Mitsubishi Outlander 2013: La relève s'en vient

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

C’est curieux parfois comment une douzaine de mois peut faire une différence. Jusqu'à l'an dernier, je considérais ce modèle comme étant toujours dans le coup. Mais dans le cadre de notre match comparatif des VUS compacts (dont nous traitons dans la première partie de cet ouvrage), l’Outlander m’est soudainement apparu quasiment rétro lorsqu'il était stationné à côté des autres modèles de cette catégorie. Sa silhouette est encore élégante, mais elle réussit de plus en plus difficilement à cacher son ancienneté et c'est pareil pour la planche de bord.
Cela n'en fait pas un mauvais véhicule pour autant et ses prestations − dans le cadre de ce match − ont été tout de même honorables. Mitsubishi est conscient de la situation et une nouvelle version devrait apparaître sur le marché d'ici quelques mois.


Un costaud
Il arrive souvent que les gens nous demandent de leur recommander un véhicule utilitaire sport compact capable de bien se débrouiller en conduite hors route tout en ayant une capacité de remorquage de plus de 3 000 lb (1 360 kg). La liste est très courte et je n’ai jamais eu peur de suggérer l’Outlander à moteur V6. Non seulement celui-ci est doté d’un rouage intégral relativement sophistiqué pour la catégorie, mais il est capable de tracter une remorque de 3 500 lb (1 588 kg), ce qui permet de déplacer sans problème une tente-roulotte ou une embarcation de grosseur moyenne. Toutefois, si vous optez pour le moteur quatre cylindres de 2,4 litres et 168 chevaux, la capacité de remorquage est de 1 499 lb (680 kg).

Quoi qu'il en soit, ce véhicule possède une plateforme assez rigide qui explique en bonne partie son comportement routier qui est fort correct. Il est vrai que la suspension est parfois prise au dépourvu sur de mauvaises routes, mais dans l'ensemble, le comportement routier est assez relevé. Par contre, si le moteur quatre cylindres de 2,4 litres est suffisamment puissant, il est associé à une transmission automatique de type CVT qui fonctionne bien, mais qui fait monter le moteur en régime. Ce qui explique le niveau sonore très élevé dans l'habitacle. Vous aurez également compris que l'insonorisation n'est pas le point fort de ce Mitsubishi. Par ailleurs, pour plus de souplesse et de puissance, le moteur V6 avec ses 230 chevaux rend la conduite beaucoup plus agréable.

Les versions les plus onéreuses sont livrées avec le rouage intégral S-AWC (Super All Wheel Drive Control) qui permet une répartition plus efficace du couple. C'est ainsi que le système de gestion électronique transfère plus de couple à la roue avant qui a le plus de traction afin de rétablir l'équilibre lorsque l'adhérence est moindre. En outre, le pilote peut choisir entre deux types de surface, neige et tarmac, en plus de pouvoir verrouiller le système pour d'obtenir une répartition égale du couple avant et arrière dans une proportion de 50 %. Ce sera suffisant pour affronter la plupart des conditions routières hivernales ou encore les routes en très mauvais état.

Les plus et les moins
Compte tenu de ses dimensions passablement généreuses, l'habitabilité de ce Mitsubishi est bonne. En passant, la version à moteur V6 propose une troisième rangée de sièges. Par contre, après avoir essayé de m’y installer, je me questionne encore sur sa réelle utilité… Non seulement cet endroit est difficile d'accès, mais il est d'un inconfort surprenant. Assurément, cette troisième rangée de sièges ne servira que pour de jeunes enfants… et sur une très courte distance! Au moins, le coffre a une bonne capacité de chargement, notamment grâce à la section arrière qui est quasiment verticale et qui, par conséquent, facilite le transport d'objets encombrants. Une autre astuce qui est appréciée est le fait que le hayon st en deux parties. Le battant inférieur peut servir de siège ou de tablette pour déposer certains trucs.

Dans l'habitacle, s'il faut reprocher quelque chose à l’Outlander, c'est sa planche de bord. Celle-ci est constituée de multiples pièces en plastique dur qui ne contribuent nullement à améliorer son 'élégance. Sans compter que son design est quelque peu tristounet. Heureusement, les commandes sont généralement faciles d'accès et d'activation.

Donc, comme je le disais plus haut, ce modèle est appelé à être remplacé par un autre d'une toute nouvelle génération, lequel a été dévoilé au Salon de l'auto de Genève en mars 2012.Stop! Ne vous réjouissez pas trop vite, chers lecteurs! Sachez que toutes les personnes présentes à ce salon ont été estomaquées par la silhouette du futur modèle… qui semble provenir tout droit des années 80! Et si encore c'était élégant! Espérons que la version de série sera révisée afin d'en améliorer l’allure. Selon toute éventualité, l’édition nord-américaine de ce modèle ne sera pas commercialisée avant le milieu de 2013 et aucune information n'a filtré quant leur motorisation. Toutefois, la rumeur veut qu'une version à moteur hybride soit commercialisée un jour.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires