Acura RDX 2013: Modifié... juste assez

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Si l’on se fie aux données fournies par Acura, la catégorie des VUS compacts de luxe est l'une de celles qui connaissent la plus rapide expansion sur le marché. Il faut souligner que la première génération du RDX, apparue en tant que modèle 2007, a contribué à cette progression. Tant et si bien que plusieurs autres concurrents sont arrivés sur le marché. C'est d'ailleurs pour contrer ces nouveaux venus que Acura a effectué plusieurs améliorations sur ce modèle qui nous revient passablement transformé pour 2013.

Modernisme esthétique et technique
Au premier coup d'œil, il est difficile de démarquer cette nouvelle mouture de l’ancienne. Il suffit toutefois de les comparer pour voir qu'on a tout de même apporté de nombreuses évolutions au récent RDX. À l'avant, la calandre a été redessinée afin de s'harmoniser davantage aux feux de route. Les passages de roue sont plus larges et les parois latérales sont moins bombées. Une ligne de relief parcourt tout le côté du véhicule et intègre sur sa course les poignées de porte. À l'arrière, on a également légèrement modifié la présentation. L'ouverture du coffre a été élargie pour en favoriser l'accès. Pour la première fois sur ce modèle, il sera possible de commander un hayon motorisé. Chez Acura, on insiste beaucoup sur le fait que la caisse soit plus rigide et plus légère grâce à l'utilisation d'acier de meilleure qualité.

À bord, l'habitabilité a été améliorée bien que les dimensions n’aient pas changé, ou si peu. Concernant le tableau de bord, il a été complètement redessiné. Dans la version précédente, les lignes droites avaient préséance. Pour l'édition 2013, la présentation est nettement plus moderne et tout en rondeurs. Les cadrans indicateurs sont plus faciles à lire et l’écran d'affichage est plus grand et davantage en évidence. Sur le moyeu du volant, tout nouveau lui aussi, figurent les commandes pour gérer le système audio, la téléphonie embarquée et le régulateur de croisière. Je tiens à mentionner que les matériaux m'ont semblé de meilleure qualité qu’avant. Enfin, un système d'insonorisation plus poussé comprend des capteurs de bruit à l'intérieur de l'habitacle et l’émission d’ondes compensatrices.

Mais les ingénieurs ne se sont pas limités à une nouvelle carrosserie et un intérieur plus luxueux. La mécanique a également été modernisée. Auparavant, le RDX était doté d'un moteur quatre cylindres turbo de 240 chevaux, associé à une boite automatique à cinq rapports et à une transmission intégrale. Ce quatre cylindres était le seul moteur turbocompressé à être commercialisé par Honda sur notre continent. Il était parfois assez rugueux sans compter que sa consommation pouvait être élevée si l'on conduisait avec un peu trop de vigueur.

Pour offrir un groupe propulseur mieux adapté à la catégorie, il a été remplacé par un moteur V6 de 3,5 litres produisant 273 chevaux et 251 lb-pi de couple. Malgré un gain de 33 chevaux, il consomme moins que le moteur quatre cylindres qu'il remplace. C’est en partie grâce au système de modulation de la cylindrée alors que trois cylindres sur six sont désactivés en certaines circonstances. Le rouage intégral à gestion intelligente fait également partie de l'équipement de série. Les ingénieurs ont décidé, pour des raisons de coûts de production et de poids, de ne pas faire appel à l’intégrale SH-AWD comme sur la génération précédente. Toujours au chapitre de la mécanique, les suspensions sont indépendantes aux quatre roues et reliées à des amortisseurs d'une conception toute nouvelle qui assurent un meilleur confort et une bonne tenue de route.

Une belle homogénéité
La version précédente du RDX n'avait pas grand-chose à se reprocher, à part ce moteur un peu trop rugueux et gourmand. Il manquait aussi quelque peu de raffinement pour être en mesure d'affronter les concurrents d'origine allemande qui sont apparus sur le marché après son entrée en scène. Cette fois-ci, la somme des améliorations et des raffinements a porté ses fruits. En effet, lors de la conduite de ce modèle dans le cadre de la présentation à la presse, les participants étaient unanimes à vanter sa tenue de route, son silence de roulement et son confort. Tout ce qu’un véhicule doit posséder pour se démarquer dans cette catégorie!

L'arrivée d'un V6 sous le capot est sans doute l'amélioration la plus importante. Le moteur est souple et silencieux tandis que les accélérations et les dépassements se font sans problème. De plus, pour une fois, Acura nous gâte en faisant appel à une transmission à six rapports. On sait que ce constructeur utilise encore trop souvent sa transmission automatique à cinq rapports. Quoi qu'il en soit, le rouage d'entraînement est excellent, tout comme la transmission intégrale qui travaille en toute transparence.

Bref, il est possible de profiter de la rigidité de la caisse, de l'insonorisation de l'habitacle et d'un moteur bien adapté. En outre, l'habitacle est très confortable. La position de conduite est bonne, les commandes faciles d'accès tandis que l’écran est bien placé.
En conclusion, cette nouvelle cuvée de la RDX possède tous les atouts pour inquiéter la concurrence.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

MécaniqueLa mécanique du Acura RDX : plus Honda qu'Acura
Merci à Andy Elmaleh, de Andy Elmaleh Mécanique, votre mécanicien de référence dans la région de Vaudreuil-Soulanges. Avec un prix de base de plus de 40 000 $, l’Acura RDX vaut ce qu’un véhicule de luxe vaut. Pourtant, quand on l’examine, on se rend compte qu’il est plus Honda qu’Acura…

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires