Mazda CX-9 2013: Presque sans reproche

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Cette année, les projecteurs sont dirigés vers le nouveau VUS compact de Mazda, le CX-5. Sa silhouette fait appel à des concepts esthétiques plus modernes et sa mécanique SKYACTIV a fait la manchette de façon très positive. Mais il ne faut pas négliger le plus imposant modèle de la famille, le CX-9. Suite à la décision de Mazda de retirer le CX-7 du marché, la marche est haute entre le CX-5 et le CX-9. Ce dernier est un modèle pleine grandeur qui continue d'être très compétitif, bien qu'il soit sur le marché depuis quelques années maintenant.

Que ce soit en raison de sa silhouette, de sa mécanique ou de son comportement routier, le CX-9 est toujours en mesure de tenir tête à des concurrents beaucoup plus modernes et dotés d'éléments techniques un peu plus poussés. Mais c'est le résultat qui compte et dans le cas de ce modèle, c'est encore très bien.

Une élégance rare

L'un des principaux éléments qui font l'unanimité à propos de ce VUS est l'élégance de sa silhouette. Les lignes sont fluides, la partie avant très jolie tandis que l'arrière harmonise très bien les différents éléments. Les feux arrière se prolongent sur les flancs, donnant ainsi une impression de largeur accrue et de dynamisme en même temps. De plus, les passages de roue sont en relief, mais pas trop, juste ce qu'il faut. Il faut également ajouter que les stylistes ont choisi des jantes en alliage d’un très beau design. S'il fallait trouver à redire, c'est que cette sobre esthétique doit affronter des concurrents dont le style est nettement plus agressif. Ceux-ci ont des angles plus accentués, des parois latérales dotées de « lignes de caractère » comme disent les stylistes, qui les font remarquer davantage. Aujourd'hui encore, le CX-9 conserve une élégance quasi indémodable. De plus, même s'il s'agit d'un véhicule à vocation pratique, il a ce petit air sportif qui le démarque des autres qui tentent de jouer les jojos aux gros bras.

L'habitacle est chic, lui aussi, avec un beau tableau de bord bien équilibré, et ses principales constituantes sont disposées selon les règles de l’ergonomie. Cela signifie une console centrale verticale qui se prolonge en console horizontale. Celle-ci abrite des espaces de rangement et bien entendu le levier des passages de rapport. La climatisation est l'affaire de trois gros boutons qui sont très faciles d'accès. Le volant a un petit air rétro, mais s'avère pratique car les commandes du système audio et du régulateur de croisière figurent sur ses rayons horizontaux. Il faut ajouter que la position de conduite est très bonne et les sièges sont très confortables. Il est certain qu'un peu plus de support latéral serait apprécié, mais dans le cadre de longues randonnées, ces sièges s'attirent surtout des commentaires positifs. Les places arrière sont très accueillantes tandis que la troisième rangée de sièges est l'une des meilleures sur le marché : elle est plus ou moins confortable, mais on y accède facilement alors que le siège de la seconde rangée bascule et glisse pour faciliter l'accès. En outre, avec une capacité de 2 851 litres une fois les banquettes rabattues, il s'agit de l'espace de chargement le plus volumineux de la catégorie. Il faut également souligner la qualité des matériaux utilisés et la finition qui est pratiquement sans reproche.

Rien ne le perturbe

Ce Mazda se défend fort bien sur la route. En premier lieu, son moteur V6 de 3,7 litres est parmi les meilleurs de sa catégorie et sa transmission, une automatique à six rapports, effectue les passages de vitesse avec une grande douceur. Qui plus est, l’étagement de ses rapports est excellent. Il est possible de passer les vitesses manuellement, mais il faut jouer du levier de vitesses puisque les pastilles de changement de rapport sur le volant ne sont pas disponibles. Mais si vous voulez mon avis, c'est une broutille.

Le CX-9 est un véhicule qui est très agréable à conduire sur de grandes distances. Il est confortable, silencieux et les sièges suffisamment douillets nous permettent de rouler des centaines de kilomètres sans coup férir. De plus, sa stabilité en ligne droite est excellente et la tenue en virage très stable. Et si Mazda ne fait pas grand états de son rouage intégral, il faut noter qu'il est l'un des plus efficaces. D'ailleurs, dans le cadre d'un essai comparatif réalisé par le Guide de l’auto il y a quelques années, cette transmission intégrale s'était classée parmi les meilleures. La répartition du couple s'effectue en toute transparence et le conducteur peut piloter avec assurance. Bien entendu, même s’il est doté d’un rouage intégral, il s’agit d’un véhicule conçu pour la route et non pas un tout-terrain.

S'il est vrai que ce modèle est sur notre marché depuis quelques années et que plusieurs personnes recherchent toujours la dernière création et le dernier style à la mode, il faut quand même admettre que cette luxueuse Mazda mérite le détour. Malgré ses airs bourgeois, son tempérament est beaucoup plus sportif qu’on serait porté à le croire. Et avec, en bonus, un confort très relevé.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisMazda CX-9 GT 2015 : au travers du maquillage, les rides
Mazda est une compagnie automobile très populaire au Québec. D’ailleurs, nous avons, sur notre territoire, le plus grand concessionnaire Mazda du monde. Sortez d’ici, et le sobriquet de Mazda est « la puce d’Hiroshima ». Aux États-Unis, il se vend, bon an mal an, plus de voitures Mercedes-Benz que de …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires