Infiniti M 2013: Tout ce qu'il faut mais...

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Dans la catégorie des voitures de luxe, il est indéniable que le pedigree d’une marque influence fortement les acheteurs. Le meilleur exemple, ce sont les véhicules Infiniti, qui peuvent rivaliser en matière d'équipement, de qualité de finition et de luxe avec ce qui se fait de meilleur dans la catégorie. Toutefois, aux yeux de certains, ils ne possèdent pas encore des antécédents suffisamment impressionnants pour les convaincre. Au cours des dernières années, on a pourtant eu la bonne idée d'associer cette marque à l'équipe de Formule Un Red Bull dont les succès en course sont impressionnants.

Quoi qu'il en soit, si le modèle M n'a pas encore le panache pour plaire aux plus exigeants, il n’en demeure pas moins que sur le plan de la mécanique, de la conduite et du comportement routier, ce ne sont pas les qualités qui font défaut.

Douée mais sobre
En tout premier lieu, une voiture de luxe se doit de posséder une silhouette qui la caractérise du premier coup. C’est ainsi qu’on repère immédiatement une BMW, une Mercedes-Benz ou encore une Audi. Dans le cas qui nous concerne, l'Infiniti M ne possède pas encore cette qualité. La voiture est élégante, ses formes bien proportionnées, mais l’ensemble reste passablement discret.

Dans l'habitacle de la M, la planche de bord est vraiment très étudiée et il est difficile de trouver à redire. La qualité des matériaux est impeccable tout comme la finition. De plus, même si l'ergonomie n'est pas le point fort de cette voiture, après un certain temps on s'y retrouve assez facilement. Toutefois, plusieurs personnes soulèvent le fait que les planches de bord Infiniti et celles de certains modèles proposés par Nissan se ressemblent et partagent trop de composantes. Curieusement, il y a quelques années, c'est le même reproche qu'on adressait aux Jaguar qui faisaient appel à certains éléments provenant de chez Ford.

Une chose est certaine, l'équipement de base est très relevé, sans compter qu’Infiniti tente de se démarquer par des gadgets qui, même s’ils sont jugés astucieux par la haute direction de la marque, reçoivent un accueil plutôt froid de la part du public. Par exemple, le flot d'air variable produit par le système de climatisation est un irritant majeur, tout comme le signal sonore qui nous indique que l'on chevauche la ligne blanche. C'est à vous rendre dingue. Heureusement, il est possible de désactiver ce système. Ce que n’hésiteront pas à faire la plupart des gens, contrevenant ainsi à la fonction première de ce système, soit protéger la vie des occupants en cas d’endormissement par exemple. À trop vouloir en faire…

À l’exclusion du modèle hybride dont nous parlerons un peu plus loin, l'acheteur peut se procurer une M avec un moteur V6 ou encore avec un V8. La version M37 est propulsée par un moteur V6 de 3,7 litres d'une puissance de 330 chevaux. Il est associé à une boîte automatique à sept rapports. Il est possible de commander ce modèle avec la transmission intégrale alors que la version de base est une propulsion. Le même rouage d'entraînement est proposé aux acheteurs de la M56 dont la motorisation consiste en un moteur V8 de 5,6 litres d'une puissance de 420 chevaux.

Bien entendu, comme plusieurs automobilistes nord-américains, on pourrait être porté à croire que le modèle à moteur V8 est le choix logique. S'il est vrai que ses performances en ligne droite sont fort impressionnantes, l'équilibre général de la version à moteur V6 est toutefois supérieur. La répartition des masses est meilleure et la tenue de route m'a semblé un peu plus équilibrée.

Cavalier seul
Infiniti est un constructeur japonais et son ennemi naturel est un autre Nippon : Toyota. Et parce que Toyota privilégie les voitures à propulsion hybride dans sa gamme Lexus, Nissan se devait de répliquer par l'intermédiaire de sa filiale Infiniti. La technologie utilisée pour la M35h a été développée in situ et on utilise l'incontournable moteur V6 de 3,5 litres. On a préféré, dans le cas de cette division de luxe, de faire cavalier seul au lieu de produire sous licence le système proposé par Toyota. Le moteur thermique de la M35h est associé à un moteur électrique et il permet d'obtenir une puissance totale de 360 chevaux. La transmission automatique est toujours à sept rapports, mais seule la propulsion est offerte. Il faut également souligner que la capacité du coffre à bagages a été réduite afin d'accommoder les batteries.

Bien qu’en théorie ce modèle hybride semble apporter beaucoup à plusieurs chapitres, sa conduite n'est pas tellement inspirante. Par contre, sa consommation de carburant est fort intéressante pour une voiture de cette dimension et de cette catégorie.

En conclusion, les modèles M de la division Infiniti ont tout ce qu’il faut pour réussir. Malheureusement, on n'a pas encore trouvé le moyen de donner davantage de panache et de prestige à cette marque afin qu’elle arrive à se hisser parmi les leaders au palmarès des voitures les plus désirées.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires