Infiniti EX 2013: Compact mais luxueux

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Bien qu’Infiniti présente l’EX comme l’un des membres de sa gamme de véhicules sport utilitaire, mieux vaut le considérer comme une berline G37 à traction intégrale, surélevée et dotée de cinq portières. C’est que l’EX et la G partagent la même plate-forme: la FM (pour Front Midship). Et ça se sent lorsqu’on prend le volant de l’EX: son comportement routier s’apparente beaucoup à celui de la G.

Évidemment, les performances en accélération ou en tenue de route de l’EX ne sont pas aussi relevées que celles de la G. Cela s’explique par le fait que le sport utilitaire est à la fois plus lourd et que son centre de gravité est plus élevé. Reste que les sensations de conduite sont très similaires, entre autres parce que l’EX est doté d’un rouage intégral très performant. Contrairement à certains véhicules de cette catégorie, qui sont des tractions avec transfert de couple aux roues arrière en cas de besoin, le rouage intégral de l’Infiniti adopte le principe inverse: c’est le train arrière qui est priorisé en temps normal et son rouage n’envoie que jusqu’à 50 pour cent du couple aux roues avant seulement lorsque les conditions d’adhérence l’exigent. Résultat? Ce modèle  se conduit comme une propulsion, ce qui ajoute à l’agrément de conduite. Toutefois, lorsqu’on pousse le véhicule à ses limites, on commence à sentir une tendance vers le sous-virage.

Conduite inspirée et consommation élevée
Avec l’arrivée du moteur 3,7 litres qui développe 325 chevaux et une boîte automatique à sept rapports, l’accélération   est franche et soutenue, surtout lorsque vient le temps de passer les rapports en mode manuel pour tirer le maximum de performance de la motorisation. La boîte se mérite également des éloges puisqu’elle permet de mieux synchroniser le passage au rapport inférieur lors du rétrogradage en augmentant légèrement le régime du moteur, un peu comme le ferait un pilote en utilisant la technique du talon-pointe avec une boîte manuelle. Il est également performant en tenue de route grâce à un équilibrage presque optimal des masses entre les trains avant et arrière et à sa direction, très précise, demande juste assez d’efforts au volant pour que le conducteur sente bien la route.

Présentation soignée
En prenant place à bord, on note immédiatement que l’habitacle peut être qualifié d’intimiste: l’espace est très limité et le dégagement pour le conducteur et le passager avant est plus étroit. On peut également le qualifier de feutré, dans la mesure où les touches de luxe sont omniprésentes, comme en témoigne la qualité des cuirs qui habillent les sièges ou les appliqués de bois de la console centrale. Pour ce qui est de l’ergonomie, on notera cependant un défaut: certains boutons de commande sont trop petits.

Le dégagement pour les jambes des passagers prenant place à l’arrière représente un autre point faible, qui s’avère moins accueillant à cet endroit que la berline G. En ce qui a trait aux autres considérations pratiques, il faut relever que le volume de l’espace cargo est très sérieusement limité: on ne dispose que de 476 litres avec les dossiers des sièges arrière relevés. Tous les véhicules concurrents, tout comme plusieurs voitures conventionnelles de taille compacte, offrent plus d’espace cargo. Ce défaut fait en sorte qu’il ne s’agit pas du véhicule idéal pour amener vos deux jumeaux à l’aréna avec tout leur équipement de hockey. Cependant, pour un couple sans enfant qui veut s’offrir un utilitaire sport de luxe et de taille compacte, le volume d’espace cargo limité pourra quand même convenir la plupart du temps.

On note également que la visibilité vers l’arrière est limitée, ce qui est toutefois corrigé par l’ajout en option de la caméra de recul et du système de quatre caméras (arrière, avant et sur les côtés) dont les images reproduites sur l’écran central facilitent les manœuvres de stationnement. Signalons d’ailleurs qu’il a été le premier véhicule de série à offrir ce dispositif qui a depuis été adopté par d’autres modèles de la marque, ainsi que par plusieurs autres constructeurs.

Comme l’Infiniti G fera l’objet d’une refonte complète et que cette gamme de véhicules partage son architecture ainsi que plusieurs éléments mécaniques avec l’EX, il faut donc s’attendre à ce que ce dernier suive le même parcours et qu’une nouvelle génération soit dévoilée dans un avenir rapproché. Par ailleurs, il  est d’ores et déjà disponible en Europe avec une motorisation diesel. Comme Mercedes-Benz commercialisera un GLK diesel au Canada dès l’année-modèle 2013, il serait intéressant qu’Infiniti emboîte le pas et offre cette option à l’acheteur lorsque la prochaine génération du modèle sera lancée chez nous.
 
Performant en accélération et en tenue de route, ce multisegment  possède des atouts pour séduire le conducteur qui place l’agrément de conduite au sommet des priorités. De plus, le luxe qu’il offre est aussi appréciable qu’apprécié. Il faut toutefois composer avec un habitacle et un espace cargo dont les volumes sont très sérieusement limités par rapport aux véhicules concurrents. 

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires