Mitsubishi Eclipse 2009, tout est dans le style !

À une époque où elle n'était pas vendue au Canada, je me souviens que l’Eclipse faisait partie de ces voitures mythiques et que plusieurs amateurs de coupé sport lui vouaient pratiquement un culte sacré. Chez nous, cette auto avait son émule importée par Chrysler, et portait le nom de Eagle Talon. Bref, cette génération séduisait par son dynamisme alors que le modèle haut de gamme était avantagé par son moteur quatre cylindres suralimenté et son rouage intégral. Pas étonnant que cette bagnole ait séduit plusieurs adeptes de la course automobile.

Lors de l'arrivée du constructeur en sol canadien, en 2001, nous avions droit à une nouvelle génération mais cette Eclipse perdait de son lustre, tant au chapitre du style que de la conduite. Son moteur V6 et sa nouvelle plate-forme lui conféraient davantage le comportement d'une voiture de tourisme que celui d'une véritable sportive. À l’époque, on nous avait mentionné que c'est ce que la clientèle cherchait, mais à voir le niveau des ventes depuis le temps, il semble que c'est plutôt les choix technologiques dictés par certaines alliances qui sont responsables de cette décision, et non pas la recherche d'une clientèle accrue.

GT-P, la nouveauté

La génération en cours, apparue en 2006, ne corrige pas toutes les lacunes au chapitre du dynamisme, mais il faut avouer que son style a de quoi faire tourner les têtes et que le niveau de qualité générale est fortement à la hausse. De son côté, le cabriolet Spyder se veut un véhicule qui permet d'apprécier les plaisirs de la conduite à ciel ouvert à un prix compétitif, tout en ajoutant une touche d'exotisme. Force est d’admettre qu'il y a peu de choix dans ce créneau, si ce n'est la Ford Mustang. Bref, avec cette nouvelle mouture, le constructeur a fait un pas dans la bonne direction.

Pour 2009, on nous offre une Eclipse légèrement remaniée, surtout au chapitre du style, tandis qu'on note peu de changement dans la gamme de modèles. Outre l'appellation GT-P, en remplacement de GT, l'Eclipse nous est toujours proposée en quatre versions, se distinguant principalement par leur motorisation. Les coupés et cabriolets GS renferment sous le capot un moteur quatre cylindres de 2,4 litres développant 162 chevaux, ce qui ne les élève certainement pas au rang de bolides, mais c'est leur volet plus abordable (un peu plus de 25 000 $ pour la version de base) qui retient l'attention. Pour ceux qui veulent combiner des performances plus relevées au style un peu plus tape-à-l'œil, les coupés et cabriolets GT-P répondent un peu plus aux critères d'un véritable coupé sport en raison de l'apport en puissance du moteur six cylindres. Ce dernier fournit d'ailleurs une puissance accrue cette année, soit 265 chevaux à 5 750 tr/min pour un couple de 262 lb-pi.

Style plus agressif

Si les mécaniques demeurent pratiquement inchangées pour 2009, le constructeur a apporté quelques retouches esthétiques à la voiture. Les designers ont insufflé quelques éléments reprenant l'ADN de la Lancer Evolution, la nouvelle coqueluche du constructeur. On remarque donc un avant plus agressif, incorporant une prise d'air plus grande. De leur côté, les versions GT-P héritent d'un aileron arrière beaucoup plus imposant, reprenant quelque peu le style des anciennes Eclipse, ainsi qu'un d'un double échappement, le tout soulignant l'exclusivité de ces modèles. On apprécie la ceinture de caisse élevée, les feux translucides et la voie élargie à l'arrière. À mon avis, l'Eclipse représente l'un des plus beaux coupés sport actuellement sur le marché, surtout dans sa gamme de prix.

À l'intérieur, on note peu de changement. L'habitacle demeure moderne, notamment en raison du style des commandes, mais également grâce à leur disposition. Tout est ergonomique et simple d'utilisation. Les sièges sont enveloppants et leur maintien favorise une conduite un peu plus sportive. De plus, à l’aide de sa configuration 2+2, l'Eclipse pourra accommoder deux passagers arrière. En revanche, l'intimité sera au rendez-vous à cause du dégagement plus réduit et de l'angle des dossiers. Bon point par contre pour le système de sonorisation Rockford Fosgate. D'une puissance de 600 watts, ce dernier comprend neuf haut-parleurs dont un de sous graves, situé entre les banquettes arrière. Si les lignes de la voiture attirent les regards, ce système fera indéniablement bourdonner les oreilles.

Sur la route

Au volant, on aime la légèreté du modèle équipé du moteur quatre cylindres. Certes moins puissant, ce dernier assure cependant un bel équilibre au véhicule tout en favorisant l'économie de carburant. Voilà qui permet d'obtenir une Eclipse à moindre budget, sans nécessairement faire d’importantes concessions. De son côté, l'Eclipse GT-P réalise des performances relevées grâce à son moteur V6. C'est surtout la riche sonorité de celui-ci qui rehausse l'expérience au volant, alors que l'on se surprend à lancer de rapides accélérations juste pour l'entendre encore une fois. Mais toute cette puissance aux roues avant se traduit par un effet de couple assez marqué, élément encore plus notable lorsque l'on vient tout juste de prendre le volant de la Lancer Evolution, comme ce fût le cas lors de notre premier contact avec l'Eclispe 2009.

L'Eclipse se distingue par son châssis rigide et sa direction précise. Même sur les routes cahoteuses, le châssis contient bien les torsions et on perçoit peu de vibrations. Le cabriolet, malgré l'ablation de son toit, profite du même comportement. Seul son poids plus élevé par l'ajout de renforts affecte son dynamisme par rapport au coupé.

De l'espoir à l'horizon

Il faudrait voir ce que nous réserve le constructeur avec la prochaine génération. Questionnés sur la venue de composantes techniques issues de la Lancer Evolution, les gens de Mitsubishi nous ont mentionné qu'une nouvelle plate-forme permettrait d'incorporer de nouveaux éléments et qu'il y avait des discussions à cet effet. Ce qui pourrait laisser présager le retour d'un quatre cylindres suralimenté, d'une boîte séquentielle ou d'un rouage intégral. En attendant, l'Eclipse 2009 n'est pas dénudée d'attrait, mais elle n'a pas tout à fait l'ADN d'autrefois. Pour ceux qui affectionnent les coupés racés sans nécessairement rechercher des performances dignes d'une voiture de piste, l’Eclipse continue de faire l'affaire ! Pour les autres, il y a la Lancer Evolution !

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires