Chevrolet Equinox / GMC Terrain 2013: Des jumeaux honnêtes

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Nul doute que le Chevrolet Equinox et le GMC Terrain rapportent gros à la General Motors. Les ventes sont en nette progression depuis la refonte de l’Equinox en 2010 et l’arrivée du Terrain en 2011. Alors, pas surprenant d’apprendre qu’ils sont de retour dans la flotte pour 2013. Les changements, surtout mineurs, ne feront pas sursauter la clientèle qui cherche avant tout des utilitaires sport fiables, économes et peu coûteux, autant au moment de l’achat que lorsque viendront les entretiens.

Comme cela a toujours été le cas chez GM, on mise énormément sur la réutilisation des plateformes et des composantes mécaniques. En général, on se contente de réutiliser les motorisations sur plus d’un modèle mais dans le cas présent, l’Equinox et le Terrain partagent pratiquement tout, à l’exception de la carrosserie. Évidemment, quelques éléments ici et là viennent donner une identité propre à chacun, mais dans l’ensemble, on peut qualifier ces deux véhicules de jumeaux dizygotes.

Le jeu des différences

À l’intérieur, les deux frérots adoptent également la même configuration. Il faut toutefois admettre que la présentation des Equinox et Terrain est réussie et s’avère originale, agréable et bien conçue. L’instrumentation centrale comprend deux cadrans, faciles à consulter même s’ils pourraient être de plus grande dimension. La plupart des commandes sont accessibles via les bras derrière le volant ou sur ses branches horizontales. Sur la planche de bord centrale figurent les boutons d’accès à la climatisation et du système audio. Ils sont facilement repérables par leur couleur et leur forme mais malgré une disposition concise, leur étalement et leur dimension s’avèrent trop compacts. On trouve aussi un compartiment de rangement fort volumineux entre les deux sièges avant, contrairement aux dimensions de ceux présents dans les portières. L’utilisation de plastique bon marché à certains endroits vient légèrement gâcher l’ensemble. Cette année, on a ajouté une version Denali, disponible seulement sur le Terrain, qui se distingue principalement par des éléments plus luxueux.

En prenant place à bord du Terrain et de l’Equinox, on apprécie la position de conduite qui se trouve rapidement et aisément ainsi que la disposition des commandes principales qui sont toutes à portée de main. Une fois le siège bien ajusté, on remarque que l’assise nous positionne assez bas dans le véhicule. Ou est-ce la hauteur de caisse qui nous donne l’impression d’être profondément enfoncés dans notre siège? Autrement, l’espace intérieur est généreux, les places arrière sont spacieuses et le coffre possède un bon volume de chargement. À l’inverse des autres modèles de la catégorie, les portières sont de grandes dimensions, ce qui facilite l’accès, mais elles sont lourdes et encombrantes.

La routine habituelle quoi!

Sous le capot, les jumeaux présentent la même mécanique. Dans les deux cas, l’Equinox et le Terrain peuvent être équipés d’un moteur 4 cylindres ou d’un V6. Et vous l’aurez deviné, le 4 cylindres misera avant tout sur l’économie d’essence alors que le V6 sera le choix approprié pour tirer une remorque ou une roulotte. Vous ne serez également pas surpris d’apprendre que certaines combinaisons de groupes propulseurs ne sont pas optimales tandis que d’autres permettent d’obtenir un produit plus équilibré. Par exemple, le 4 cylindres à traction se débrouille bien dans la plupart des cas en plus d’être économique en carburant. Toutefois, lorsque ce même 4 cylindres est jumelé au rouage intégral, le dynamisme de la voiture s’estompe et la consommation d’essence augmente. Et quand l’Equinox ou le Terrain jumellent le V6 au rouage intégral, il en résulte un produit presque parfait malgré une légère augmentation de la consommation. Le V6 permet évidemment de vivre des performances beaucoup plus relevées en plus d’avoir une capacité de remorquage plus grande. Cette année, la cylindrée du V6 passe de 3,0 litres à 3,6 litres, une nette amélioration au niveau de la puissance qui permet à l’Equinox et au Terrain d’adopter un comportement beaucoup plus sportif.

Sur la route, l’Equinox fait preuve d’une excellente insonorisation, autant pour la version à 4 cylindres que pour le V6. Cependant, puisque le 4 cylindres doit travailler plus fort, on l’entendra davantage dans l’habitacle. Les deux véhicules profitent également de la même transmission à 6 rapports qui s’avère très efficace. Les suspensions offrent un confort étonnant malgré le poids des véhicules.  Elles sont  quand même   fermes en conduite urbaine mais confortables lorsque l’on roule à grande vitesse.

Quel que soit le véhicule choisi, les deux frérots répondront assurément à vos besoins puisqu’ils sont fiables, compétents et confortables. Ils n’ont certainement pas le caractère sportif ou la fiabilité légendaire de certains concurrents mais ont cependant l’avantage d’afficher un prix de départ très attrayant. Si votre choix s’est arrêté sur un de ces deux modèles, il ne vous reste que 3 questions à vous poser : quel est celui des deux qui m’attire le plus visuellement? Ai-je besoin d’un 4 ou d’un 6 cylindres? Mes déplacements m’obligent-ils à opter pour la traction intégrale? Vos réponses dicteront alors les choix que vous aurez à faire.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Commentaires