Mercedes-Benz Classe G 2013: Quasiment trop costaud

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Cela fait longtemps que la plupart des chroniqueurs automobiles annoncent la disparition imminente de ce gros VUS aux formes antédiluviennes dont la consommation est en mesure de faire frémir les écologistes. Pourtant, année après année, ce mastodonte était de retour dans le catalogue de Mercedes-Benz. Aujourd’hui, il revient plus fort que jamais avec la puissance de son moteur accrue, mais aussi avec de multiples améliorations qui laissent présager une carrière encore longue.

Pour la petite histoire, ce véhicule a été conçu en 1979 et, à l'époque, sa vocation était d’abord militaire et à ce titre il devait être en mesure de dompter n’importe quel terrain. L'habitacle était très spartiate en matière de présentation (les véhicules militaires et le raffinement ne vont pas souvent de pair!) mais la robustesse de son châssis était sans pareille. De nos jours, tous les modèles de la classe G ont conservé cette même robustesse et cette même excellence en conduite hors route, mais le niveau de raffinement a fortement progressé. Et cette dernière édition offre encore plus de confort et de luxe.

On conserve la silhouette

Nonobstant les caractéristiques mécaniques assez exceptionnelles et hors-normes de ce modèle, c'est surtout sa silhouette taillée à la hache qui le caractérise. Tout est carré. La calandre fait penser à celle d’un camion, les flancs sont ultraplats tandis qu’aucune concession ne semble avoir été accordée à l’esthétique. On aurait cru qu'on aurait profité de cette révision pour moderniser la silhouette.

Bien au contraire, on a l’air de se faire un point d'honneur de conserver toutes les caractéristiques propres aux véhicules de jadis. Toutefois, cette année, on a bien consenti à effectuer quelques retouches : diodes électroluminescentes en tant que phares de jour, rétroviseurs plus aérodynamiques se repliant au besoin, pare-chocs plus gros tandis que le couvercle protecteur de la roue de secours accrochée à la porte arrière est lui aussi d’un nouveau design. Au fait, certains modèles seront dotés de tuyau d'échappements latéraux, notamment le modèle AMG G63.

À l'intérieur, les transformations sont beaucoup plus importantes : volant, cadrans indicateurs, écran d’affichage, console verticale et levier de sélection des vitesses ont tous été renouvelés. En plus, on retrouve de nouveaux sièges disponibles dans un choix de plusieurs couleurs et qui sont également réglables de multiples façons. Par contre, en raison des parois planes de ce véhicule, l'espace pour les coudes et les épaules est quelque peu limité.

Rien ne l'arrête
Pour certains, ce modèle est un jouet pour les riches qui aiment se balader au volant d’un véhicule à la silhouette très particulière. Plusieurs vont même jusqu'à prétendre que les modèles de la Classe G sont de la frime et que leurs qualités de véhicule hors route sont surfaites. Désolé, mais c’est faux! J'ai eu l'occasion, lors du dévoilement de cette toute récente génération, de piloter ce mastodonte sur un circuit de conduite hors route des ligues majeures : côtes très escarpées, descentes très raides ainsi qu’une belle collection de cailloux et d'ornières. Pourtant, c'est avec grande facilité que le Geländewagen comme se plaisent à l'appeler les gens de Mercedes-Benz s'est fait fi de tous les obstacles sans broncher. Imaginez ce qu'il est en mesure de réaliser aux mains d'un expert en conduite hors route!

Il faut préciser que ce véhicule est extrêmement bien équipé pour ce genre de randonnée. Non seulement son châssis de type échelle assure une robustesse extrême, mais ses essieux rigides à l'avant comme à l'arrière optimisent la traction. Et comme si ce n'était pas assez, on retrouve trois différentiels autonomes. Le premier est à l'avant, le second est au centre et le troisième à l'arrière. Le conducteur, à l'aide de touches bien identifiées, peut les actionner individuellement, selon les conditions du moment. De plus, la direction à billes − que l'on ne retrouve pratiquement plus sur les véhicules modernes − évite les retours de volant qui peuvent vous fracturer le pouce en conduite hors route.

Le G63 AMG pour ceux qui ne se contentent pas de peu
Pour le marché canadien, deux modèles seront disponibles. Il y a tout d'abord le G550 avec son moteur V8 de 5,5 litres produisant 382 chevaux et le G63 AMG dont le moteur V8 5,5 litres biturbo de 536 chevaux boucle le 0-100 km/h en 5,4 secondes. Si ces chiffres ne vous impressionnent pas, sachez que sur le marché européen, Mercedes-Benz offre le G65 AMG dont le moteur V12 déploie 612 chevaux.

Le G est devenu de plus en plus luxueux au fil des années et la dernière génération en est la preuve. Toutefois, il n'a jamais renié sa vocation originale et demeure un véhicule hors route très efficace, bien que cela soit quelque peu anachronique. Au chapitre de la conduite, il faut tenir compte du centre de gravité relativement élevé de ce mastodonte et adapter sa conduite en conséquence. Mais, c'est quand même fort acceptable dans l'ensemble.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLe Mercedes-Benz G65 AMG s’amène en Amérique du Nord!
Amateurs de consommation d’essence déraisonnable, de factures salées et de conduite s’apparentant à la navigation d’un porte-avion, réjouissez-vous : le légendaire Mercedes-Benz Geländewagen gagnera un autre moteur, encore plus mal adapté aux contraintes du monde réel! Pour 2016, Mercedes-Benz a décidé de nous amener une nouvelle version de son utilitaire …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires