Ford Mustang 2013: La légende qui perdure

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Chaque fois que nous avons la chance de prendre le volant d’une Ford Mustang, on tombe en amour avec  ce modèle qui, depuis près de 50 ans, demeure un véritable emblème sur nos routes. On est cependant toujours étonné des réactions que la voiture suscite, forts différentes que celles que provoque une Porsche, par exemple. Pourquoi? Simplement parce que la Mustang a démocratisé au fil du temps le style exotique et les performances, et qu’elle représente pour plusieurs un rêve accessible, contrairement à plusieurs autres bolides.

Le secret du succès de la Mustang est resté le même au fil des années et s’explique comme suit : Ford propose une panoplie de versions, certaines plus abordables, d’autres surpuissantes, en plus de raviver l’intérêt du modèle entre les refontes grâce à la présentation de versions plus exclusives, notamment la Boss 302 introduite l’an passé.
Un peu de nouveau cette année

Pour 2013, on a agi plus posément concernant les retouches. On ne peut changer drastiquement une combinaison gagnante et c’est pourquoi les designers se sont contentés d’apporter quelques changements ici et là, juste pour dire qu’il y avait un peu de nouveau. Ainsi, on a redessiné la calandre et élargi la grille afin de donner encore plus de prestance à la voiture, alors que la version GT hérite d’extracteurs d’air sur le capot, conçus spécifiquement pour évacuer la chaleur du moteur.

L’œil attentif aura remarqué les bas de caisse qui sont maintenant peints selon la couleur de la carrosserie plutôt qu’en gris comme par le passé, alors qu’à l’arrière, un panneau noir relie les feux, ces derniers profitant désormais de la technologie de lampes à DEL. Du reste, on apprécie l’avant qui demeure fort réussi avec son capot plongeant. On sent la Mustang toujours prête à bondir. Un nouveau choix de jantes rehausse également son style et on ne peut qu’applaudir la palette de couleurs un peu plus éclatées qui est proposée, notamment le Gotta Have It Green Metallic, un vert pomme assez voyant!

La Mustang du peuple, la V6

Pour 2013, on retrouve les mêmes déclinaisons, coupé et cabriolet, alors que les motorisations sont reconduites. La Mustang de base est équipé d’un V6 de 3,7 litres qui produit 305 chevaux pour un couple de 280 lb-pi. La puissance est transmise aux roues arrière par le biais d’une transmission manuelle à six rapports ou automatique, également à six rapports, en option. Voilà certainement la version qui rallie le plus d’amateurs. À 24 064 $ pour un coupé sport de 305 chevaux, qui dit mieux? Ajoutez une consommation moyenne de 6,8 litres sur l’autoroute (avec l’automatique et avec un œuf sous le pied droit, par contre!) et vous obtenez toute une voiture pour le prix, plus puissante que la Mustang GT des générations précédentes.

De retour dans la formation depuis deux ans, le V8 de 5,0 litres ravive une appellation du passé qui a fortement marqué la Mustang. Ce V8 de 32 soupapes a des chiffres plus qu’éloquents, surtout cette année avec ses quelques chevaux supplémentaires. Sa puissance passe à 420 chevaux à un régime maximal de 5 500 tr/min. Le couple demeure quant à lui stable à 390 lb-pi. Une variante de ce moteur équipe la version Boss 302 et lâche 24 chevaux de plus. Cette mouture se destine aux amateurs de piste et propose un programme spécial baptisé TracKey qui, activé par une seconde clé de démarrage « rouge », modifie des centaines de paramètres maximisant les performances du bolide sur circuit. Quant à la démoniaque Shelby GT 500 de 650 chevaux, notre collègue Marc Lachapelle se charge la décrire en détail à la page suivante.

À l’intérieur, on apprécie le style sportif et rétro de la Mustang. La finition est en hausse depuis les dernières générations mais ce n’est pas encore parfait. En fait, c’est l’attention aux détails qui semble le plus manquer à bord de la Mustang. Les sièges proposent un bon compris entre confort et maintien et l’on obtient rapidement une bonne position de conduite grâce à leurs réglages. Toutefois, on remarque année après année l’absence d’une colonne de direction télescopique, ce qui réduit le confort si vous avez de longues jambes. On se retrouve loin du volant, ce qui n’est pas optimal en conduite.

Sur la route

Même si les modèles plus puissants attirent par leurs chiffres éloquents, il faut avouer que la Mustang à moteur V6 fait amplement le boulot. On est loin d’une version de base simplement plus abordable et sans âme. Elle hérite non seulement de performances enlevantes, mais sa suspension maitrise bien la puissance accrue, ajoutant au sentiment de contrôle et de sécurité. Bon point aussi pour la sonorité du V6 qui est tout de même attrayante. Bien entendu, la GT avec ses 420 chevaux s’avère plus brutale. Il suffit d’enfoncer l’accélérateur pour sentir le V8 libérer toute sa cavalerie, accompagnée d’une sonorité digne d’une voiture de NASCAR. Voilà probablement ici le réel attrait de ce moteur.

Peu importe le choix de la version, vous obtenez une voiture qui en offre beaucoup pour le prix, un élément qui a toujours fait le succès de la Mustang. On s’imagine facilement au volant du cabriolet V6 qui, pour moins de 30 000 $, représente tout ce qu’on peut vouloir d’une voiture sport!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéFord présente sa Mustang U.S. Air Force Thunderbirds Edition
À l’occasion, Ford se joint à la US Air Force pour créer une version unique de sa Mustang, qui éventuellement va être mise à l’enchère. Cette année, l’exercice se tient dans le cadre des activités entourant le 60e anniversaire de cet escadron de pilotes exceptionnels. Pour la circonstance, on a …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires