Honda Insight 2013: Pourtant...

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Le constructeur japonais Honda nous a toujours agréablement surpris en proposant des innovations intéressantes. En effet, sur le plan de la technologie, il a été le premier à introduire le calage infiniment variable des soupapes sur des voitures de prix modique, tandis que plusieurs nouveautés esthétiques ont inspiré les stylistes des autres compagnies. Lorsque la première génération de l’Insight a été lancée, il s'agissait du premier véhicule commercial à propulsion hybride, et sa silhouette fortement aérodynamique était unique en son genre. De plus, cette voiture faisait appel à de l'aluminium pour sa carrosserie, une autre caractéristique assez exceptionnelle pour la catégorie.

Il arrive souvent qu'un véhicule innovateur devienne la coqueluche du public et oblige la concurrence à l’imiter. Mais ce ne fut pas le cas cette fois. Premièrement, au chapitre de la technologie, le moteur électrique placé entre le moteur thermique et la transmission était une solution intéressante, mais elle a été rapidement surclassée par ce que Toyota a proposé avec son système en série qui permet à la motorisation électrique d'être utilisée sans l’intervention du moteur thermique. Quant à la silhouette, l’Insight n'a certainement pas fait l'unanimité par son élégance. Tant et si bien, que le modèle de seconde génération est en mode rattrapage.

Afficher ses couleurs

La direction de Honda a dû avaler de travers lorsqu'elle a décidé de donner à son modèle hybride compact une silhouette s'apparentant à celle de la Toyota Prius. En effet, cette dernière est tellement identifiée aux voitures à propulsion hybride qu’on s’en est inspiré pour dessiner la nouvelle Insight – afin que les gens associent ce modèle à la propulsion hybride. D'ailleurs, lors du lancement de l’Insight, on ne s'est pas caché chez Honda pour affirmer que cette ressemblance n’était pas le fruit du hasard. Je vous laisse le soin de décider si cette section arrière tronquée est élégante ou pas. On retrouve toutefois dans les deux cas, une fenêtre sur la partie verticale du hayon. Cela a pour but de faciliter la vision arrière, mais cette vitre déforme les objets et il faut un certain temps pour s'y habituer.

L'inspiration de la planche de bord est typique à Honda. Et même si ce modèle partage sa plateforme avec la Fit à moteur thermique, la planche de bord du modèle hybride fait un peu plus véhicule spatial. Les buses de ventilation sont circulaires, plusieurs commandes sont placées à des endroits assez surprenants. Par ailleurs, le module de contrôle de la climatisation se résume à un gros bouton sur le pourtour duquel on a placé des touches permettant de régler la température, le flot de l'air ainsi que la recirculation. C'est ingénieux… une fois que l’on a compris le truc!
Comme sur la Civic, l'indicateur de vitesse de notre voiture hybride s’affiche sur une petite nacelle placée au-dessus des cadrans indicateurs. Ceux-ci comprennent un compte-tours situé en plein centre et flanqué à gauche de l'indicateur de gestion d'énergie et à droite de la jauge d'essence.

Déception

En théorie, un véhicule cinq portes est généralement polyvalent. Chez Honda, sa conduite doit également être supérieure à la moyenne compte tenu de la réputation de la compagnie. Malheureusement, dans le cas de la Insight, il y a des ratés. En tout premier lieu, la technologie hybride de ce constructeur n'est pas vraiment au diapason avec ce qui est proposé de nos jours. En effet, avec une puissance combinée thermique-électrique de 98 chevaux, les performances sont modestes. De plus, selon les réglages, le régime moteur peut être passablement élevé. Et puisque l'insonorisation est assez moyenne, cela risque d'être déplaisant à la longue.

En outre, la suspension est mal calibrée de sorte que la voiture a tendance à sautiller sur mauvaise route. Et comme au Québec on se fait brasser le Québécois sur pratiquement toutes les routes...

Finalement, malgré tous ces artifices technologiques, la consommation de carburant de cette voiture hybride n'est pas extraordinaire. Honda nous promet une consommation inférieure à 5 litres aux 100 km, mais on dépasse plus souvent 6 litres aux 100 kilomètres qu'autre chose.

Et encore, pour obtenir de telles données de consommation, il faut piloter avec beaucoup de délicatesse et accélérer comme s’il y avait un œuf sous la pédale de droite. L’instrumentation est conçue afin de nous aider à gérer notre pilotage de façon écologique, mais il faut souvent quitter la route des yeux pour ce faire, ce qui n’est pas recommandé. Somme toute, le bilan en économie de carburant est assez décevant.

En conclusion, ce modèle se vend beaucoup moins que la Honda Fit, car il coute plus cher et son économie de carburant est décevante. En plus, l'agrément de conduite n'est pas tellement bon.

Alors?

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéHonda abandonnerait sa Insight
Bien que ce ne soit pas confirmé par le constructeur japonais, tout indique qu’on ne renouvellera pas la berline Insight à motorisation hybride après l’année-modèle 2014. Cette décision ne serait nullement surprenante, compte tenu de la présence des nouvelles Honda Accord et Civic hybrides, lesquelles seront éventuellement rejointes par la …
ÉlectriqueFin de la route pour la Honda Insight
Vous souvenez-vous de l'Insight? Cette voiture hybride qui est arrivée sur le marché près d’un an avant la Prius? Elle est trop souvent tombée dans l’oubli, depuis son introduction en 1999, jusqu’a sa mort en 2006, et sa résurrection en 2009. Pendant que Toyota vendait plus de 3,19 millions de …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires