Mazda Mazda2 2013: Elle sourit à la vie!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

La commercialisation en Amérique du Nord de la Mazda2 s’est effectuée dans une période où l’or noir était encore « abordable ». Voilà pourquoi les gens ont mis un certain temps avant d’être portés vers elle. Aujourd’hui, grâce à sa consommation réduite de carburant et aux montées successives des prix de l’essence, la petite Mazda2 a beaucoup plus de facilité à se faire de nouveaux amis.

Offerte en deux déclinaisons – GX et GS –, la petite hatchback à cinq portières s’est vu offrir la calandre « souriante » emblématique de la marque à son arrivée en Amérique du Nord en 2011. Dès lors, la Mazda2 s’est révélée être une voiture fort honnête, à plusieurs points de vue.

D’abord, en ce qui a trait à sa finition, sa présentation et surtout aux matériaux utilisés, il est indéniable que la Mazda2 vient se positionner dans le peloton de tête dans cette niche de voitures économiques. Pas de plastique dur, que des revêtements de bonne qualité. Et malgré ses petites dimensions, elle peut aisément accueillir quatre personnes de taille normale. L’accessibilité est grandement facilitée par une large ouverture des portières, la position de conduite est très agréable et les sièges baquets, très enveloppants. Ceux-ci offrent un bon confort, même s’ils sont relativement bas. Comme c’est généralement le cas chez les petites voitures économiques, l’assise de la banquette arrière est plutôt ferme.

Quoique dépassé selon les standards actuels, le design de la planche de bord reste convivial et ergonomique. La lecture de l’instrumentation ne pose aucun problème, le jour comme le soir. Par contre, pour avoir droit à un ordinateur de bord qui calcule la consommation d’essence ainsi que l’autonomie de la voiture, il faut monter en gamme, ce qui augmente la facture.

Évidemment, la voiture est petite et ses espaces de rangement, plutôt limités. Toutefois, la console centrale à aire ouverte avec ses multiples compartiments qui tantôt peuvent servir de porte-gobelets, tantôt d’espaces de rangement, se révèle fort pratique. Même l’espace cargo est modeste, lui qui passe de 377 à 787 litres, une fois la banquette abaissée.

Le plaisir de la conduire
Malgré quelques lacunes, la Mazda2 est une voiture économique extrêmement plaisante à conduire. Elle est aussi à l’aise sur circuit urbain que sur la route. Bien que petite et légère, elle n’est pas trop sensibles aux vents latéraux et tolère bien les mastodontes qui l’entourent sur l’autoroute.

Un seul moteur l’anime : un quatre cylindres de 1,5 litre de 100 chevaux, offrant un couple de 98 lb-pi. Il peut être associé soit à une boîte manuelle cinq vitesses, soit à une automatique à quatre rapports seulement. Notre voiture mise à l’essai disposait de l’excellente boîte manuelle dont la souplesse, la synchronisation et l’efficacité sont louables et donnent tout son sens au plaisir de conduire. Les performances de la sous-compacte sont agréablement surprenantes, principalement grâce à son faible poids, ce qui lui permet d’offrir des accélérations et des reprises plus révélatrices que certaines de ses vis-à-vis, plus puissantes.

Côté consommation, avec une vitesse régularisée à 110 km/h sur la route, cette petite nippone a enregistré une consommation de carburant de seulement 6,2 L/100 km, tandis qu’en circuit mixte, elle a offert un 7,3 L/100 km.

Une belle géométrie
Malgré les apparences, la Mazda2 bénéficie d’une structure très rigide qui n’est pas étrangère à son comportement dynamique. Il ne s’agit pas d’une voiture sport, mais son comportement général nous donne l’impression qu’elle en est une. Intéressant pour une petite voiture économique, non?

Cette Japonaise est très sécuritaire et la liste des aides technologiques à la conduite offertes de série est assez impressionnante. La direction à crémaillère avec assistance variable en fonction de la vitesse est fort bien dosée, tout en accordant une précision digne d’une bagnole de marque Mazda. Sa suspension indépendante aux quatre roues et ses pneus de 15 pouces font très bien leur travail, ce qui contribue largement au comportement très sain de cette voiture. Le freinage de la voiture en cas d’urgence ne pose pas de problème depuis des vitesses raisonnables, tandis que la stabilité de la voiture est bien, sans plus…

La Mazda2 a déjà cinq années de bons et loyaux services derrière elle, étant apparue sur d’autres marchés en 2008. Elle voit de plus en plus de nouvelles concurrentes arriver, toutes avec un cahier des charges comprenant une fiche technique au goût du jour. Elle est due pour une refonte en profondeur qui normalement devrait avoir lieu d’ici le milieu de la décennie. Elle gagnera fort probablement quelques centimètres, disposera de la nouvelle calandre corporative introduite sur le CX-5 et offrira des moteurs de la famille SKYACTIV (qui sont déjà offerts au Japon). Mais en attendant, elle demeure une sous-compacte des plus intéressantes. C’est aussi une voiture qui mérite d’être mieux soutenue au niveau de la promotion.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires