Maserati Quattroporte 2013: Les changements arrivent

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

La prestigieuse marque Maserati nous promet depuis des années des changements spectaculaires. Nous avons bien eu droit à quelques nouveautés par-ci, par-là, toutefois nous restons toujours sur notre appétit. Il est vrai que la Quattroporte a subi plusieurs améliorations et s’amène sous différentes versions, mais la voiture elle-même est demeurée plus ou moins inchangée depuis son lancement. Pareillement pour le coupé GranTurismo qui est aussi décliné en différentes moutures, en plus d'être offert en version cabriolet. Mais rien de retentissant, pas même de changement évolutif intégral comme c'est le cas chez Porsche avec les nouvelles 911 et Boxster.

Mais les choses sont sur le point de changer sur pratiquement tous les modèles. On prévoit même l'arrivée sur le marché du multisegment Kubang (un nom qui pourrait changer), qui emprunterait sa plateforme et même une partie de sa mécanique, quoique modifiée, au Jeep Grand Cherokee. Il est de plus fort possible que cette Maserati des routes et des bois soit assemblée à la même usine que le Jeep, à Detroit. Si cette nouvelle vous surprend, il faut vous rappeler que Chrysler est dorénavant associé à Fiat qui possède à son tour les marques Alfa Romeo, Ferrari, Lancia et Maserati. D’ailleurs, c’est un V8 Ferrari qui ronronnera sous le capot de ce VUS de luxe. Cependant, les changements ne se limiteront pas à ce véhicule tout-terrain. Au Salon de Genève en mars 2012, Maserati a dévoilé la dernière évolution de son modèle GranTurismo. De plus, de toute évidence, la berline Quattroporte sera également renouvelée d’ici 2014, même si l’on prévoit le retour du moteur actuel.

Coupé et cabriolet

Je ne m’attarderai pas dans le dédale des modèles et des variantes du coupé GranTurismo et de la berline Quattroporte. Mieux vaut se préoccuper de la dernière nouveauté de la marque au trident, soit la nouvelle mouture Sport du GranTurismo, qu'il s'agisse du coupé ou du cabriolet baptisé, tout simplement, GranTurismo Convertible. Ce modèle vient remplacer la version « S » Malgré les modifications, on retrouvera sous le capot le même V8 de 4,7 litres dont la puissance a été portée à 453 chevaux, un gain de 20 chevaux, ce qui devrait permettre de boucler le traditionnel 0-100 km/h en un peu moins de cinq secondes. On a recours à la même transmission automatique ZF à six rapports, laquelle intègre le logiciel MC Auto Shift permettant d'accélérer le passage des vitesses. Et pour freiner ce bolide, on fait confiance à des Brembo dont les étriers sont dotés de six pistons à l'avant et de quatre à l'arrière. En passant, les stylistes ont fait appel à des jantes de 20 pouces provenant de chez Astro Design. Elles favorisent la venue d'air frais aux composantes de freinage.

Bien entendu, les modifications esthétiques permettront aux aficionados de la marque de démarquer les nouveaux modèles des autres. C'est ainsi que le pare-choc avant a été révisé afin d'améliorer le flot d'air dirigé vers les freins avant tandis que l'espace entre les phares et la calandre ovale met celle-ci en évidence. Au centre de cette grille figure le trident chromé accentué de petites touches de rouge. Enfin, les phares ont été modifiés et utilisent des diodes électroluminescentes comme phares de jour. Il est vrai qu'il s'agit encore une fois de modèles évolutifs, mais petit à petit, autant le coupé que le cabriolet deviennent plus homogènes, plus performants et dignes d’intéresser les amateurs de voitures sport ultraraffinées.

La Quattroporte

Il n'y a que la langue italienne pour donner une consonance aussi chantante à une désignation toute simple : « Quatre portes »! Si Cadillac proposait un modèle appelé « Quatre portes », je doute fort que ça « pognerait »! Pourtant, envers la Maserati Quattroporte, même les snobs ne trouvent pas à redire. Je dois faire partie de ce groupe (!), car j'ai toujours bien aimé le nom de cette voiture. Vous savez, italophile un jour, italophile toujours! 

Quoi qu'il en soit, cette berline aux formes quasi sportives est d'une élégance discrète. D’ailleurs, plusieurs personnes se demandent quelle est donc cette voiture qui émet une si belle sonorité. Justement, cette berline est propulsée par un V8 de 4,2 litres − ou 4,7 litres selon le modèle − dont le son est carrément envoûtant. La puissance de cette propulsion est transmise aux roues arrière par l'entremise d'une boite automatique à six rapports. Bien entendu, la tenue de route est excellente et les performances sont incontestablement sportives pour une berline de grand luxe. Je suis persuadé que même si son comportement routier était déficient, plusieurs ne s'en plaindraient pas et se réjouiraient du raffinement, du luxe et du confort de l'habitacle. Il est vrai que ce n'est pas la plus spacieuse des berlines, mais la qualité des cuirs, la présentation de l'habitacle et l’attention portée aux détails − propre aux voitures italiennes − nous font oublier quelques broutilles, notamment une finition qui est parfois brouillonne.

Il est plus que probable qu'au cours des 12 prochains mois, la Quattroporte et la GranTurismo connaitront une refonte quasiment complète. S'il faut se fier aux rumeurs, la voiture aura une nouvelle plateforme et il serait même possible qu'elle hérite du rouage intégral de la fabuleuse Ferrari FF. Mais… ce ne sont que des rumeurs.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires