à conduire que ses grandes …
ChicagoToyota Camry Hybrid SE à édition limitée
Ce mois-ci, en Amérique du Nord, la marque japonaise va commercialiser sa Camry Hybrid SE Limited Edition. Il s’agit tout simplement d’une Camry XLE hybride qui reçoit la carrosserie de la Camry SE plus attrayante, à laquelle s’ajoutent des roues en alliage de 17 pouces et des pneus à profil …
ActualitéToyota Canada: Les véhicules les plus éconergétiques
Six véhicules de TCI de l'année-modèle 2014 sont honorés, soit plus que tout autre constructeur, tandis que les membres de la famille Prius mènent le bal pour la quatorzième année d'affilée Ressources naturelles Canada (RNCan) a nommé six véhicules de Toyota Canada comme meilleurs de leur catégorie au niveau de …
ActualitéLa prochaine Toyota Prius se fera attendre
Le manufacturier japonais Toyota vient d'annoncer que la prochaine génération de son hybride la plus vendue, la Prius, sera retardée de 6 mois. Plutôt que de débuter la production au cours du printemps prochain, les usines ne commenceront à construire la voiture qu'en décembre 2015. Il semblerait que Toyota ait …
ActualitéToyota fracasse un record sur le Nürburgring
En voyant une très ordinaire Toyota Prius sur le Nürburgring Nordschleife, on est en droit de se demander si son conducteur ne s’est pas trompé de sortie, et qu’il n’est pas là par erreur! En effet, le circuit a beau être une route ouverte à tous, il n’est pas spécialement …
ÉlectriqueLa fin de la Prius branchable?
La Toyota Prius branchable est, en théorie, une bonne idée; en combinant l’autonomie et la frugalité d’une Prius ordinaire avec une source d’énergie réutilisable, il est théoriquement possible d’atteindre des chiffres de consommation impressionnants : seulement 2,3 litres aux 100 km. De plus, on peut rouler en mode tout électrique …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires