Ford Fusion 2013: Fusion réussie

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

La Fusion 2013 n’a pratiquement plus rien à voir avec le modèle de l’an dernier. Son design a été complètement revu et sa motorisation renouvelée. On en a également profité pour l’équiper des plus récents gadgets technologiques disponibles chez Ford. Et si le comportement routier est à la hauteur du design, il ne fait aucun doute que cette voiture aura du succès sur le marché.

Il ne faut pas être diplômé en design automobile pour constater à quel point elle a de la gueule, cette nouvelle Fusion. Exposée en primeur québécoise au Salon de l’auto de Québec plus tôt cette année, la version 2013 n’a mérité que des éloges. La plupart des visiteurs s’entendaient pour dire que Ford avait misé juste avec le design de sa berline intermédiaire.

Panoplie de motorisations

En contrepartie, il ne suffit pas d’une belle carrosserie pour attirer les acheteurs. Et Ford l’a bien compris puisque la Fusion ne propose pas moins de cinq motorisations, dont trois à essence et deux en version hybride. Autre signe d’une conscience environnementale grandissante, le constructeur américain retire les moteurs à 6 cylindres de la gamme pour 2013. On les remplace par des 4 cylindres Ecoboost qui produisent autant de puissance, sinon plus, tout en consommant beaucoup moins.

Sous le capot, la Fusion d’entrée de gamme cache une motorisation atmosphérique de 2,5 litres livrant 170 chevaux par l’entremise d’une transmission automatique à 6 rapports. Bien que ce moulin soit très intéressant, Ford offre tout de même en option une paire de moteurs Ecoboost. Le premier, d’une  cylindrée de 1,6 litre, permet à la Fusion de gagner 10 chevaux sur le moteur de base. Mais ce léger gain de puissance n’est pas le seul avantage puisque cette petite cylindrée assure une consommation (ce sont les données que projette Ford) en deçà de celle du 2,5 litres. Et pour accentuer l’économie de carburant, elle peut être équipée d’une transmission manuelle à 6 rapports et profite du système Start/Stop qui coupe  le moteur lorsque le véhicule s’immobilise. Quant au deuxième moulin Ecoboost, il s’agit d’un 2,0 litres de 237 chevaux, une donnée qui se compare avantageusement à la puissance d’un V6 traditionnel. Évidemment, forte de la technologie Ecoboost, on s’attend à ce que la consommation de cette motorisation soit en deçà d’un 6 cylindres atmosphérique.

Depuis de nombreuses années, Ford offre à la Fusion une mécanique hybride. Très efficace et économe en carburant, elle est reconduite pour l’année-modèle 2013 mais sous une version améliorée. Bien que la cylindrée passe de 2,5 à 2,0 litres, la puissance totale présente un gain d’environ 30 chevaux par rapport au modèle antérieur. L’utilisation d’une nouvelle batterie ion-lithium permet d’amoindrir le poids de l’auto en plus de générer davantage de puissance que celle obtenue de l’ancienne batterie nickel-métal. La voiture peut également rouler en mode tout électrique jusqu’à une vitesse de 100 km/h, contrairement aux 75 km/h atteints avec l’ancienne batterie.

Plus tard cet automne, Ford proposera la Fusion Energi. Il s’agit essentiellement du modèle hybride, lequel aura la capacité d’être rechargé au moyen d’une prise électrique résidentielle standard.  Il s’agit  donc d’une voiture électrique à autonomie prolongée. Le véhicule pourra donc rouler exclusivement en mode électrique jusqu’à l’épuisement des batteries après quoi, un petit moteur thermique prendra le relais afin de parcourir de plus longues distances.

Bourrée de technologies

Autrefois propriété de Ford, le constructeur suédois Volvo aura contribué de façon exceptionnelle à l’arrivée des systèmes de sécurité sur les véhicules du géant américain. Et la nouvelle Fusion en profite largement avec de nombreux dispositifs d’aide à la conduite. On peut donc équiper la Fusion (dans certains cas, en échange de plusieurs dollars) d’une caméra de recul, d’un système de suivi de voie, d’un régulateur de vitesse adaptatif, du stationnement actif, d’un système d’avertissement de conduite erratique pour le conducteur, du contrôle de vecteur de couple qui transmet le couple aux roues qui ont le plus d’adhérence et du système de surveillance des angles morts. On a même pensé à intégrer certains dispositifs qui permettent à la Fusion d’être encore plus énergétique. Entre autres, la présence de plaques en plastique sous le véhicule qui aident à mieux diffuser le flot d’air et les obturateurs de calandre qui se ferment à haute vitesse pour contribuer à réduire le coefficient de trainée.
Malheureusement, il nous a été impossible de faire l’essai d’une Fusion 2013 puisque son lancement est prévu pour la fin septembre. Il ne fait aucun doute que le comportement du véhicule sera au centre de nos préoccupations, alors ne manquez pas de nous suivre cet automne sur le site web du Guide de l’auto www.guideautoweb.com pour profiter de nos impressions de conduite de cette nouvelle Fusion 2013.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires