Subaru XV Crosstrek 2013: Une recette connue

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Fort de plusieurs nouveaux modèles lancés au cours des deux dernières années, Subaru connait des chiffres de vente très positifs. Le public semble lui donner raison d'avoir effectué des changements sur l’Impreza dont le moteur a vu sa cylindrée être réduite, tout comme sa consommation d'essence. En plus, une révision judicieuse des prix en fait l'un des véhicules à transmission intégrale les plus économiques sur le marché. C'est sur cette lancée que nous arrive le XV Crosstrek qui est une version « pimpée » de l’Impreza hatchback. Ce faisant, on a recours à une recette qui a connu beaucoup de succès alors que l'on avait modifié la Legacy familiale il y a plusieurs années pour la transformer en véhicule semi-utilitaire sport, le Outback.

Pour lui donner plus de caractère, on avait relevé la garde au sol, placé des appliques décoratives sur les flancs de la voiture, fait appel à des roues en alliage exclusives de plus grand diamètre en plus de doter la voiture de quelques autres accessoires afin de typer davantage sa présentation. Ce fut un succès monstre. En parallèle, l’Impreza familiale recevait le même traitement – sauf pour la garde au sol - pour devenir l’Outback Sport.

On reprend la même formule – avec la garde au sol augmentée cette fois - pour le XV Crosstrek que Subaru présente comme étant un véhicule multisegment à vocation citadine possédant la robustesse nécessaire pour affronter les nids-de-poule dont sont parsemés les rues, mais également assez agile pour se faufiler dans la circulation. Bien entendu, on souligne que c'est le véhicule idéal pour s'évader en se rendant au chalet, au centre de ski, au camping ou toute autre destination pour gens actifs et sportifs.

Pour transmettre le message

Même si l’on prévoit que ce multisegment sera essentiellement conduit dans la circulation urbaine, les stylistes ont voulu évoquer l’image d'une voiture robuste et capable d'en prendre. Les bas de caisse sont de couleur contrastante, tout comme les rails du porte-bagages et les passages de roue afin de donner une allure de pur et dur à ce modèle. En plus, le déflecteur arrière, la vitre arrière foncée et les jantes en alliage d’un design exclusif sont autant d'éléments qui contribuent à projeter cette image. Il ne faut pas oublier non plus que la garde au sol est passée de 150 mm à 220 mm non pas uniquement pour se déjouer des obstacles, mais aussi pour conduire sa voiture sur des routes de terre en assez mauvais état.

L'habitacle ressemble de très près à celui de l’Impreza courante et il serait difficile de lui en tenir rigueur. En effet, cette nouvelle version revue et corrigée depuis l'an dernier nous assure d'un bon confort, de sièges fournissant un support lombaire fort adéquat, tandis que la qualité des matériaux est meilleure que jamais. Par ailleurs, même si ce n'est pas ce qui se fait de plus jazzé en la matière, la présentation est plus dynamique qu’auparavant. Il faut également souligner que depuis l’année passée, l'empattement a été allongé, et ce sont les occupants des places arrière qui en profitent.

Conduite similaire
On aura beau avoir modifié l'apparence de cette Impreza assez spéciale pour en faire une XV Crosstrek, les choses ne changent pas tellement au chapitre de la conduite. En effet, ce ne sont pas les décorations extérieures ou encore quelques gadgets dans l'habitacle qui vont modifier le comportement routier. La seule chose de différente par rapport à l’Impreza normale, c’est que la Crosstrek affiche un roulis plus perceptible dans les virages, sans doute en raison de son centre de gravité plus élevé. Pour le reste, c’est sans surprise.

Quant à la motorisation, on retrouve toujours le même moteur à cylindres à plat associé à une transmission intégrale qui est de série. Depuis l’an dernier, ce moteur 4 cylindres 2,0 litres produit 148 chevaux et 145 lb-pi de couple. L'acheteur aura le choix entre deux transmissions. Le modèle de base est proposé avec une boite manuelle à cinq rapports qui comprend un système de retenue en pente, empêchant la voiture de reculer lorsque la pédale d'embrayage est enfoncée. Cette transmission s'est améliorée au cours des années, mais il faut déplorer une certaine rugosité dans les passages de rapport et un guidage imprécis du levier de vitesses. Si vous aimez confier le passage des vitesses à la transmission automatique, celle-ci est de type à rapports continuellement variables ou CVT. Elle travaille harmonieusement avec le moteur et le rouage intégral pour être le meilleur choix.

Les performances de la Crosstrek sont plus ou moins impressionnantes. Cette version pèse une cinquantaine de kilos de plus que l’Impreza, ce qui ne fait rien pour améliorer les accélérations et les reprises. Le petit moteur 2,0 litres travaille très fort pour accélérer et doubler lorsque le besoin s'en fait sentir. De plus, son niveau sonore augmente au fur et à mesure que son régime grimpe, ce qui devient agaçant à la longue.
Ceci dit, Subaru est passé maitre dans l'art d'optimiser la popularité de certains de ses modèles. C'est le cas avec le XV Crosstrek qui présente les qualités et les défauts de l’Impreza dans un nouvel emballage, lequel est passablement bien réussi.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisSubaru XV Crosstrek 2015 : l'art de se tirer dans le pied
Aussi ridicule que cela puisse paraître, le plus féroce compétiteur du XV Crosstrek est aussi un Subaru. Construit à partir de la plateforme de la berline Impreza, le Subaru XV Crosstrek a été lancé il y a près de trois ans pour séduire une clientèle jeune et active à la …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires