Jeep Compass et Patriot 2013: En quête d’identité

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Dès leur arrivée en 2007, les deux petits jumeaux Jeep ont fait beaucoup parler d’eux. Et pas seulement pour leurs caractéristiques hors route, leur prix de vente ou leur économie d’essence, mais également − et surtout − pour leur positionnement dans la gamme du constructeur américain. Pourquoi avoir mis sur le marché deux véhicules aussi similaires? Quoi qu’il en soit, aux yeux des acheteurs, il était difficile de les distinguer.

Jeep a tenté de remédier à la situation l’an dernier en retouchant son Compass. Avec un nouvel extérieur, le véhicule se démarque nettement de son acolyte, le Patriot. On constate même que le Compass reprend les lignes du Grand Cherokee alors que le Patriot arbore les traits du vénérable Wrangler, la seule boite carrée de la gamme (puisque le Commander et le Liberty n’existent plus). Le Compass est facilement reconnaissable par sa lunette arrière et son pare-brise inclinés ainsi que par sa calandre qui présente sept ouvertures plus courtes que celles du Patriot. En somme, on peut qualifier le Compass de « petit Grand Cherokee » tandis que le Patriot est une version réduite du Wrangler. C’est simple, non? Et ça le sera encore plus l’an prochain puisque Sergio Marchionne, le grand patron de Chrysler, a confirmé le retrait du Compass pour 2014.

Abordable rime avec…

Vous l’aurez deviné, abordable rime avec confortable. Malheureusement, ici, ce n’est qu’une rime, car ce n’est pas ce qui caractérise ces deux véhicules... Et malgré le prix de départ de 17 000 $ pour les versions de base, on accepte mal la dureté des sièges, le manque d’insonorisation et l’utilisation abondante du plastique dans l’habitacle. On doit toutefois accorder une bonne note au résultat final puisque l’harmonie des couleurs et des textures, jumelée à l’agencement des divers matériaux produit un ensemble agréable visuellement et qui ne fait pas trop bon marché. Les places avant offrent un bon dégagement alors qu’à l’arrière, les passagers trouveront amplement d’espace pour les jambes. Quant au coffre, il bénéficie d’une grande ouverture et sa profondeur est raisonnable pour un véhicule de ce gabarit.

Mécaniques frugales

Pour déplacer le Patriot et le Compass, Jeep propose deux motorisations. Sur les modèles d’entrée de gamme, on trouve un 4 cylindres de 2,0 litres qui accomplit la tâche de façon raisonnable. Le moteur est cependant bruyant lorsqu’il est sollicité mais se débrouille fort bien en livrant des performances acceptables. Bien qu’une boite CVT soit disponible, c’est plutôt assisté de la transmission manuelle à 5 rapports que ce moulin permet une meilleure économie de carburant en plus d’offrir un léger avantage sur l’agrément de conduite. Avec ce 2,0 litres, seules les roues avant sont motrices.

Ces deux véhicules peuvent également être équipés d’un 4 cylindres de 2,4 litres permettant de générer un peu plus de puissance. Sous cette configuration, il est alors possible d’opter pour un rouage 4X4, baptisé Freedom Drive I. Il s’agit d’un système quatre roues motrices à prise constante et à répartition active du couple qui transmet le maximum de couple aux roues arrière lorsque le besoin se fait sentir. Livrable avec la transmission manuelle cinq vitesses ou la transmission automatique à variation continue, le système Freedom-Drive I permet également le mode 4RM verrouillable (communément appelé LOCK) qui solidarise les essieux et divise le couple uniformément entre les essieux avant et arrière pour maximiser la motricité.

Autant le Compass que le Patriot peuvent être qualifiés d’agiles sur la route. On ne doit cependant pas en conclure qu’ils démontrent un caractère sportif. Mais avec leur gabarit réduit, leur bon rayon de braquage et une direction justement assistée, ces deux véhicules s’avèrent trèsà l’aise  dans la circulation urbaine, et particulièrement doués lors des manœuvres de stationnement.

Mais, lorsqu’il est temps de quitter la route (intentionnellement, bien sûr!) ou d’affronter les pires obstacles, il ne fait aucun doute que les véhicules Jeep sont les plus appropriés pour la tâche. Et les jumeaux sont équipés pour la cause puisqu’ils peuvent compter sur l’efficace système Freedom Drive II. Optionnel sur les modèles 4X4 seulement, ce système est recommandé pour la véritable conduite hors route. Il fait équipe avec une transmission à variation continue de deuxième génération dont les rapports sont à très forte démultiplication (19 à 1). Quand ils sont jumelés à l’ensemble Tout-terrain offert en option, ils reçoivent alors la mention Trail Rated qui certifie les capacités hors route du véhicule. Le Compass et le Patriot n’offrent pas la garde au sol du Wrangler mais ils se débrouillent fort bien si les sentiers exigent une certaine de robustesse.

Ces deux Jeep regroupent toutes les caractéristiques actuellement demandées par la clientèle. Ils présentent les avantages d’un VUS tout en ayant la consommation d’une compacte. Par ailleurs, ils possèdent la traction intégrale et s’ouvrent sur un habitacle tout de même généreux. Bref, il ne manque qu’un petit quelque chose pour les rendre plus attirants et excitants à conduire.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires