Aston Martin Rapide 2013: Rapide et onéreux

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Contrairement aux bolides du film Rapide et dangereux, l’Aston Martin Rapide n’est pas modifiée afin de la rendre plus performante. Elle l’est tout naturellement et possède en plus 4 portières. Le seul problème de taille, c’est son prix qui est nettement plus élevé que celui des voitures du film. Quoique dans certains cas, on serait surpris d’apprendre le coût des modifications apportées à ces bolides!

La Rapide dérive de la célèbre Vantage et s’inspire de l’époustouflante Vanquish. Elle est la version 4 portes de la Virage qui nous arrive cette année. C’est que, dans la famille Martin, on prend plaisir à concevoir des voitures qui se ressemblent, ce qui n’est pas mauvais du tout, spécialement pour la clientèle riche et célèbre qui apprécie les modèles du constructeur britannique. La Rapide reprend donc les traits de la Vantage mais ajoute 2 portes à cette superbe carrosserie. C’est actuellement une tendance qu’ont les fabricants de voitures exotiques à vouloir augmenter leurs ventes en créant des versions berlines, eux qui sont mieux connus pour leurs légendaires coupés. Porsche l’a fait récemment avec la Panamera alors que Maserati le fait depuis des années avec la Quattroporte.

Aussitôt assis dans la Rapide, on constate à quel point il est facile de trouver une position de conduite au moyen des boutons d’ajustement localisés sur le côté de la console centrale. Les sièges offrent un excellent soutien latéral et le dégagement est suffisant, mais certains diront qu’il y a moins d’espace au niveau de la tête que dans une Toyota Yaris. Toutefois, comme il s’agit d’une voiture d’exception, on lui pardonnera ce léger détail de même que tous les autres défauts de son habitacle. Alors, oublions donc l’ergonomie déficiente dans la disposition des commandes. Installé derrière le volant, on remarque surtout le bouton de démarrage au haut de la console centrale, en plein milieu, sous les buses de ventilation. De chaque côté se trouvent les boutons poussoirs de la transmission automatique à 6 rapports. La présentation est sobre mais empreinte de luxe, lequel rehaussé par l’odeur exquise que dégage le cuir de l’habitacle.

À l’arrière, il y a deux sièges dont l’assise est vraiment bien encastrée dans le plancher. On y accède difficilement par des portières dont l’ouverture n’est pas des plus généreuses. Le plafond est bas et une console centrale très élevée sépare les deux places. Bref, c’est effectivement plus volumineux dans la Yaris! Heureusement, les trajets paraitront moins longs avec les écrans DVD installés au dos des appuie-tête et offerts sur la version Luxe de la Rapide. En dépit de la vocation sportive de la voiture, on trouve tout de même, à l’arrière, un espace de chargement généreux mais dont l’ouverture s’avère étroite et le seuil du plancher très haut.

Performance avant tout

Mais on achète avant tout cette voiture pour ses performances et la Rapide ne déçoit pas à ce chapitre. Malgré une longueur de plus de 5 mètres et un poids de 2 000 kg, la Rapide réussit à boucler le 0-100 km en près de 5 secondes, gracieuseté des 470 chevaux produits par son moteur V12 de 6,0 litres construit à la main. Lorsque l’on appuie sur le bouton de démarrage, la motorisation rugit instantanément et le son qu’émet l’échappement est tout à fait divin. Dès ce moment, on oublie totalement que l’on est au volant d’une berline et la seule pensée qui nous traverse l’esprit est de trouver une route assez longue et sinueuse où les limites de vitesse n’existent pas! Il est alors permis d’exploiter la voiture au maximum et d’entendre le fabuleux son du moteur monter en régime. Tout ceci dans le seul but, évidemment, d’en faire un essai rigoureux aux fins du Guide de l’auto.

La puissance du V12 est transmise aux roues arrière par le biais d’une boite automatique à six rapports, localisée en position centrale arrière pour une meilleure répartition des masses. Cette transmission se manie admirablement bien et offre un surcroit de flexibilité en mode Drive alors que le comportement est nettement plus réactif en mode Sport, surtout quand les vitesses sont enclenchées à l’aide des palettes logées derrière le volant. Le mode Sport affûte et raccourcit les rapports, ce qui se traduit par une expérience de conduite très incisive. De pair avec cette transmission, on trouve un système d’amortisseurs à adaptation continue, configuré en fonction des caractéristiques de pilotage de la Rapide. On peut donc rouler en mode Normal si l’on veut des amortisseurs qui s’adaptent afin d’assurer un plus grand confort de conduite ou passer en mode Sport, ce qui améliore la maniabilité et le contrôle du véhicule lorsque l’on adopte un pilotage plus dynamique.


La Rapide est une voiture d’exception à diffusion très limitée. Elle propose une motorisation V12 enivrante et une silhouette extérieure des plus réussies. La conduire est un privilège surtout lorsque notre portefeuille ne nous permet pas d’en acheter une... Avec un prix de plus de 225 000 $, elle est nettement moins abordable qu’une Porsche Panamera qui adopte un comportement routier un peu plus sportif. Mais posséder une Aston Martin, c’est carrément plus prestigieux, plus exclusif, plus… Simplement plus!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesAston Martin Vanquish Volante: le cabriolet suprême
La version découvrable de la prestigieuse Aston Martin Vanquish vient d’être dévoilée sur le Net. Chez ce constructeur, les versions décapotables portent le nom de Volante. La voiture reçoit une carrosserie entièrement composée de fibre de carbone, ce qui lui permet d’afficher un poids de seulement 9 kilos, plus élevé …
ÉlectriqueAston Martin et Bosch conçoivent une DB9 hybride rechargeable
La marque britannique, de concert avec l’équipementier allemand Bosch, a réussi à propulser une belle Aston Martin DB9 à l’aide d’une motorisation hybride rechargeable. Il s’agit d’un prototype unique qui sert de laboratoire roulant aux deux sociétés. La voiture fait toujours confiance à son puissant moteur V12 de 6,0 litres …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires