Nissan Juke 2013: Super mélange des genres

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Force est d'admettre que les décideurs de Nissan n'ont pas froid aux yeux. Ils n'ont pas peur de sortir des sentiers battus et de concocter de nouvelles catégories de véhicules. Il est vrai que ce n'est pas toujours un succès, et le cube, par exemple, a été un cuisant échec. Cela ne les a nullement découragés car ils sont revenus à la charge quelques mois plus tard avec le Juke, un véhicule qui tente d'être pratiquement tout à la fois. En effet, certains le considèrent comme un VUS sous-compact, d'autres comme un hatchback cinq portes et il y en a même qui le considèrent comme une petite sportive.

En fait, le Juke peut théoriquement faire partie de toutes ces catégories. Il s'agit à l'origine d’une Versa hatchback dotée d'une carrosserie pour le moins unique. La garde au sol plus élevée et le rouage intégral optionnel peuvent le faire passer pour un VUS ou, à tout le moins, pour un multisegment. Par ailleurs, un moteur turbocompressé de 188 chevaux et des temps d'accélération relativement courts lui permettent de s’affubler du titre de sportive.

Et tout cela dans un assez petit format puisque cette voiture est plus courte que la Versa dont elle est dérivée.

Délire ou inspiration?

Toujours pour revenir à mon souffre-douleur, le cube, la quasi-totalité des gens est d’accord pour admettre que son esthétique n'est pas son meilleur attribut. Dans le cas du Juke, les avis sont beaucoup plus partagés. Même s'il est facile de constater que la partie centrale est dérivée de la Versa, les sections avant et arrière ne manquent pas d'originalité. L’avant se démarque par des feux de route quasiment en forme de pointe de flèche et positionnés le long du capot. Quant à la calandre, elle est encadrée par deux phares circulaires qui sont la signature visuelle de ce modèle. Pour équilibrer la section arrière, les stylistes ont fait appel à des feux en forme de V qui sont d'assez bonnes dimensions. De plus, ceux-ci se prolongent sur les ailes arrière pour ajouter au caractère excentrique de ce design. Puisque les passages de roue sont très bombés, le galbe de la partie centrale de la caisse est prononcé. Force est d'admettre que cela s'adapte fort bien à une garde au sol passablement élevée et une carrosserie dont le toit s'incline fortement vers l'arrière.

L'originalité ne se limite pas à la carrosserie. Dans l'habitacle, les stylistes se sont inspirés de nombreux éléments empruntés à une moto, notamment les cadrans indicateurs qui semblent sortir tout droit des années 60. Tout comme la console centrale qui accueille le levier de vitesses et qui ressemble à un réservoir de carburant de moto. Naturellement, la voiture qui nous a été confiée était le modèle le plus équipé. La planche de bord comporte même deux écrans dont celui de la navigation. Sous ce dernier, on en retrouve un autre affichant les informations provenant du système I-CON, un acronyme pour Integrated Control System, qui permet de choisir entre trois modes d'opération. Selon ses goûts et les besoins du moment, le pilote peut choisir entre les modes Normal, Sport et Eco. Ces réglages ont une influence sur la réponse de l'accélérateur, sur le comportement de la transmission CVT, sur la climatisation et même sur la direction assistée. Soulignons que le mode Eco semble littéralement enlever au moteur la moitié de sa puissance.

Bien entendu, une voiture de ces dimensions ne peut que proposer un habitacle relativement petit et un dégagement pour la tête limité. Si les places arrière sont assez peu confortables, les occupants des sièges avant bénéficient pour leur part d’un confort acceptable et d’un bon support latéral.

Mécanique sportive

Ne vous laissez pas berner par les dimensions réduites de ce véhicule. Le Juke n'est pas une petite voiture à vocation économique tentant d'intéresser de jeunes conducteurs. Même que les prix de détail suggérés pourraient les décourager! Cette voiture a un standing plus élevé. Son moteur turbo de 188 chevaux assure de bonnes accélérations et de bonnes reprises, mais il est passablement gourmand. Que l'on fasse appel à la décevante boite manuelle ou à la transmission CVT, la consommation est élevée. Il est vrai que les cotes de consommation officielles sont rassurantes, mais il est très facile de faire grimper ces chiffres en enfonçant l'accélérateur avec le moindrement d’enthousiasme.
Bien entendu, si vous avez opté pour le rouage intégral, la facture d'essence, du super par-dessus le marché, sera encore plus élevée. Ce n'est pas catastrophique, mais une petite voiture dotée d’un petit coffre à bagages devrait théoriquement consommer moins de 10 litres aux 100 km. Mas la réalité est plus déprimante...

Quant à la tenue de route, elle est moyenne tout au plus avec la version de base à traction équipée d'une suspension arrière à poutre de torsion. Si vos moyens vous le permettent, optez pour le modèle à rouage intégral dont la suspension arrière est indépendante. La voiture a moins tendance à sautiller dans les courbes et la tenue de route est supérieure. Somme toute, autant sa silhouette que son prix d'achat condamnent le Juke à un rôle de soutien sur notre marché.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisJuke Nismo 2013 de Nissan : rapide et curieux
Où est passé le plaisir? Pourquoi les voitures modernes sont-elles toujours si raisonnables? De nos jours, peu importe la voiture, il y a un crochet dans chaque petite case des listes de caractéristiques liées à l’utilité, à la performance, à l’efficacité et au respect des tendances actuelles. Évidemment, j’exagère. Il …
ActualitéToyota envisage d’offrir un rival au Chevrolet Trax
Le marché des petits VUS urbains est présentement une niche qui ne cesse de faire des adeptes, surtout sur les marchés européens. En Europe, nous retrouvons les modèles Ford EcoSport, Honda Vezel, Nissan Juke, Opel Mokka, Peugeot 2008 et Renault Captur. Chez nous, ce sont les Buick Encore, Chevrolet Trax, …
Commentaires